LEGISLATION

Distribution des médicaments, où en sommes nous ?

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant



Il faut reconnaître que c’est parfois un sacré méli mélo ce problème de distribution des médicaments pour preuve le nombre d’articles publiés sur le sujet (Cf. bibliographie) et les questions continuent de fleurir sur le site. A quelques jours de l’été partageons ce bouquet de questions et commençons simplement par définir les mots dans un premier temps puis distinguons un peu les situations des plus simples au plus compliquées pour arriver à un éventuel consensus avec les autorités publiques ou tout au plus des précisions en terme de responsabilités médico-légales.

 

Brefs rappels des principes de prescription, surveillance du patient


La Haute Autorité de Santé (appelé plus souvent HAS) a publié des recommandations sur « Organisation du circuit du médicament en établissement de santé ; fiche thématique ; OPC 9 manuel accréditation version 1 et N°36 version 2 ; juin 2005).

« Le circuit du médicament en établissement de santé est composé d’une série d’étapes successives, réalisées par des professionnels différents : la prescription est un acte médical, la dispensation, un acte pharmaceutique et l’administration, un acte infirmier ou médical. »
Ce livret présente les bonnes pratiques pour optimiser l’organisation du circuit du médicament, afin de s’assurer que les bons médicaments sont prescrits, dispensés et administrés aux bons patients, au bon moment, avec un rapport bénéfice-risque optimum pour le patient.

Comme le rappelle la Haute Autorité de Santé, quelque soit la méthode utilisée dans le cadre du circuit du médicament : L’objectif principal est de minimiser les risques.
 

La prescription

La prescription est assurée par un professionnel habilité. La HAS recommande les consignes suivantes quant aux mentions de la prescription : Elle comporte :   le nom et prénom du patient ; son sexe et sa date de naissance ; si nécessaire, son poids et sa surface corporelle ; le cas échéant, la mention d’une grossesse ou d’un allaitement ; la qualité, le nom et la signature du prescripteur ; les prescriptions des médecins en formation sont validées selon une procédure...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)