LEGISLATION

Législation - Les nouvelles règles de cumul d'emplois dans la fonction publique

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

En droit de la fonction publique, les agents publics ne peuvent cumuler des activités et doivent consacrer l'intégralité de leur activité professionnelle aux tâches qui leur sont confiées. La loi permet cependant l'exercice, sur autorisation, d'une activité accessoire, lucrative ou non, auprès d'une personne ou d'un organisme public ou privé, à la condition qu'elle soit compatible avec les fonctions principales et qu'elle n'affecte pas leur exercice. La MACSF, partenaire d'infirmiers.com, partage un article très complet sur le sujet paru sur son site internet.
Cet article fait écho et complète celui paru récemment sur infirmiers.com et intitulé « Cumul d'activité : 19 % des IADE concernés... »


legislation cumul d'emploi fonction publiqueC'est la loi n° 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique qui a procédé à l'abrogation complète du décret-loi du 29 octobre 1936 relatif aux cumuls de retraites, de rémunérations et de fonctions et à une réécriture de l'article 25 de la loi du 13 juillet 1983 qui fondaient jusqu'à présent le régime du cumul d'activités.

Quant aux modalités de cumul d'activités, il faut se référer au décret n° 2007-658 du 2 mai 2007 relatif au cumul d'activités des fonctionnaires, des agents non titulaires de droit public et des ouvriers des établissements industriels de l'Etat, qui a été récemment modifié par le décret n° 2011-82 du 20 janvier 2011.

Le principe de l'interdiction du cumul d’activités

En droit de la fonction publique, le principe demeure l'article 25 de la loi n° 83-634 : l'interdiction de cumul d'activités et une obligation pour les agents publics de consacrer l'intégralité de leur activité professionnelle aux tâches qui leur sont confiées. En outre, il est énoncé que les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public ne peuvent exercer une activité privée lucrative de quelque nature que ce soit.

Enfin, l'article 25 liste trois types d'activités privées interdites pour les agents publics même si elles sont exercées à but non lucratif La participation aux organes de direction de sociétés ou d'associations non reconnues d'utilité générale ; Le fait de donner des consultations, de procéder à des expertises et de plaider en justice dans les litiges intéressant toute personne publique, le cas échéant devant une juridiction étrangère ou internationale, sauf si...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)