RETRAITE

Encore trop de français surestiment leur future pension de retraite !

Cet article fait partie du dossier :

Retraite

    Précédent Suivant

Les Français se disent pessimistes face à la crise, inquiets devant la réforme des retraites. Paradoxalement, ils continuent à minimiser la chute  de leurs revenus au moment du départ à la retraite ! Pour les agents hospitaliers, les chiffres sont pourtant implacables…

soignantes lit chambre d'hôpital

Pour savoir à quoi s'attendre, il est important d’anticiper et de préparer sa retraite quand on est encore en activité.

Selon un sondage CSA publié en janvier 2014, une majorité de Français en activité estime conserver un peu plus de 70 % des revenus à la retraite. Mais la pension des agents hospitaliers ne dépassera pas, en moyenne, 60 % du traitement indiciaire brut au moment du départ à la retraite. Un écart de 10 points par rapport aux revenus attendus ! Personne n’est aujourd’hui capable de se projeter, explique le sociologue Serge Guérin.

Pourquoi tant de flou ? D’abord à cause du manque d’information des employeurs et des caisses de retraite. Les agents eux-mêmes oublient parfois que les primes perçues pendant
la période d’activité n’entrent pas dans l’assiette permettant le calcul de la pension. La réforme des retraites 2014 a mis en place un système de simplification qui ouvre à tous un accès aux informations. D’ici à 2017, chaque Français bénéficiera d’un compte individuel retraite, qui lui garantira un accès rapide, permanent et unique à ses données « retraite ».

En attendant, le seul moyen de ne pas se bercer d’illusions est de s’informer. Une étude de la Caisse des Dépôts (juillet 2014) s’est intéressée à trois cas particuliers de la Fonction publique hospitalière : une infirmière diplômée d’Etat de service de soins, une aide-soignante et un agent des services hospitaliers. Tous les trois sont partis à la retraite cette année et aucun n’a validé le nombre d’annuités requises (41,5 ans) pour partir à taux plein. La Caisse des Dépôts compare, pour chacun, le dernier traitement d’activité et la première pension de retraité. Leur perte de revenus oscille entre 41 et 48 %. L’agent des services hospitaliers est lourdement pénalisé, car il a validé peu de trimestres. Pour chacun la part des primes est en moyenne de 21 %, ce qui accentue la chute de revenu à la retraite. Au regard de ces chiffres édifiants, il est important d’anticiper et de préparer sa retraite quand on est encore en activité.

Calcul de la pension de retraite en fonction du salaire actuel

Infirmière diplômée d'Etat de service de soinsAgent des services hospitaliersAide soignante

Source : Caisse des Dépôts et Consignations / Juillet 2014

Traitement hors primes juste avant le départ à la retraite 2670 euros 1759 euros 1945 euros
Part des primes (en %) 22% 21% 21%
Rémunération totale brute, primes incluses 3258 euros 2128 euros 2354 euros
Durée de côtisation validée (années) 35 ans 27 ans 1/2 35 ans 1/2
Pension brute totale 1878 euros 1112 euros 1381 euros
Chute de revenus (en %) -42% -48% -41%
Creative Commons License

http://crh.cgos.info/index.php

Retour au sommaire du dossier Retraite