RECHERCHE

Plus d'infirmières de recherche clinique en réanimation ?

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

    Précédent Suivant

L'activité de recherche dans les services de réanimation est très variable d'un service à l'autre, selon une enquête dont les résultats ont été présentés à la mi-janvier 2013 au congrès annuel de la Société de réanimation de langue française (SRLF) à Paris-La Défense.

Plus d'infirmières de recherche clinique en réanimation ?Cet état des lieux a été présenté par Jean-Paul Mira de l'hôpital Cochin à Paris (AP-HP). Il est basé sur les réponses des 45 services ayant au moins un réanimateur hospitalo-universitaire à un questionnaire, pour les années 2010-11. Ces services avaient une taille variable, de 17 lits de réanimation en moyenne mais cela allait de huit à 34 lits, avec cinq lits d'unité de surveillance continue (USC) en moyenne par centre, leur nombre variant en fait de zéro (pour 35% des centres) à 15 lits d'USC. Le nombre d'admissions par lit était aussi très variable.

L'effectif médical était très hétérogène entre les services, mais était fonction du nombre de lits. La moitié des services interrogés avaient un seul professeur d'université-praticien hospitalier (PU-PH).

Concernant la recherche, seul un tiers des services avaient du personnel consacré à la recherche (médecin, attaché de recherche clinique, technicien de recherche clinique...). Les services ont inclus dans des protocoles de recherche en moyenne 139 patients en 2010 et 147 en 2011. Là aussi il y avait une grande variation: 31% des centres en 2011 (38% en 2010) avaient inclus moins de 100 patients, alors que quelques centres avaient inclus plus de 300 patients. Certains patients ayant été inclus dans plusieurs protocoles, le nombre d'inclusions était un peu plus élevé: en moyenne 167 en 2010 et 189 en 2011.

Dans 71% des cas les services participaient à des recherches académiques et industrielles et dans 29% uniquement à des recherches académiques.

L'activité de publication des services a été mesurée: le nombre de publications (qui allait de quatre à 163) était corrélé non à la taille des services mais surtout au nombre de personnes affectées spécifiquement à la recherche par service.

Pour améliorer la qualité de la recherche dans les services de réanimation, il y a une "nécessité impérative d'obtenir du personnel spécifique professionnalisé dévolu aux études et investigations", conclut Jean-Paul Mira. Il faut créer un "ou deux postes d'infirmières de recherche ou d'ARC [attaché de recherche clinique] par centre".

"La présence d'un personnel dédié à la recherche clinique semble permettre aux cliniciens de se libérer des tâches quotidiennes de cette activité et de se consacrer à l'activité de publication".Il suggère également de créer un registre d'admissions et d'inclusions, qu'il y ait "au moins un protocole par patient" et qu'on favorise l'inclusion des patients dans plusieurs protocoles, et enfin qu'on "implique d'autres services dans le processus d'inclusion".

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)