AU COEUR DU METIER

Contentions - Plaidoyer pour la liberté

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

"Nous sommes responsables de tout et de tous devant tous, et moi plus que les autres"
DOSTOÏEVSKI Les frères Karamazov

Ce texte a été écrit durant l'été 2002, suite à un "fleurissement" de la pose de contentions physiques chez des personnes en fin de vie dans un service de médecine.
Ce procédé s'est multiplié au moment des vacances de l'EMASP (Equipe mobile d'accompagnement et de soins palliatifs) et durant la période estivale ou les services ont un nombre restreint de personnels.

Peut être déjà une piste de réflexion !

Le détonateur a été le cas d'une personne âgée qui devait être prise en charge par des soins palliatifs dès son arrivée et qui est restée attachée tout le mois de juillet, sans qu'une seule prescription médicale ne soit notée. Si les deux membres supérieurs bloqués ne suffisaient pas à la contenir, selon des appréciations bien souvent très subjectives, les 2 membres inférieurs subissaient le même sort. Les jours se sont écoulés sans que la prise en charge ne se soit adoucie et revue de manière plus humaine.

Tout comme nous sommes dans l'ère de la communication et nous n'avons jamais tant constaté de solitude, de silence, de mésententes, de suicide, nous serions dans l'ère de la qualité pour réaliser qu'il y en a parfois si peu. Tout le monde ressent ce manque de valeur; nous sommes en pleine hypocrisie et il est temps de le dénoncer !Ce texte fut écrit comme un véritable cri du cœur, non pas pour juger le procédé qui reste quelques fois nécessaire sur une période très courte dans des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)