RETRAITE

La retraite de base des hospitaliers : les clés pour bien comprendre

    Suivant

A quel âge pourrez-vous partir à la retraite ? Sous quelles conditions ? Quel sera le montant de votre retraite de base ? Découvrez, selon votre année de naissance et la catégorie de votre emploi, une estimation de votre âge de départ à la retraite et de votre année de cotisation...

CHU Nancy ambulatoire

Quelle est l'estimation de votre âge de départ à la retraite ?

La retraite de base des agents de la Fonction publique hospitalière (FPH) est gérée par la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL). Voici l’exposé des principales mesures et modalités régissant le fonctionnement de la retraite de base applicables pour les hospitaliers et notamment les infirmiers après la dernière réforme de 2014. Rappelons, qu'année après année, l'âge de départ à la retraite continue de reculer...

A noter : les infirmiers et les personnels paramédicaux qui ont opté pour leur intégration dans les nouveaux corps de catégorie A sédentaire, peuvent partir à la retraite à 60 ans

L’âge d’ouverture des droits à la retraite pour les agents fonctionnaires de la catégorie « active » nés à partir de 1960

Année de naissanceAge d’ouverture des droits
Avant le 1er juillet 1956 55 ans
Du 1er juillet 1956 au 31 décembre 1956 55 ans et 4 mois
1957 55 ans et 9 mois
1958 56 ans et 2 mois
1959 56 ans et 7 mois
1960 57 ans
A compter de 1961 57 ans

L’âge d’ouverture des droits à la retraite pour les agents fonctionnaires de la catégorie « sédentaire » ou les contractuels nés à partir de 1955

Année de naissanceAge d’ouverture des droits
Avant le 1er juillet 1951 60 ans
Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 60 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois
1955 62 ans
A compter de 1956 62 ans

Mode de calcul de la retraite de base

La pension de retraite est fixée pour une carrière complète (âge minimum atteint et nombre de trimestre d’assurance requis) à 75 % du traitement de base.

La pension est calculée selon la formule suivante :

75% X nombre de trimestres de services et bonifications X Traitement indiciaire
_______________________
nombre de trimestres permettant d'avoir une pension à taux plein

Le traitement retenu est celui de l’indice correspondant à l’emploi, le grade, la classe et l’échelon détenus pendant les six derniers mois qui précède la cessation d’activité. Pour percevoir une pension maximale, vous devez justifier d’une certaine durée globale de service précisée dans les tableaux ci-dessous.

Durée de service nécessaire pour toucher une retraite à taux plein - Personnel de la catégorie ACTIVE

Année à partir de laquelle vous pouvez partir en retraite

Nombre de trimestres requis

2008 160 trimestres (40 ans)
2009 161 trimestres (40 ans et 3 mois)
2010 162 trimestres (40 ans et 6 mois)
2011 163 trimestres (40 ans et 9 mois)
2012 164 trimestres (41 ans)
2013 ou 2014 165 trimestres (41 ans et 3 mois)
2015, 2016, 2017

166 trimestres (41 ans et 6 mois)

2018, 2019, 2020

167 trimestres (41 ans et 9 mois)

2021, 2022, 2023

168 trimestres (42 ans)

2024, 2025, 2026

169 trimestres (42 ans et 3 mois)

2027 à 2029 / 2030 à 2032 / à partir de 2033

170/171/172 trimestres

Durée de service nécessaire pour toucher une retraite à taux plein - Personnel de la catégorie SEDENTAIRE

Année de naissance

Nombre de trimestres cotisés
pour bénéficier du taux plein

1955, 1956, 1957 166 trimestres (41 ans et 6 mois)
1958, 1959, 1960 167 trimestres (41 ans et 9 mois)
1961, 1962, 1963 168 trimestres (42 ans)
1964, 1965, 1966 169 trimestres (42 ans et 3 mois)
1967, 1968, 1969 170 trimestres (42 ans et 6 mois)
1970, 1971, 1972 171 trimestres (42 ans et 9 mois)
1973 et années suivantes 172 trimestres (43 ans)

Si à l’âge d’ouverture des droits, vous ne justifiez pas de la durée d’assurance totale requise pour bénéficier du taux plein, un abattement définitif (décote) est appliqué sur votre pension. d’assurance pour bénéficier du taux plein

Disposer d’une complémentaire retraite : une nécessité aujourd’hui !

Les dernières réformes des retraites obligent ainsi tous les agents à cotiser plus longtemps pour leur retraite sans pour autant augmenter le montant de la retraite de base. Il est donc aujourd’hui indispensable d’anticiper sa retraite et de prévoir un complément de ressources à la retraite de base.

Le C.G.O.S propose une solution pour préparer sereinement sa retraite : la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH). Créée par des hospitaliers pour des hospitaliers, la CRH s’adapte aux besoins et revenus des agents hospitaliers et est aujourd'hui la 1ère complémentaire retraite de la Fonction Publique Hospitalière. Elle est ouverte aux agents hospitaliers de la Fonction publique et à leur conjoint (marié, concubin ou pacsé).

Creative Commons License

http://crh.cgos.info/index.php

X

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique