MODES D'EXERCICE

De nouveaux axes prioritaires définis pour le DPC des agents de la FPH

    Suivant

Neuf nouveaux axes prioritaires et cinq nouvelles actions de formation nationales (AFN) sont "proposés", pour 2017, aux personnels des établissements de la fonction publique hospitalière (FPH) dans le cadre des plans de développement des compétences, indique une instruction ministérielle de 51 pages au total.

Formation continue dans la FPH : neuf nouveaux axes prioritaires sont proposés aux professionnels pour 2017.

Ces axes et ces actions sont détaillés dans une instruction de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), datée du 29 juillet mais mise en ligne le 16 août 2016 sur le site circulaire.legifrance.gouv.fr. Trois des nouveaux axes prioritaires visent à "contribuer au développement des ressources humaines":

  • Mettre en oeuvre une démarche de qualité de vie au travail (QVT) dans les établissements de la FPH
  • Anticiper et accompagner l'impact humain des changements techniques et organisationnels
  • Accompagner les personnels non titulaires dans la préparation des concours et examens professionnels réservés organisés en application de la loi Sauvadet, le dispositif étant prolongé jusqu'au 13 mars 2018.

Trois autres entrent dans le cadre de l'accompagnement des programmes d'amélioration de la gestion hospitalière, de la recherche de l'efficience et de la qualité:

  • Accompagner la mise en oeuvre du programme Simphonie de (Simplification du parcours administratif hospitalier des patients et numérisation des informations échangées)
  • Le Compte qualité, outil de la continuité et du pilotage de la certification
  • Bonne utilisation du dossier patient informatisé dans le cadre d'un exercice pluridisciplinaire au sein d'un établissement de santé.

Trois autres axes s'intègrent dans le chapitre "développer les compétences des équipes pluri professionnelles dans un cadre spécifique":

  • Former les professionnels des établissements de la FPH aux situations sanitaires exceptionnelles
  • Mieux prévenir et prendre en charge les moments de violence dans l'évolution clinique des patients adultes lors des hospitalisations en services de psychiatrie
  • Gérer la prise en charge médicamenteuse en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Les cinq nouvelles actions de formation nationales portent pour leur part sur:

  • Laïcité, droits et obligations dans les établissements de la FPH
  • Améliorer la communication entre professionnels de santé et avec le patient en vue de sécuriser sa prise en charge
  • Sécurité des patients opérés ou faisant l'objet d'une technique invasive
  • Savoir prendre en charge un patient atteint de la maladie de Parkinson dans un service hospitalier non spécialisé en neurologie et en Ehpad
  • Etre tuteur de stage: optimiser les compétences des tuteurs de stagiaires paramédicaux.

Deux actions précédemment inscrites dans le programme sont réactualisées:

  • Prévention et gestion de la discrimination, du harcèlement moral et sexuel
  • Prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes fragilisées ou dépendantes.

En fonction de l'activité de chaque établissement, il convient que ces orientations de développement des compétences soient largement mises en oeuvre au profit des personnels et donc au bénéfice des patients et résidents qui y sont accueillis, soulignent la DGOS et la DGCS.

Formation des tuteurs de stagiaires paramédicaux : une avancée pour les étudiants

Dans un communiqué de presse daté du 24 août 2016, les Fédérations et Union Nationales des Etudiants en Kinésithérapie (FNEK), ergothérapie (UNAEE) et en Soins Infirmiers (FNESI) se félicitent de l'apparition d'un axe dédié à la formation des tuteurs de stage des étudiants paramédicaux. Elles soulignent que le développement de cet axe fait en effet suite à une demande initiale des étudiant.e.s en soins infirmiers lors des manifestations coordonnées par la FNESI en mars 2014, et soutenues par la FNEK. Il aura fallu plus d’un an pour que les groupes de travail sur la question s’ouvrent et une autre année pour que le cahier des charges de la formation des tuteurs/trices de stage voit le jour Les changements plus ou moins récents de référentiel de formation pour les étudiant.e.s en kinésithérapie et en soins infirmier.e.s sont parfois source de décalage entre les attendus de la formation et ceux des tuteurs/trices. L’approche de formation par compétence qui est aujourd’hui l’essence de nos formations doit amener à un réel changement de paradigme en terme d’encadrement clinique.

Un contexte en forte évolution

Les deux directions observent par ailleurs que l'élaboration des plans de formation pour 2017 s'inscrit dans un cadre en forte évolution avec les changements apportés au dispositif de développement professionnel continu (DPC) et la constitution des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui concerne non seulement les hôpitaux mais aussi certains établissements relevant du secteur médico-social.

Contrairement aux années précédentes, les établissements doivent maintenant s'appuyer sur l'arrêté du 8 décembre 2015 qui définit les orientations nationales de DPC pour tous les professionnels de santé, pour construire la partie de leur plan de formation correspondant aux actions rentrant dans les parcours de DPC.

Les nouvelles thématiques définies dans l'instruction comme axes prioritaires à partir de 2017 sont majoritairement centrées sur des sujets intéressant toutes professions ainsi que des équipes pluri-professionnelles ou sur des sujets concernant les personnels qui ne relèvent pas des professions médicales et paramédicales, précisent les deux directions. En revanche, les actions de formation nationales qui sont déployées par l'ANFH [Association nationale pour la formation continue du personnel hospitalier], pourront comporter des formations permettant de satisfaire à l'obligation de DPC.

S'agissant des GHT, il est nécessaire que les plans de formation 2017 puissent contribuer à la mise en place de cette réforme, déclarent la DGOS et la DGCS. Elles estiment que des actions de deux niveaux différents peuvent être envisagées: des formations d'initiation pour permettre une bonne connaissance des GHT et des formations d'accompagnement à l'évolution de certains métiers et ou de certaines fonctions destinées aux personnels dont l'exercice va progressivement prendre une dimension territoriale. Ces actions de formation seront incluses dans les dispositifs d'accompagnement consacrés à la mise en place des GHT qui sont en cours d'élaboration et seront présentés en septembre par la DGOS.

Instruction DGOS/DGCS du 29 juillet 2016 relative aux orientations de développement des compétences des personnels des établissements mentionnés à l'article 2 de la loi 89-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière (PDF)

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (1)

chg

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#1

et dans le privé ?

J'insiste encore
toutes les formations sont developpees dans le secteur public alors que dans le privé nous n'avons plus de plan de formation depuis la reforme du compte pénibilité et la reforme de la formation professionnelle.
Les cliniques et autres secteurs privés accueillent bon nombre d'étudiants sans que le personnel soit formé au nouveau DE grade Licence.
Est ce que le reste de la profession ne s'y intéresse pas ?
Cela ne devrait il pas etre un sujet de l' Ordre Infirmier.?