MODES D'EXERCICE

Renforcer la politique de sécurité à l'hôpital

    Suivant

La Fédération hospitalière de France (FHF) et la direction générale de l'offre de soins (DGOS) publient un document reprenant les point-clés nécessaires à la mise en place d'une politique de sécurité dans les établissements de soins.

hôpital établissement de santé

Sécurité à l'hôpital : des recommandations qui s'adressent aux directeurs d'établissements et aux personnes en charge de la politique de sécurité des établissements de soins.

Cette fiche est le fruit des travaux d'un groupe national piloté par la DGOS via l'observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) et associant la FHF, le ministère de l'intérieur, le ministère de la justice, le défenseur des droits et l'association des chargés de sécurité des établissements de soins (ACSES). En 2014, 14.502 atteintes aux personnes et aux biens survenues dans des établissements de santé ont été signalée à l'ONVS, rappelle-t-on

La fiche publiée traite de la prévention de ces atteintes et aborde les 3 niveaux de prévention (anticipation, action immédiate, accompagnement) sous six modes d'action : analyser, concevoir, accompagner, organiser, former, communiquer. Elle s'adresse aux directeurs d'établissements et aux personnes en charge de la politique de sécurité des établissements de soins. Elle fait logiquement suite à un document de 2012 établi par mon prédécesseur qui portait sur les réactions à adopter face à un acte violent, explique Arnaud Poupard, commissaire de police à la tête de l'ONVS depuis janvier 2014, interrogé lundi par l'APM. Cette fois, l'objectif est d'éviter que cela n'arrive, donc de mettre en place une politique de prévention. Cette fiche rappelle que l'objectif d'une politique de prévention des atteintes aux biens et aux personnes a pour but de diminuer la fréquence et la gravité des faits.

Cette prévention n'est pas une priorité... c'est un fil rouge, est-il souligné dans le document. En effet, explique Arnaud Poupard, la sécurité ne fonctionne bien que si on l'intègre à tous les sujets : aménagement, projets de soins, autre politique de gestion des risques. Prenons l'exemple de l'installation d'une porte blindée pour protéger un stock à risque, si personne ne ferme cette porte, c'est un investissement inutile. Il faut donc que la sécurité et les comportements qui vont avec entrent aussi...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)