INFOS ET ACTUALITES

"Heureux de travailler en Ehpad !"

Gwénaël, infirmier coordinateur en Ehpad, a fait parvenir à la rédaction d'Infirmiers.com un coup de gueule où il chasse les idées reçues sur les Ehpad...

soignante ehpad personne âgée

Des infirmiers heureux de travailler en Ehpad...

Invité il y a peu au lancement d’un guide pour les aidants, auquel nous avions participé, j’ai assisté aux discours des élus. Lors de cette rencontre en présence d’élus, de partenaires institutionnels établissements et domicile, les élus se sont félicités de la réalisation du guide, bel outil il est vrai et très utile pour les aidants.

C’est lors du discours de l’un des élus que j’ai eu envie de crier mon indignation, je cite : … et lorsque MALHEUREUSEMENT le placement en institution est la seule solution ! …. Ainsi nous sommes encore et toujours dans ce discours négatif vis-à-vis de nos Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). C’est la solution de dernier recours, le médiocre radeau du bateau qui coule et part à la dérive ! ARRETEZ de tenir ce discours négatif. Vous ne faîtes qu'entretenir la culpabilité des familles. Le maintien à domicile est une solution au même titre que l’accueil en Ehpad, c’est la réalité économique qui vous pousse à avoir ce genre de propos.

Étant IDE coordinateur d’un Ehpad et d’une plate forme de répit, je rencontre des familles confrontées à ce choix. Leur angoisse et leur culpabilité sont alimentées par le discours du maintien à domicile envers et contre tout, des situations où l’aidant est épuisé, où il n’est plus chez lui car tant d’intervenants extérieurs envahissent son domicile jour et nuit. L’aidant n’ose quelquefois même pas se poser la question de la possibilité d’entrevoir une entrée éventuelle en Ehpad tant son environnement ne l’y conduit pas, voire l’en décourage et le culpabilise.

Cette image est aussi dévalorisante pour l’ensemble des équipes qui y travaillent avec envie et professionnalisme, se formant régulièrement, faisant souvent des analyses de pratiques, étant à l’écoute des familles…

Je suis infirmier et je suis HEUREUX de travailler en Ehpad !

Creative Commons License

Infirmier Coordinateur en Ehpad

Publicité

Commentaires (6)

loulic

Avatar de l'utilisateur

273 commentaires

#6

réalité bis

Je conseille à ce gentil coordinateur de lire le travail de l'observatoire sur la fin de vie, et particulièrement les travaux sur la façon dont l'immense majorité de la population veut vieillir et mourir.

Qu'il soit heureux à son travail est une bonne chose. Qui le concerne lui et qui ne reflète ni ceux que vit la majorité de ses collègues, ni les aspiration de la population en général.

augusta

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#5

Réalité.....

Bah si on fait un petit sondage parmi nos proches, qui a envie de vieillir en EHPAD?
Personne....
Cela ne veut pas dire que l'EHPAD c'est l'enfer, cela veut juste dire que les gens, de manière générale, auraient plus envie de vieillir chez eux, auraient plus envie de ne pas devenir dépendant....

Rentrer en EHPAD signifie ne plus être en capacité de vivre chez soi, de manière autonome.
Et ça n'est-ce pas la réalité?

TicTac-12

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

Oui ... Mais non

Rares, très rares sont les personnes qui entrent en institution de plaisir ...

J'en ai connue une de personne ... Devenue veuve elle voulait changer de vie et avoir des amis ...

La plupart du temps, les familles institutionnalisent leurs parents parce que pas le choix ... Ce n'est pas dévalorisant du tout ... Cela ne me choque pas quand une famille me dit qu'ils "mettent" ici leur mère car plus possible autrement ...

L'EHPAD est souvent la dernière solution pour les familles qui ne peuvent plus gérer la personne âgée ...

L'image "EHPAD/mouroir" est véhiculée par le fait qu'on ne sort rarement de l'EHPAD pour retourner vivre ailleurs ... Donc l'amalgame est trop vite fait ...


Quand on voit l'absence de compétences de CERTAINS services d'aides à domicile ... Franchement on choisi le placement pensant que notre aîné sera mieux ... Avec parfois un mauvais atterrissage car parfois ... personnel non formé venu "aux soins" pour ne plus pointer ...


Il ne faut pas diaboliser les EHPAD mais pas non plus se leurrer : l'institution est (dans 99% des cas) la dernière solution ...

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Choix éclairé ?

Le niveau des retraites (surtout celui des femmes) est tel que de nombreux EHPAD sont inaccessibles.

Quand les PA ou leur entourage n’ont plus le choix, ils se retournent donc vers le moins cher et là, souvent il n’y a pas de mystère.

Et le plus tard possible pour beaucoup car ils espèrent finir là où ils ont vécu (des sondages évoquent 80 %).

Par ailleurs, un nombre certain de professionnels sont en EHPAD par défaut.

Scampi38

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Merci!

Merci de souligner que oui, être en institution peut être la bonne solution, que les ehpad ne sont pas des "mouroirs pour vieux", que de plus en plus de résidents font le choix de venir d'eux même et anticipent leur parte d'autonomie a venir... Et que ceux qui n'ont pas eu la chance de choisir ont pourtant la chance de très bien le vivre...
Et si on arrêtait justement de parler de "solution ultime"? Si on parlait plutôt de choix, d'envie, de personnalisation? Et si on arrêtait de vouloir maintenir à domicile coûte que coûte (enfin malheureusement bien trop souvent parce que ça "coûte moins" justement...)? Et si on arrêtait de diaboliser les ehpad?! Si on laissait une chance à beaucoup de structures de démentir tous ces a priori que les gens ont à leur propos...
Là je pense qu'on irait vraiment dans le sens de nos aînés : leur permettre de faire des choix VRAIMENT éclairés, et pas biaisés par des a priori...

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Super,

si tu es heureux de travailler en EHPAD !

N’en reste pas moins que le placement en institution est souvent la solution ultime de la PA dépendante et/ou plutôt des aidants naturels quand toutes les solutions d’aide ont été envisagées, évaluées +/- mises en place : aide affective, sociale, humaine, médicale, environnementale, matérielle, financière.

Quand on sait aussi comment sont traités les vieux dans un certain nombre de ces structures, évidemment que le placement s’envisage à reculons.

Quand on sait que les aides à domicile diminuent, peut-on vraiment parler de choix ?