LIVRE

Femmes et cancer : "Défendre la vie le Rose aux joues..."

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

Voici venir le 14e numéro de Rose Magazine, un numéro estival qui donne de la couleur au temps - au temps qui passe, au temps qui reste, au temps à partager, au temps à vivre quoi qu'il advienne... Une fois encore, fidèle à sa ligne éditoriale et à son engagement fort envers toutes les femmes touchées par la maladie cancéreuse, Rose Magazine en dit long sur l'univers parfois impitoyable du cancer mais aussi sur des histoires qui ne finissent pas toujours mal via des témoignages courageux de jeunes, voire de très jeunes, mais aussi de femmes dans la fleur de l'âge cueillies par le crabe et dont les ressources s'avèrent parfois salvatrices.

rose magazine printemps été 2018

Rose Magazine, au fil des numéros, ici le 14e, a fait preuve de son utilité. Il continue à donner de la visibilité aux femmes malades du cancer, véhicule et valorise leur parole, les soutient et les accompagne tout au long de cette épreuve de vie douloureuse ; ce n'est pas rien !

Conditionnées par notre nom, nous aurions de l'existence avec la maladie une vision trop légère, souriante, sucrée. Fausse, en un mot. Cette critique nous revient régulièrement. Trop de femmes enjouées dans nos pages, pas assez de tristesse, de douleurs, de grincements de dents. Trop de blush, pas assez de cernes. Trop de vie. Le ton est donné dès les premières phrases de l'édito signé Béatrice Lorant, directrice adjointe de la rédaction de Rose Magazine dans son dernier numéro, le 14eme du nom, printemps-été 2018. Le magazine en direction des femmes qui vivent ou ont vécu le cancer affiche résolument ses couleurs : défendre la vie le Rose aux joues sans oublier de s'attacher aux autres couleurs du temps de la maladie : du noir dès l'annonce du diagnostic au gris du quotidien quand la fatigue prime, en passant par le rouge de la colère qui aide parfois à surmonter les périodes difficiles.

Défendre la vie le Rose aux joues...

Une fois encore, fidèle à sa ligne éditoriale et à son engagement fort envers toutes les femmes touchées par la maladie cancéreuse, Rose Magazine en dit long sur l'univers parfois impitoyable du cancer mais aussi sur des histoires qui ne finissent pas toujours mal via des témoignages courageux de jeunes, voire de très jeunes, mais aussi de femmes dans la fleur de l'âge cueillies par le crabe. Ces histoires de vie, authentiques, sont remplies de sens, le sens du partage, le sens du plaisir retrouvé, le sens de la vie quoi qu'il advienne. Sortir tête nue m'a aidé à avoir confiance en moi souligne Gwen. Son lymphome, à 20 ans, ne l'a pas empêché de devenir quatre ans plus tard, une célèbre youtubeuse ! Catherine, elle, vit en alternant rémissions et récidives et elle l'affirme : il faut parler du cancer tel qu'il est : dire celui qui se guérit dans 75 à 80 % des cas, mais aussi celui qui métastase. Aujourd'hui, 44 000 femmes sont concernées par un cancer métastasique. Comme les autres, elles ont besoin d'être considérées, d'autant qu'elles ont aussi de belles histoires à raconter.

Remonter son fil à soi, laisser une autre trace, c'est une aventure, de celles qui permettent de vivre encore et toujours

A l'hôpital de Chartres, Valéria retranscrit dans « Le livre de leur vie » les joies et les maux d'hommes et de femmes pour lesquels il n'y a pas d'espoir de guérison. Biographe du coeur, passeuse de mots, Valéria n'oubliera jamais sa première biographée. Son fils a envoyé le livre sur tous les continents pour que les amis remplissent les pages blanches en y ajoutant, à la main, un souvenir, une anecdote, ce qu'ils ressentaient pour cette femme. Même quand la vie s'arrête, la mémoire court contre l'oubli.

Quand j'ai perdu mes cheveux, je me suis rendu compte que les boucles d'oreilles habillaient joliment mon bandeau. Alors j'en ai fait pas mal…

patiente, rose magazine

Il y aussi celles qui se découvrent une fibre artistique durant la maladie : les une peignent, les autres cousent, dessinent, assemblent… des créations qui les portent et les transportent vers un « bel ailleurs ». Alexandra raconte être restée alitée pendant un an, mais je pouvais imaginer, concevoir et dessiner. C'est ce que j'ai fait : des tas de croquis, de robes, de tops, d'accessoires que j'ai accumulés dans mon carnet. Quant à Amélie, pendant mon arrêt, je me suis mise à fabriquer des badges en pâte fimo pour les infirmières et les aides-soignantes. Ils ont tout de suite eu beaucoup de succès auprès des patients, notamment des enfants.

Me faire opérer à nouveau, c'était infliger des tortures supplémentaires à mon corps déjà meurtri…

Lutter contre les petites phrases blessantes, du genre tu gardes le moral ? ou c'est juste un petit cancer, redonner la vie après un cancer, refuser la reconstruction mammaire, protéger la repousse de ses cheveux, s'adonner aux bienfaits de la nature et notamment puiser sa force dans les « bains de forêt (sylvothérapie), trouver la tenue estivale et la destination « pour changer d'air »… Rose Magazine aborde tous les sujets et de toutes les manières, fidèle à ce qui constitue son ADN.

Rythmes effrénés, manque d'effectifs, petits salaires… pour être infirmière en 2018, mieux avoir la santé, parole de Rose Mag !

Nous trouvons également dans ce dernier numéro, un sujet sensible intitulé « Infirmière : un métier de malade ? » Nombre d'entre elles témoignent et racontent leur quotidien, le plus souvent à bout de souffle et en résistance face au burn out. Patricia, infirmière en cancérologie à Perpignan souligne pourtant l'essentiel : Quand un patient me dit : « l'espace d'un moment, je ne me suis pas senti malade », je sais que je suis à la juste place. Car si nous ne pouvons pas toujours guérir les corps, nous pouvons au moins apaiser les âmes.

infirmières rose magazine


Bien d'autres sujets dans ce numéro estival qui donne de la couleur au temps - au temps qui passe, au temps qui reste, au temps à partager, au temps à vivre quoi qu'il advienne - et qui est à découvrir ici et à partager, bien sûr !

Rose Magazine en pratique

Edité à 200 000 exemplaires, Rose Magazine est gratuitement disponible dans 1 150 services de cancérologie des hôpitaux publics, dans les 20 centres de lutte contre le cancer et dans les relais H hospitaliers en France. Il est disponible également dans les territoires d'outremer grâce au soutien de la Fédération Hospitalière de France.

Retrouvez tous les articles de Rose Magazine sur infirmiers.com

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)