RECHERCHE

Recherche - Trajectoires de vie d'étudiants infirmiers

Cet article fait partie du dossier :

Recherche en soins infirmiers

    Précédent Suivant

Cadre de santé formateur à l'Ifsi Cochin La Rochefoucauld, à Paris, inscrite dans une formation universitaire, j'ai réalisé un mémoire sur le thème des trajectoires de vie des étudiants infirmiers, avec un courant clinique d'orientation psychanalytique. Je vous en livre ici les principaux enseignements.

vie d'étudiant en soins infirmiersAprès avoir réalisé un mémoire en Master 1 sur le rapport au savoir des cadres de santé formateurs en lien avec le nouveau référentiel infirmier, en Master 2 je me suis intéressée aux motivations des étudiants qui entrent en Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi). Certains d'entre eux ont déjà travaillé dans des univers professionnels parfois fort éloignés du monde des soins. Ce n'est pas une difficulté pour construire une seconde vie professionnelle car un parcours atypique peut, au contraire, représenter une véritable richesse. Ces étudiants réussissent avec de la volonté et de la motivation.

Les motivations

Je voulais comprendre la trajectoire des étudiants et plus particulièrement celle de ceux qui s'orientent plus tard vers les soins. La clinique d'orientation psychanalytique montre en effet que les trajectoires personnelles et professionnelles ont une signification et que le choix du métier n'est jamais anodin.

Lorsque je m'interroge sur la diversité de la population inscrite en Ifsi, j'observe des profils d'étudiants très différents. Il y a les jeunes bacheliers et ceux qui se réorientent après être passés par l'université. Il y a aussi les promotions professionnelles, ce sont des aides-soignants qui souhaitent évoluer dans leur carrière. Il y a aussi des personnes qui se réorientent professionnellement suite à un chômage ou à une envie de changer de métier.

D'une manière générale, je me demande qui sont ces étudiants infirmiers et quelles sont leurs réelles motivations ? Pourquoi à un moment donné de son histoire, une femme, un homme, se trouve attiré par la fonction soignante ? D'où la question de recherche suivante : qui sont ces étudiants en soins infirmiers, déjà diplômés, qui s'orientent plus tard vers les soins ? Existe-t-il un lien entre la trajectoire familiale et individuelle de l'étudiant en soins infirmiers ?

La méthode

J'ai choisi de réaliser un mémoire selon la démarche clinique d'orientation psychanalytique car elle vise à comprendre le psychisme des personnes. Le but est de tenter de décrypter, de percevoir des indices de sens dans l'expérience de quelqu'un. On prend au sérieux les hypothèses de Freud, on va dans le sens de l'orientation psychanalytique. C'est le désir d'appréhender les différents processus, de prendre en compte l'inconscient. Il faut être ici sans mémoire et sans désirs pour recueillir quelque chose d'inattendu. On est là pour soutenir la parole de l'autre, on se tait et on écoute.
L'hypothèse est la suivante : l'histoire de vie des étudiants permet d'appréhender le choix plus tardif d'entrée en Institut de formation en soins infirmiers. Les trajectoires familiales et individuelles permettent de comprendre ce qui est à l'origine de la rencontre avec la profession d'infirmier.

Le matériel

J'ai réalisé trois entretiens non directifs auprès d'étudiants en soins infirmiers ayant déjà un autre diplôme ou métier. Ils étaient volontaires. J'étais dans une démarche de compréhension de ce choix tardif, de décryptage des processus psychiques : vécu, expériences, émotions, affects et pensées des étudiants.

Je ne cherchais pas d'informations, simplement à comprendre le rapport que la personne avait avec le thème. Je savais que nous n'étions pas dans le cadre d'une conversation. Je devais simplement recueillir des données subjectives récoltées au dictaphone. J'ai garanti aux étudiants que leur parole soit la plus libre possible, fait quelques relances. J'ai trouvé un lieu calme et tranquille. J'ai posé une consigne : « parlez moi le plus librement possible de votre projet de devenir infirmier(e) ». J'ai pris des notes aussitôt l'entretien terminé.

Les résultats

L'analyse est un travail d'après coup et d'élaboration psychique, il faut construire des sens possibles. Après avoir analysé les trois entretiens et en avoir dégagé un sens latent, j'ai le sentiment que certains éléments sont communs aux étudiants interrogés : avoir parlé de leurs familles, de leurs diplômes ou de leurs anciens métiers, du futur métier d'infirmier. Les trois étudiants ont tous exprimé un besoin de contact humain, l'envie de soigner et d'être utiles. La reconquête de l'estime de soi serait à l'origine du choix professionnel. Les étudiants recherchent la sécurité et la stabilité de l'emploi, il souhaitent acquérir une place dans la société, être reconnu, obtenir un diplôme, soulager la douleur. Le besoin de relationnel, les notions d'entraide, de solidarité, d'équilibre sont explicitées. La notion de soin est enfouie en chacun d'entre eux. Le premier métier est une partie du soi. Pour tous, ce changement d'orientation est un projet mûrement réfléchi. Ainsi, les trajectoires de vie des étudiants en soins infirmiers sont riche d'enseignements et leurs trajectoires familiales et individuelles permettent effectivement de comprendre ce qui est à l'origine de la rencontre avec la profession d'infirmier.

Discussion

Les motivations d'un candidat qui se destine à devenir infirmier sont riches et variées. De plus en plus de personnes se présentent au concours infirmier après une première expérience professionnelle ou une réorientation de leurs études. A travers cette recherche, nous retrouvons les quatre figures de la reconversion, décrites par la sociologue Catherine Négroni :

  • certains étudiants sont ainsi dans la reconversion promotion, dans laquelle se manifeste un fort besoin de reconnaissance, il s'agit du désir d'apprendre, notamment chez les femmes, de gagner en revenus et en statut et de progresser intellectuellement ;
  • d'autres se situent dans la reconversion stabilisation. Cela concerne alors l'individu qui a fait un parcours chaotique et qui décide de trouver un emploi acceptable sur le long terme. Il s'agit de se stabiliser tant au plan professionnel que personnel ;
  • d'autres encore sont dans la reconversion équilibre, motivée par la recherche d'un équilibre entre sphère privée et vie professionnelle ;
  • enfin, d'autres se placent dans la reconversion passion. La vocation, souvent née très tôt, a été contrariée par le projet professionnel élaboré par les parents.

Pour conclure

Ce mémoire s’appuie sur l'analyse de trois entretiens cliniques qui ont permis d'ouvrir des pistes de réflexion sur la famille, le savoir, le choix du métier d'infirmier.
Il me semble très enrichissant d'avoir pu réfléchir à l'histoire de vie des étudiants en soins infirmiers, à leur rapport au savoir, aux femmes, à la place de la famille et au parcours individuel de chacun. Cela a confirmé que l'existence d'un lien se profile entre la trajectoire familiale et individuelle de l'étudiant. Et cela me conforte dans mon choix d'accompagner les étudiants dans la richesse et la diversité du métier de cadre de santé formateur.

Creative Commons License
Cadre de santé formateur
IFSI Cochin La Rochefoucauld (AP-HP)
sylvainevanier@gmail.com

Retour au sommaire du dossier Recherche en soins infirmiers

Commentaires (0)