LIVRE

La sorcière Microba pour parler hygiène aux enfants !

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

    Précédent Suivant

« Elle avait les cheveux gras et plats. Jamais elle ne les lavait afin de rassasier les lentes et les poux qui s’y multipliaient ». Elle, c’est la sorcière Microba, personnage principal qui a donné son nom au livre pour enfant d’une institutrice iséroise, Naïma Guerziz, et illustré par un infirmier, Nomen Zophrenski. Le cheveu terne et infesté de poux et de lentes, les dents jaunes et continuellement suivie par un nuage de petites bestioles repoussantes, la hideuse sorcière aime rendre visite aux enfants qui refusent de se laver pour leur faire peur. Objectif de l’ouvrage ? Sensibiliser les tout-petits à l’hygiène et leur apprendre la propreté.

La sorcière microba

Une enseignante et un infirmier ont mis leur talent en commun pour créer un livre pour enfants.

Pour Naïma Guerziz, il était important d'expliquer aux enfants pourquoi il faut se laver les mains ou les dents. C’est à cela que lui sert le personnage répugnant de Microba, à faire passer un message. Cette enseignante à Saint-Égrève, en Isère, raconte comment l’idée lui est venue : En 2015, une mère d’élève, chercheuse au CNRS, a fait une intervention sur les microbes dans ma classe. Je me suis aperçue qu’il y avait une super synergie dans la classe, les enfants avaient vraiment envie d’apprendre, se souvient l’institutrice. Or, elle s’aperçoit qu’il existe en réalité peu de livres pour les enfants sur la question. C’est alors que j'ai eu l'idée d’écrire un récit à destination des tous petits.

Un personnage pour faire entrer les enfants dans le récit

Il me semblait primordial d’inventer un personnage pour marquer les esprits, explique l’institutrice. De là a surgi le personnage de la sorcière Microba. Les enfants entrent dans une histoire par le truchement d’un personnage, c’est très important, quasiment plus important que l’histoire elle-même. Ensuite, l’écriture du texte lui est venue assez naturellement. Restait à trouver l’illustrateur qui donnerait vie à son récit. Naïma Guerziz décide alors de publier une annonce sur Facebook dans l’espoir de le trouver. C’est finalement Nomen Zophrenski qui s’est proposé. Cet infirmier en endocrinologie à Marseille, passionné de dessin et de peinture « depuis tout petit », est un autodidacte dans le domaine artistique. Diplômé d’une école d’infirmier à 22 ans, il présente régulièrement son travail de peinture lors d’expositions. C’est une cousine qui m’a fait part de l’annonce de Naïma sur Facebook. Le thème du livre rejoignait mon travail, ça me semblait ainsi cohérent d’y répondre. Je l’ai donc contactée pour lui dire que j’étais intéressé. Nomen et Naïma collaborent alors à distance, elle près de Grenoble, lui à Marseille. On ne s’est rencontrés qu’à l’occasion de la sortie de l’album, raconte l’illustrateur à qui l’institutrice a donné carte blanche, mais qui a quand même dû s’efforcer d’adapter son dessin aux enfants. Mon travail, y compris mon travail de peinture, rappelle beaucoup la bande-dessinée. J’ai donc dû adapter mon style. Au début, la sorcière faisait vraiment très peur... J’ai donc essayé d’arrondir les traits, d’adoucir les dessins, confie-t-il. C’était intéressant justement ce défi technique.

Les enfants, plus sensibles à l’hygiène après lecture du livre

Comme Naïma Guerziz, Nomen  Zophrenski ne s’attendait pas à ce que le livre connaisse un tel succès. On a écoulé la première édition (1 000 exemplaires) en trois mois. C’est allé vite et fort, résume l’illustrateur. Un succès qui a d’ailleurs donné envie à l’infirmier de passer petit à petit de l’hôpital au libéral pour, à l’avenir, consacrer un peu plus de temps à la peinture.

J’ai écrit par altruisme et pour transmettre un savoir scientifique de manière ludique, précise Naïma Guerziz. Pari tenu à en juger par les retours, très positifs : plusieurs parents et même des médecins nous disent que leurs enfants sont plus sensibles à l’hygiène depuis qu’ils ont pris connaissance du livre. Le projet a apporté tant de satisfaction à ses auteurs qu’ils se sont lancés dans la réalisation d’un nouvel ouvrage. Celui-ci sera davantage axé sur les questions environnementales mais bonne nouvelle : la sorcière Microba sera de nouveau du voyage.

Liens et infos utiles

Creative Commons License

Journaliste Infirmiers.com susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)