PORTRAIT / TEMOIGNAGE

Cette nuit, une mère a donné la vie... et la vie a continué

Nous publions le texte qu'Elodie, infirmière, a adressé spontanément à la communauté soignante. Un texte dont la substance remplie d'une belle humanité montre que quoi qu'il arrive et quelles que soient les circonstances, la vie continue, toujours...

naissance, bloc opératoire, césarienne

Cette nuit, au bloc opératoire, la vie a eu le dernier mot...

Cette nuit, je suis allée au bloc, infirmière de métier, travaillant auprès des mères et de leurs nouveaux-nés.

Cette nuit, je suis allée au bloc, pour une césarienne, et les secondes étaient comptées.

Cette nuit, je suis allée au bloc, malgré l'urgence. En préparant ma salle, je n'ai pas pu m’empêcher de penser aux héros de Vendredi dernier, soir des attentats parisiens. A ces professionnels de la santé de l'AP-HP: à mes Consœurs et Confrères, aux Aides-Soignants, aux Sapeurs-Pompiers, aux Chirurgiens, aux IADES, aux Ambulanciers, aux IBODES, aux Anesthésistes, aux Internes, et à tous les autres que je n'ai pas cités... Au personnel débordé dans des structures surchargées. Qui n'ont pas hésité à revenir, pour panser les corps et les âmes pulvérisés. Ceux qui ont mis de coté leurs angoisses pour leur entourage, afin de s'occuper de parfaits étrangers.

Cette nuit, je suis allée au bloc et je me suis dit qu'il y en a dont on a même pas parlé. Ceux sans qui un hôpital ne pourrait pas tourner. Les ASH, les brancardiers qui se sont aussi mobilisés.

Cette nuit, je suis allée au bloc et j'ai également médité sur ceux qui ne connaisse que la fatalité, n'exerçant qu'auprès de corps toujours inanimés. Ceux qui travaille avec la mort, mais qui ce soir-là ont du aussi affronter l'horreur et l'atrocité. Afin que les victimes soient identifiées, puis honorées.

Cette nuit, je suis allée au bloc, j'ai songé à mes collègues de psychiatrie qui ont pris, prennent et prendront en charge les traumatisés de l’âme. Qui devront écouter durant des mois, des années, les victimes, les familles, les témoins, et les professionnels de santé pour qu'il puissent un jour peut-être panser leurs plaies.

Cette nuit, je suis allée au bloc, sans réussir à m'oter l'idée que moi aussi vendredi 13 novembre 2015 j'étais avec des amis en train de festoyer.

Cette nuit, je suis allée au bloc, bien que endeuillée comme 66 millions de Français, je me suis étonnée de ne pas être terrorisée par la barbarie de huit meurtriers, mais d'être admirative de l'humanité des milliers de personnes, de citoyens qui, ce week-end, ont tout fait pour soigner.

Cette nuit je suis allée au bloc, une mère a donné la vie... et la vie a continué.

Liberté - Egalité - Fraternité

Creative Commons License

Retour au sommaire du dossier Le métier de sage-femme

Publicité

Commentaires (2)

elodiebeucher

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Merci

Merci beaucoup pour votre article, il est vraiment magnifique

Varha

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Excellent texte

J'aime trop ce que tu as raconté