PORTRAIT / TEMOIGNAGE

"C’est mon travail, je prends soin d’eux, ça me travaille, je pense à eux"

par .

Ils nous ont adressé un signe via nos réseaux sociaux… Membres du groupe « Luli Bérynn », ils composent, chantent et jouent, et pour trois d'entre eux soignent également… et pas que leurs textes. Nous avons eu envie de leur donner un petit coup de pouce en vous faisant découvrir l'une de leurs compositions « C'est mon travail ».  Faites tourner !

Crédit photo Gyselinck

Crédit - Gyselinck

Ils sont quatre copains, quatre copains de longue date. Ils ont monté un groupe musical « Luli Bérynn » né, selon eux, « de l'amitié ». Il y a Guillaume, le chanteur à la guitare rythmique, aide-soignant par ailleurs à l'hôpital de Boulogne-sur-mer, en service de chirurgie générale. C'est lui qui écrit la majorité des textes ainsi que la trame de base de la musique. Antoine, lui, à la guitare solo, est infirmier, dans le même hôpital mais en service de cardiologie. Arnaud, à la basse, est éducateur spécialisé pour adultes handicapés à Calais. Enfin, Mickaël, le batteur, est ingénieur du son, intermittent du spectacle. Ils jouent de concert et leur répertoire, plutôt rock, est définitivement engagé.

De ce que nous livre Guillaume, une sorte de squelette du morceau, nous travaillons ensemble pour lui donner muscles et costume, explique Antoine. Question registre musical, nous écrivons sur ce qui nous touche ou ce qui nous interpelle : la démence induite (société et modernité, internet, téléréalité....), la démence subie (Alzheimer) et notre métier de soignant, bien sûr. C'est d'ailleurs sur ce registre que nous les avons repéré. La chanson « C'est mon travail »  l'exprime de façon assez réaliste mais à demis-mots : On se donne et on nous connait à peine. On se donne et on continue quand même. On soulage de tortures intimes. On s’équipe d’une armure de patience, d’une armure de patience. Nous vous invitons à l'écouter, elle devrait vous toucher. Et d'autres titres sont à découvrir, en accès libre, sur la plate-forme musicale Le groupe enregistre par ailleurs un album actuellement. Faites tourner !

Et en voici les paroles…

Je vais bien, j’ai mes deux jambes et toute ma tête
Je vais bien, je suis toujours à la fête
Je sais bien que le sort reste le maître
Je sais bien que la vie est une fête en larmes
Que la vie est une fête en larmes

Le matin je ressens déjà l’ambiance
Je sais bien, il faut tenir la cadence
Mais c’est bien, nos patients ont de la chance
On fait bien de garder nos distances

C’est mon travail, je prends soin d’eux, je prends soin d’eux
Ça me travaille, je pense à eux, je pense à eux
Quand je déraille je regarde mes enfants et je remercie le ciel
Je remercie le ciel

En équipe, on préserve l’atmosphère
Et l’éthique est toujours notre confrère
On mérite de rire de choses légères
Ils nous quittent parfois debout, parfois dans l’air

On se donne et on nous connait à peine
On se donne et on continue quand même
On soulage de tortures intimes
On s’équipe d’une armure de patience
D’une armure de patience

Suivre le groupe sur Facebook

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Publicité

Commentaires (0)