LIVRE

A lire - La sélection du mois de juillet d'infirmiers.com

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

Chaque mois, la rédaction d'Infirmiers.com vous propose ses conseils de lecture… Une nouvelle rubrique comme une occasion d'affûter sa curiosité et de parfaire son savoir dans bien des domaines !

Nature et formes du soin - Regard sur une pratique sous tension

Nature et formes du soinEn opérant une forme de généalogie du soin, l’auteur, Philippe  Svandra, cadre de santé, docteur en philosophie, s’adresse à tous les soignants qui s’interrogent sur leur pratique. Il s’agit toutefois moins de proposer ici une théorie précise du soin que de mettre l’idéal soignant à l’épreuve de la réalité. En effet, face au déploiement d’une médecine de plus en plus techno-scientifique et d’une standardisation toujours plus poussée des pratiques soignantes, nous constatons aujourd’hui chez de nombreux soignants l’existence d’une interrogation sur le sens même du soin. Le soin est d'abord une forme essentielle de réponse active à la vulnérabilité d’autrui, mais pas seulement : l'auteur s'interroge concrètement sur la place que peut avoir le soin face à une médecine sans le corps et des organisations sanitaires malades de la gestion. Philippe Svandra propose quelques pistes de recherche sur les fondements philosophiques de l’activité soignante.

Etrangement, le soin comme réponse à la vulnérabilité humaine n'a accédé que très récemment à la dignité philosophique. Ce n'est que ces dernières années, au travers notamment des théories du care, que des philosophes, des psychologues, des sociologues et récemment des politiques se sont engagés dans cette réflexion autour du soin...

• Nature et formes du soin – Regard sur une pratique sous tension. Philippe Svandra, Editions de boeck estem, collection Sciences du soin dirigée par Marie-Ange Coudray, janvier 2015, 19 €.

Profanes, soignants et santé mentale : quelle ingérence ?

profanes, soignants et santé mentaleL’entourage, les associations de familles, les pouvoirs publics viennent entre autres interférer dans la relation entre le psychiatre et son patient. Dès lors, comment se passe la prise en charge d’une personne malade sachant qu’elle implique plus que cette personne elle-même ? Il y a encore quelques années, le profane s’opposait à l’expert. Cependant, en s’immisçant dans la relation de soin, il apporte avec lui son expérience, sa sagesse, parfois ses interrogations, et cette nouvelle lumière peut aussi éclairer l’expert dans sa prise en charge. La société exprime toujours plus le besoin de co-construction du soin, pour que les savoirs pratiques des aidants, des familles et des malades rejoignent les savoirs précieux des professionnels de santé. Profanes et initiés acceptent alors de s’éclairer mutuellement, d’apprendre l’un de l’autre et de s’accompagner. En retraçant différents parcours et expériences, cet ouvrage incite à sortir d’une pensée normée et à prendre en compte la parole de l’autre, quel que soit cet autre, dans le soin psychique.

Comment prendre en compte le besoin de la société civile de s’investir dans la relation médecin-malade ? Faut-il l’encourager ? Faut-il le limiter ?

• Profanes, soignants et santé mentale : quelle ingérence ?, sous la direction de Cyril Hazif-Thomas et Cécile Hanon, Editions Doin, avril 2015, 28 €.

De la maltraitance à la bientraitance

De la maltraitance à la bientraitanceVoici un véritable guide de la bientraitance dans le soin ! Il est incontournable car, si la maltraitance dans les lieux de soins est restée tabou longtemps - car inimaginable et inadmissible -, elle doit être dénoncée et combattue, afin de protéger tous ceux qui sont tributaires d'autrui, en particulier pour les soins. Mais quand parle-t-on de maltraitance ? Comment devient-on maltraitant et que faire face à cette réalité ? La bientraitance est un concept large, englobant les notions de respect de la personne, de ses droits et de sa dignité. Alors… savons-nous être bientraitants et quelles sont les mesures appropriées pour favoriser la bientraitance ? C'est par ce type de questions que l'auteur, infirmière et formatrice consultante en relation d'aide, invite le soignant à comprendre et à agir. Son approche simple et concrète accompagnera la réflexion de chacun pour l'aider à se situer et à trouver ses propres outils.

Lutter efficacement contre la maltraitance demande d'accompagner les institutions de soin ainsi que leur personnel dans une instauration de bonnes pratiques, terreau fertile d'une nouvelle bientraitance. 

