AU COEUR DU METIER

Se mobiliser pour améliorer les conditions de travail des infirmiers

Cet article fait partie du dossier :

Journée Internationale de l'IDE

    Précédent Suivant

Comme chaque année, le syndicat CNI se mobilise à l'occasion de la Journée Internationale de l'Infirmière (JII), célébrée dans le monde entier le 12 mai (jour anniversaire de la naissance de Florence Nightingale).

infirmiere colere fatigue

Pour le CNI, il est nécessaire de se mobiliser pour améliorer les conditions de travail des infirmiers.

Cette année, le Conseil International Infirmier (CII) a choisi pour thème : « Les infirmières, une force pour le changement : pour des systèmes de santé plus résilients ». Selon sa présidente, c’est une occasion pour réaffirmer son attachement à vouloir améliorer les conditions de travail des professionnels infirmiers. En effet, la pénibilité de ce métier, notamment dans les hôpitaux, est intenable.

Les infirmières représentent le corps professionnel de santé le plus important en nombre. Elles sont sur tous les fronts et interviennent dans des milieux d’exercice multiples (à hôpital, au domicile, dans les écoles, les prisons, en cas de catastrophe sanitaire, au niveau social ou encore polique) et permettent d’appréhender l’ensemble des problèmes de santé de la population.

C’est évidemment une nécessité pour la profession de se mobiliser afin d’exiger une amélioration des conditions de travail mais aussi de contribuer à la réflexion et à l’accompagnement des politiques de santé. La démarche consiste à s’investir des débats en lien avec la santé pour garantir le succès des objectifs du développement durable et relever les défis de santé de demain. Nous devons impérativement identifier, dans nos organisations et en nous-mêmes, des opportunités de renforcer la résilience. En défendant les points de vue de la profession infirmière, nous pouvons contribuer aux améliorations de la qualité de la prestation des services, de même qu’au renforcement des systèmes de santé.

Dans l’actualité, de nombreux dossiers concernent directement la profession infirmière :

  • les GHT (Groupements Hospitaliers de Territoire). Ces nouvelles structures rassemblent plusieurs établissements en créant un projet médical commun. Quelle place réserve-t-on à la profession infirmière dans ces nouvelles organisations créées par la loi santé ;
  • la pratique avancée : les débats sont très intenses autour de la définition et du contour en termes de compétences. Comment la profession infirmière souhaite-t-elle évoluer pour prendre en charge des pathologies bien spécifiques et comment concilier la pratique avancée, les spécialités infirmières et l’exercice médical ;
  • le DPC (Développement Professionnel Continu). Les obligations de formaon s’imposent à la profession alors que les enveloppes et le nombre de formations accordées diminuent. Après l’expérience du DIF, quel est l’avenir du DPC ?

En plus de ces nouveautés, les restrictions budgétaires imposées à la Santé impactent notre exercice professionnel avec des conséquences sur la prise en charge des patients mais aussi sur la vie privée des professionnels (suppression de poste, remplacements au pied levé, annulation de jours de congés…), le tout dans un contexte sociétal résigné !

Maillon incontournable de la chaine pluridisciplinaire du soin, quel que soit le secteur d’exercice, la profession est au coeur des évolutions du système de santé mais il est impératif que les décideurs concertent ses représentants. Tout comme il est indispensable de prendre soin des soignants si les pouvoirs publics veulent garantir bientraitance des patients et qualité des soins…

Ecouter Nathalie Depoire, présidente de la CNI, s'exprimer sur le sujet sur francebleu.fr

Présidente de la CNIhttp://www.coordination-nationale-infirmiere.org/

Retour au sommaire du dossier Journée Internationale de l'IDE

Publicité

Commentaires (0)