RECHERCHE

Parcours d’infirmiers « masterisés » en sciences cliniques infirmières

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

    Précédent Suivant

Pierrette Meury, infirmière libérale en Guadeloupe, a validé son Master 2 en Sciences cliniques infirmières, premier du genre conduit sous l’autorité de la Haute école en santé publique (EHESP) en partenariat avec l’université Aix Marseille.Elle nous raconte ses aspirations et surtout celles de ses consœurs et confrères qui, deux ans durant, ont comme elle réorganisés leur vie pour mener à bien ce cursus qui leur tenait tant à cœur.

Une filière universitaire en soins infirmiers se créé en France. Après avoir amené les instituts de formation en soins infirmiers à intégrer les universités et donc à doter les infirmiers d’une licence en soins infirmiers, la réforme se poursuit. Sous l’impulsion du professeur Yvon Berland, le premier master en sciences cliniques infirmières est créé dans trois spécialités : Infirmier(ère) de pratiques avancées en cancérologie ; Infirmier(ère) coordinatrice de parcours complexes de soins ; Infirmier(ère) de pratiques avancées en gérontologie.

Continuité des études désormais en filière universitaire, ce master se déroule sous l'autorité de la Haute Ecole en Santé Publique ( EHESP) et de l’Université Aix-Marseille :

  • le master 1, généraliste, est mené par l’EHESP ;
  • une spécialité est proposée en master 2.  Les options « gérontologie » et « coordination du parcours complexe de soins » ont été dispensées à l’université de Marseille. La spécialité « cancérologie » le sera lors de la prochaine année universitaire, et déjà un projet de master 2 en dialyse et allergologie se profile.

Après avoir formé 7 infirmiers lors de la première année 2010/2011, ce sont 16 professionnels qui ont obtenu leur diplôme en 2012. Nous comptons donc 23 infirmiers niveau master 2 en filière infirmière, dont 2 infirmiers suisses. Certains sont venus de loin. Depuis la rentrée 2012, un département « recherche infirmière » s’est ouvert, adossé au laboratoire de santé publique. Le projet d’un Doctorat en sciences cliniques infirmières en France, est déjà dans les...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#3

Rien a ajouté

Pour un premier commentaire supernany, je suis à 200% d'accord avec toi, esperons que cette demarche se generalise dans le futur.

supernany

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Cher Toomss

Je crois que la démarche merveilleuse de ces infirmiers n'est pas d'avoir comme finalité plus de revenu ....mais bien de faire connaitre ce qu'implique comme réflexion notre métier , son rôle sociétal et de reconnaitre la dimension " de recherche clinique infirmière" . Ce sont des infirmiers qui pensent leur métier et réfléchissent à des améliorations. Ils ont compris grâce à leur expérience professionnelle et humaine ce qui restent à faire , ils apportent leur pierre à l'édifice.
De nouvelles façons de penser le métier et le rôle infirmier naitrons, cela valorisera le métier , ces "diplômes" dont vous parlez, attesteront les compétences et le travail que cela demande. De ce fait la question des salaires en adéquation avec le niveau master ne se posera plus , cela deviendra une évidence...

Toomss

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Ah, d'accord

Mouai d'accord, c'est super d'avoir des beaux poster avec écrit diplôme pour décorer son bureau. N'empêche que cela ne sert à rien si les salaires ne sont pas en conséquence du niveau d'étude et surtout si tous les établissements de santé ne reconnaissent pas la valeur de ces diplômes...