• De la maltraitance à la bientraitance, Françoise Boissières-Dubourg, Editions Lamarre 2e édition, collection Exercice professionnel infirmier, octobre 2014, 22,50 €.

Infirmière en 1914

Infirmière en 1914Le 31 juillet, Lucia Bernard part en train de Perpignan (par Toulouse et Limoges) pour Paris. Enseignante, elle est en vacances et veut faire un tour à l'Ecole Normale de Fontenay-aux-Roses où elle a été élève quelques années auparavant, puis elle compte se rendre dans son village natal d'Eclaron en Haute-Marne où résident sa mère et sa belle-soeur qui attend un bébé. La guerre est imminente. Lucia décide de tenir un journal.  C'est une jeune femme de 29 ans, pleine d'allant. Sitôt la guerre déclarée, elle s'improvise infirmière et s'installe à Brienne-le-Château dans un hôpital lui-même improvisé dans l'église et le presbytère, dont elle assure, elle-même, "la construction" des lits. Le soir, elle tient son journal où elle consigne, outre les faits, ses réflexions et ses interrogations. Avec la bataille des frontières, les premiers blessés arrivent.  Puis, à partir du 6 septembre, c'est la bataille de la Marne. Brienne-le-Château et Eclaron, entre autres, sont au coeur du mouvement amorcé par les troupes françaises pour contenir l'ennemi, puis le faire reculer ; Saint-Dizier, où réside une partie de la famille de Lucia, est traversée par la ligne de front... Lorsque Lucia reçoit son affectation de professeur à l'école normale d'Aix-en-Provence pour la rentrée scolaire, elle refuse d'abandonner ses blessés, quitte à recevoir un blâme et même à mettre en cause sa carrière.

Elle obéira, en retard. 

 20 août. Notre journée s’écoule employés aux pansements, soins, raccommodages et rangement du linge qui arrive de partout, à pleines caisses. Toujours pas de grands blessés. Nous sommes impatientes. Le major nous calme : nous en aurons tout notre compte et nous seront saturés d’horreur.

• Infirmière en 1914. Journal d'une volontaire : 31 juillet/14 octobre 1914, Lucia Tichadou, Editions Gaussen, août 2014, 12 €.

Sorcières, sages-femmes & infirmières

Sorcières, sages-femmes et infirmièresEngagées dans le Mouvement pour la santé des femmes dans les années 1970, Barbara Ehrenreich et Deirdre English enquêtent sur les racines historiques de la professionnalisation du corps médical. Portant un regard féministe sur les chasses aux sorcières en Europe et la suppression de la profession de sage-femme aux États-Unis, elles s’interrogent : et si, derrière ces événements, se cachait une véritable monopolisation politique et économique de la médecine par les hommes de la classe dominante, reléguant peu à peu les femmes à la fonction subalterne d’infirmière docile et maternelle ? Depuis sa parution aux États-Unis en 1973, cet essai concis et incisif a ouvert la voie à de nombreux travaux de recherche et prises de conscience. Cette traduction s’ouvre sur une préface inédite des deux auteures, dans laquelle elles expliquent dans quel contexte ce texte crucial est né, tout ce qui a changé depuis mais aussi comment malgré tout de que nous avons acquis, il nous reste maintenant du pain sur la planche.

Observons d'un peu plus près ces femmes qui ont inventé le métier d'infirmière, parce que, très clairement, ce métier tel que nous le connaissons aujourd'hui est le produit de leur oppression en tant que femmes de la classe dominante dans la société victorienne...

• Sorcières, sages-femmes & infirmières. Une histoire des femmes soignantes. Barbara Ehrenreich, Deirdre English, Editions Kambourakis, janvier 2015, 16 €.

A lire également

  • Se sentir bien « malgré » la maladie. Pratiques de pleine conscience pour vivre mieux avec un cancer ou une autre maladie grave. Elana Rosenbaum, de boeck editions, 2014.
  • Toute la folie du monde – Témoignage d'une survivante. Francine Godin, Editions Liber, 2014.
  • Médecin dans le 93, Alexis Sarola, Editions Cherche midi, 2015, 16,50 €.
  • Introduction à la psychologie périnatale. Les effets à long terme de la vie avant, pendant et après la naissance. Ludwig Janus, Editions Le souffle d'or, 2015.
Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)

EM