LIVRE

À lire - La différence invisible, une bande dessinée sur une "Asperger"

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

Dans leur bande dessinée « La différence invisible », Mademoiselle Caroline et Julie Dachez tentent d'expliquer le syndrome d'Asperger, un trouble qui suscite encore de nombreux préjugés...

bande dessinée La différence invisible

Marguerite est atteinte du syndrome d'Asperger, une « différence invisible ».

Julie Dachez, doctorante en psychologie sociale, a été diagnostiquée Asperger, un trouble du spectre autistique (TSA)1, à l'âge de 27 ans. Elle a décidé de faire part de son expérience dans une bande dessinée intitulée « La différence invisible » illustrée par Mademoiselle Caroline.

Une différence qui ne se voit pas

Marguerite, l'héroïne de la bande dessinée « La différence invisible » donne l'impression d'être une personne normale. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle a du mal à s'intégrer en société et changer ses habitudes est inconcevable. Marguerite est incomprise, que ce soit par son copain, ses collègues de bureau ou ses amis. La jeune femme le vit de plus en plus mal, et en faisant des recherches sur Internet, elle met un mot sur ses troubles : Asperger… Autiste, oui. Mais pour Marguerite, ça n'est pas péjoratif. Son identité est enfin complète. Sa fatigue constante, ses difficultés à saisir le second degré ou l'implicite, à nouer des relations, tout cela s'explique en fait parfaitement. Quel soulagement.

La différence invisible

La différence invisible

Une bande dessinée autobiographique et informative

Julie Dachez dédie sa bande dessinée « La différence invisible » aux « déviants »2, les trop comme ceci ou les pas assez comme cela. Vous qui, par votre simple existence, transgressez les normes établies. Il n'y a rien à guérir chez vous, rien à changer…. Julie Dachez, scénariste de la bande dessinée, est elle même atteinte du syndrome d'Asperger. Elle partage ainsi ses tranches de vie et souhaite, au travers de son ouvrage, aider les familles, les conjoints, les amis ou encore les professionnels à mieux connaître et comprendre les particularités de fonctionnement des personnes touchées par ce syndrome. Elle pointe également du doigt les errances diagnostiques dont souffrent bien trop souvent les femmes. Rappelons en effet que le syndrome d'Asperger touche plus fréquemment les hommes.

Julie Dachez et Mademoiselle Caroline livrent ainsi un témoignage éclairant sur le syndrome d'Asperger et très pédagogique. En fin d'ouvrage, de plus amples informations sont données sur cette forme d'autisme légère et sur les Asperger, leurs caractéristiques, stratégies de compensation et d'adaptation mais aussi, et pas des moindres, sur leurs points forts. Autant d'éléments permettant d'appréhender au mieux les personnes atteintes du syndrome d'Asperger.

• DACHEZ J., Mademoiselle Caroline, « La différence invisible », Delcourt/Mirages, août 2016, 96 pages, 22,95€.

Notes

  1. Le syndrome d'Asperger est une forme d'autisme sans retard de langage ni déficience intellectuelle.
  2. En sociologie, la déviance désigne un comportement qui s'écarte des normes sociales en vigueur.
Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (1)

Marymorganne

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

sex ratio

En fait, les femmes sont sous diagnostiquées car elles ne répondent pas aux caractéristiques des aspies garçons.
Le sexisme n'épargne pas les femmes asperger.
Du coup, il n'y aurait pas plus d'hommes touchés par le syndrome Asperger mais bien des femmes mal ou sous diagnostiquées.