LIBRAIRIE

Une « Rose » bienveillante à l'épreuve du cancer

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

Ce 11e numéro « Automne/Hiver 2016/2017 » de Rose Magazine qui fête ainsi son 5e anniversaire affiche plus que jamais ce qui caractérise son ADN : la bienveillance ! 155 pages haut de gamme pour en témoigner. Le ton, toujours juste, allie sérieux et légèreté, et aide les femmes à traverser l'épreuve de vie que constitue la maladie cancéreuse.

Rose Magazine numero 11

Rose Magazine fête ses cinq ans !

Rose Magazine à 5 ans et plus que jamais son 11e numéro, automne/hiver 2016/2017, témoigne de son dynamisme et son inventivité. Celine Lis-Raoux, directrice de Rose-Association et de la rédaction de Rose Magazine l'explique dans son édito : Comment résumer en un mot cinq ans intenses, mouvementés parfois, riches toujours ? : la bienveillance. La bienveillance, ADN de notre association, notre signature, presque notre marque de fabrique. Certains fournissent l'eau et l'électricité, nous, nous sommes fournisseurs officiels de bienveillance. La bienveillance qui nous pousse à créer du lien, à imaginer des solutions ou d'autres sont tentés de cliver pour exister. La bienveillance, elle vaut aussi pour nous-mêmes, malades. Nous nous engageons à nous aimer, à chérir ce corps qui traverse tant d'épreuves. Nous construisons des liens : entre patients, entre patients et soignants, entre patients et la société… et j'ajouterai bien au-delà !

Rose Magazine donne aux femmes touchées par le cancer non seulement de la visibilité mais aussi la parole, forte et engagée.

En juillet 2011, alors que la toute jeune équipe de l'association Rose préparait le premier numéro de Rose Magazine, la nécessité de mettre une femme malade du cancer en couverture prenait un air de mission impossible… Le cancer était non seulement indicible mais inphotographiable, indécent, obscène, littéralement « hors de la scène, explique Céline Lis-Raoux. Jusqu'au moment où un mannequin sortant de radiothérapie brisa la première le tabou. C'était le début de l'aventure. Aujourd'hui, la honte a quitté les esprits de ces femmes parfois abîmées par le cancer et elles osent s'afficher… parfois même s'en ficher, montrant leurs cicatrices comme autant de combats vaincus sur la maladie. Les femmes malades du cancer - ou l'ayant été - ne sont plus invisibles. Rose Magazine leur a donné non seulement de la visibilité mais aussi la parole, forte et engagée.

  • Rose Magazine numéro 11
  • Rose Magazine numéro 11

Ce 11e numéro montre comment certaines femmes en complément ou à la place d'une reconstruction mammaire ont fait le choix du tatouage, « l'occasion de faire peau neuve en beauté » Les photos sont belles, les témoignages percutants. Après la maladie, il fallait que je puisse me regarder dans la glace sans avoir les larmes aux yeux. Chaque fois que je le vois mon tatouage me donne de l'espoir dit Catherine, 58 ans. D'autres femmes ayant souffert d'un cancer racontent leur plus beau cadeau,ou comment leurs proches ou amis ont souhaité leur faire du bien à l'heure de l'épreuve… : happy box, foulard doudou, repas étoilés, pendentif cor de chasse, happening sous ma fenêtre… Les plus beaux, personnalisés, n'ont pas de prix pour celles qui les reçoivent. Et si la  maladie peut bouleverser la vie conjugale, elle le fait parfois dans le bon sens, pour le meilleur… avec un mariage. Le jour J mes cheveux étaient encore très courts, mais la coiffeuse m'a posé des rajouts et le résultat était super beau raconte Marjorie.

  • Rose Magazine numéro 11
  • Rose Magazine numéro 11

Ce 11e numéro explore également le programme « Evasion », qui allie activité physique adaptée, soins esthétiques et méditation ; une initiative que l'Institut Gustave Roussy propose à ses patientes dans un cadre super chic : la piscine Molitor, à Paris. L'hôpital n'est pas très joli, on croise des personnes abîmées… Ici, c'est tout l'inverse. Dès que je rentre dans ce lieu magique, je laisse mes soucis, je sens que je m'apaise s'exclame Stéphanie, 44 ans.

Le cancer n'est plus considéré comme un tabou mais comme un événement de vie qui doit être surmonté.

Articles au ton léger - mais pas tant que ça… -, conseils mode et beauté tout en créativité mais aussi dossier étayé sur les troubles de la libido ou sur la sécheresse vaginale, par exemple, une conséquence d'une carence oestrogénique lié à la maladie cancéreuse. 4 femmes sur 10 n'en parlent jamais. Il est temps de dire stop au tabou souligne le Dr Marie-Hélène Colson, directeur d'enseignement du DUI de sexologie. Au fil des pages, on pourrait rajouter des très belles pages, le défi des débuts de Rose Magazine - donner de la visibilité à la maladie - est gagné haut la main. Le cancer n'est plus considéré comme un tabou mais comme un événement de vie qui doit être surmonté. La bienveillance et la solidarité y participent grandement.  

Rose Magazine en pratique

Edité à 180 000 exemplaires, Rose Magazine est gratuitement disponible dans 1 150 services de cancérologie des hôpitaux publics, dans les 20 centres de lutte contre le cancer et dans les relais H hospitaliers en France. Il est disponible également dans les territoires d'outremer grâce au soutien de la Fédération Hospitalière de France.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)