PORTRAIT / TEMOIGNAGE

"Je peins les ombres et les lumières comme mes joies et mes peines"

Thésée est infirmière et artiste peintre. Elle nous raconte sa trajectoire. Passionnée par le métier d’infirmière mais aussi consciente des difficultés et des freins dans son exercice au quotidien, elle couche sur ses toiles, toutes ses émotions pour ne pas se laisser submerger.

Thésée est infirmière et artiste peintre

"Les urgences hospitalières constituent un large condensé d’émotions, d’adrénaline et de diversité humaine."

Je suis infirmière depuis 18 ans et je travaille aux urgences de l’hôpital de Montauban depuis 4 ans, après avoir travaillé dans de nombreux autres services tels que la réanimation ou l’unité de transplantation au Centre Hospitalier de Toulouse. J’exerce aussi l’activité d’artiste peintre. Elle me permet d’évacuer le trop-plein d’émotion accumulé dans mon métier d’infirmière. Être infirmière a beau susciter la passion, il n'est pas facile de l’exercer tous les jours dans ce service. Actuellement, on parle beaucoup de souffrance au travail, de burn-out, du malaise et du stress des soignants. L’augmentation du nombre de passage aux urgences, les prises en charge de plus en plus lourdes, le manque de personnels et de moyens pèsent sur les équipes médicales et paramédicales. Les urgences hospitalières constituent un large condensé d’émotions, d’adrénaline et de diversité humaine. C’est de l’émotion à haute dose ! Difficile de s’ennuyer pendant ses douze heures de service. On voit arriver un patient avec un problème et un grand travail d’équipe doit se mettre en place pour découvrir quel est le problème et ainsi donner la meilleure prise en charge à la personne. C’est un travail passionnant, dans les soins aigus, tout est à faire !

 Toutes ces situations sont une source d’inspiration qui donnent une énergie créatrice particulière.

Les urgences sont le théâtre des petits et grands drames de la vie, et offrent un riche panorama de la société, une matière humaine qui m’inspire beaucoup. Même si les relations avec les patients sont courtes, au maximum douze heures, elles n’en sont pas moins intenses. Il arrive qu’un patient écrive au service pour adresser ses remerciements au personnel. Des gestes qui touchent. C’est important parce que cela gratifie notre travail.

Aux urgences, chaque journée et chaque nuit apportent son lot de bonnes et mauvaises surprises. Il y a une grande diversité de population, et parfois, les gens arrivent avec une profonde détresse psychologique. On est aussi beaucoup confronté à la solitude des personnes âgées, très fréquente, très abrupte. L’une des autres réalités de notre métier : c’est la mort. Et dans ces cas-là, il faut être présent pour accompagner les familles. Cela demande une certaine solidité. Il faut apprendre à jongler avec des émotions intenses. Les canaliser pour ne pas se laisser submerger. Toutes ces situations sont une source d’inspiration qui donnent une énergie créatrice particulière.

Peinture Thésée

Bien heureusement, toutes les histoires ne sont pas dramatiques, il y a aussi des petits moments de grâce dans ce service. L’échange entre collègues devient alors la première soupape de décompression. On reparle de certaines situations, d’émotions pénibles, on confronte nos expériences sur nos sorties SMUR un peu compliquées. Parfois, faire une pause entre deux patients permet de poser un peu tout cela. C’est très précieux. L’équilibre vient aussi de l’entourage, du monde extérieur. Quand on pousse la porte, c’est un retour à la vie normale. Le pire serait de se laisser dépasser et d’emporter tout cela à la maison. Un entourage loin des réalités hospitalières aide souvent à créer une coupure saine.

 Ce que je ne peux dire, je le peins !

C’est à ce moment-là que mon deuxième métier d’artiste peintre prend toute sa dimension d’exutoire. Je peins les ombres et les lumières comme mes joies et mes peines, toujours avec sincérité. Me remettre en question, éviter la routine et sortir de ma zone de confort sont mes crédos pour créer. Ce qu’un événement vécu dans la semaine ou un paysage me suggère, je le peins, c’est ma part d’interprétation d’une image réelle.  Je mets dans mes créations toutes mes pensées, mes doutes, mes songes avec mes pinceaux, mes couteaux, mes mains, éponges et chiffons avec un brin de poésie et une pointe d’audace et le tout en couleur ! Ce que je ne peux dire, je le peins !

Un tableau ce doit être comme une histoire, une aventure pour le spectateur. Ma démarche : qu'il puisse exister un tableau dans chaque tableau, ce qui ne peut être dit est peint, j'aime voir ce que l'on ne peut voir. Poésie, subtilité, étrangeté, vous seuls les trouverez. Je suggère et vous imaginez... Le résultat est parfois surprenant même pour moi. Que l’on aime ou pas l’abstrait, le simple fait que ma peinture suscite une émotion, aussi imperceptible soit-elle, me satisfait. Troubler sans jamais irriter la rétine est ma simple intention.

Pour en savoir plus sur Thésée

Retrouvez les œuvres de Thésée sur son blog, sur sa page Facebook et ses deux expositions à venir : à la Maison du Crieur à Montauban (entrée libre du mardi au samedi de 11heures à 18h), inauguration le 8 décembre à 12h et à l’Espace Descazeaux à Castelsarrasin du 9 au 18 novembre 2018 (entrée libre, inauguration le 9 novembre à 18h00).

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@infirmiers.com  @Ineskheireddine

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (1)

Ninette82

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Infirmière de nuit et peintre le jour !

Un grand merci Inès Kheireddine pour ce portrait peint sur la toile d'infirmier.com. A très bientôt j'espère. Thésée Couleur