LIVRE

A lire - Confidences d'un pied cassé…

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

Amputée de la jambe droite suite à une maladie, 18 mois durant, elle sillonne les couloirs de deux centres de rééducation : l'Institut National des Invalides et l'Hôpital d'Instructions des Armées de Laveran, à Marseille. Sabine Besançon, auteur, illustratrice et artiste, nous livre dans ce bel ouvrage  ses « confidences » sur son parcours de reconstruction. Des textes et des dessins vibrants de vie, d'humour et d'authenticité pour raconter « en couleurs » ses doutes et ses espoirs. 

confessions d'un pied cassé couverture

Ces « Confidences d'un pied cassé » sont aussi un joli pied de nez à tous ceux qui pourraient penser que rien ne peut renaître d'un drame…

Amputée de la jambe droite en juin 2011, Sabine Besançon retourne à la vie le jour où on la met sur une chaise roulanteL'Institut National des Invalides, à Paris, m'accueille en centre de rééducation. Je retrouve une mobilité, je pars à la rencontre des autres. Sur le plateau de rééducation fonctionnelle, une salle entière de modèles vivants s'offre à moi, des corps dans tous les sens. Discrètement, je sors mon carnet de croquis. Je veux saisir l'émotion qui se dégage de la complicité entre soignants et soignés....

Un regard poignant et original sur la kinésithérapie, le handicap et le retour à la vie...

C'est un travail de tous les jours où le kiné s'efforce de te redonner l'impulsion, de conserver le moral : il t'aide à soulager les douleurs et les courbatures. Sabine regarde, échange, s'inspire pour nous proposer une galerie de patients/soignants riche, croquée au fil de sa rééducation en salle de kinésithérapie. Il faut se réconcilier avec son corps à travers l'autre... Avec ses mots, sensibles, forts, sur un ton cru et plein d’humour, elle sait trouver le ton juste pour évoquer son parcours, la souffrance et la douleur, sans sensiblerie et avec humanité.

 Du courage, des rencontres, des rires, un partage... un vrai Kâmasûtra de la guérison ! souligne-t-elle pour réapprendre de soi au contact des autres, les nouveaux codes de son existence, un autre rapport à l’espace-temps…. Un établissement de rééducation est forcément aussi un lieu de rencontres où les discussions vont bon train, les convenances sont mises à bas, où l'on préfère le tutoiement. (…) On vomit nos interrogations sur le divan, on commence par le handicap, avant d'élargir la confidence à la vie, la mort, l'amour, les problèmes de ous, de boulot, de papiers...

Etudier son schéma corporel, celui qui est en mémoire et celui qui est réeellement…

confidences pied cassé

Consigner les histoires et les bons mots, les fous-rires et les coups de blues, croquer les visages et les postures, saisir enfin les peurs, l’angoisse et surtout la douleur qui s’empare des corps et toute l’émotion qui se dégage de la complicité entre soignants et soignés. Et tout à coup, au fil de ses confidences, c’est la vie qui triomphe dans un camaïeu de couleurs vives !

La force des pulsions de vie, cette vie qui doit continuer mais où tout doit être revu...définitivement...

confidences pied cassé

Ce vibrant témoignage de l'intérieur nous rappelera celui de Grand Corps Malade qui, lui aussi avec un sens aigu de l’observation, à rebours de toute narration complaisante, a fait dans son livre « Patients » puis dans son film éponyme, un usage effréné de l’autodérision, seule arme pour supporter le quotidien, ses douloureuses pensées et toutes les frustrations qui l’accompagnent.

La force des pulsions de vie, cette vie qui doit continuer mais où tout doit être revu, définitivement… Sabine dédie son livre à vous les estropiés, les boiteux, les éclopés, les « para », les « tétra », « hémiplégiques » et autres handicapés de toutes sortes ». Elle leur confie ses nouveaux points cardinaux : "Force et vaillance, douceur et bienveillance, envie et confiance, humour et patience". 

confidences pied cassé

La force des pulsions de vie, cette vie qui doit continuer mais où tout doit être revu...définitivement...

Après avoir noircit les pages de ses carnets, Sabine a tourné la page de ce pan de vie. Elle a fermé la porte de l'hôpital et de ses souffrances et se tient, pour un temps, à distance du malheur des autres. Riche de sa prothèse, elle s'est autorisée toutes les activités : je suis allée danser, je me suis baignée en mer, j'ai fait du ski alpin, du patin à glace, j'ai tenté le cheval…. Accepter son handicap n'est pas qu'une formule… Ces « Confidences d'un pied cassé » sont aussi un joli pied de nez à tous ceux qui pourraient penser que rien ne peut renaître d'un drame… Sabine nous montre sa capacité de résilience en couleurs au fil des pages.

confidences pied cassé• Confidences d'un pied cassé, Sabine Besançon, Carnet de voyage, treize avril Editions, avril 2017, 23 €. A commander sur treizeavril-editions.fr et dans outes les bonnes librairies.

Creative Commons License

Bernadette FABREGAS Rédactrice en chef Infirmiers.com bernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)