RECHERCHE

Recherche en sciences infirmières : un pas vers plus de reconnaissance

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le 12 octobre dernier, au ministère des Solidarités et de la Santé, trois infirmiers chercheurs se sont vus récompensés pour leurs travaux prometteurs lors d’une cérémonie à laquelle s’est jointe le Pr Agnès Buzyn. C’est la première fois que ce prix est décerné par la Fondation de l'Avenir et la Chaire Recherche Sciences Infirmières ; une étape importante qui montre, s'il fallait encore le faire, que les paramédicaux peuvent être des chercheurs à part entière.  

Il existe beaucoup de prix pour les infirmiers, et depuis des décennies, mais celui-là est différent, il permet de valoriser et d’impliquer les infirmiers. Il montre qu’ils peuvent être des chercheurs à part entière, affirme le Pr Monique Rothan-Tondeur, responsable de la Chaire de Recherche en Sciences Infirmières lors de l’ouverture de la cérémonie. Les critères d’attribution de ces récompenses se sont avérés très sévères, on nous l’a reproché mais on ne peut pas être moins exigeant si on veut prouver la capacité des infirmiers dans ce domaine.

Quid de la préparation des seringues électriques

Statue le penseurCe discours est en partie repris par Bruno Garrigue, cadre de santé IADE au SAMU/SMUR/CESU 91 au Centre hospitalier Sud Francilien qui est le premier à recevoir son prix pour la meilleure publication scientifique. Celui-ci s’enthousiasme : cette initiative reconnait un progrès extraordinaire pour notre profession. Dynamique, il promet que son intervention sera de l’ordre de 180 secondes. De ce temps si précieux, il n’en prend que trop peu pour parler de son travail sur la préparation des seringues électriques. L’étude portait sur des principes actifs utilisés fréquemment en urgence : la noradrénaline, l’insuline et un traitement de la douleur (un mélange Ropivacine/Sufentanyl). Après avoir comparé les différents protocoles, les résultats montrent clairement des différences de concentration considérables entre le début et la fin des seringues si elles ne sont pas agitées. La quantité de principe actif délivrée n’est conforme que si le soignant homogénéise la seringue. Eh oui, tout ça pour ça, ironise le lauréat. Pourtant des recommandations sont en cours d’élaboration au vu de cette découverte. Si l’intéressé dépasse largement ces trois minutes, c’est qu’il détaille surtout son parcours professionnel et les rencontres qu’il a faites ce travail est interdisciplinaire, c’est infirmier dans la thématique, mais on a tous travaillé ensemble, raconte-il.

« Chercher c’est désobéir et c’est en désobéissant que je pense que je n‘ai pas été mauvais dans ma carrière » TCA et image de soi...Claire Line, cadre formateur en IFSI, anciennement infirmière à la Maison des Adolescents à Paris, est la deuxième à se voir attribuer le prix. Promue dans la catégorie « jeune chercheur » pour ses découvertes auprès des jeunes souffrant de troubles alimentaires, la soignante, qui parait timide et...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)