CADRE

Être tuteur dans le cadre du nouveau programme infirmier : une révolution et une compétence à part entière

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

La nouvelle réforme du diplôme infirmier est basée sur un référentiel par compétences. Cela donne une très grande importance à la fonction de tuteur. Mais celle-ci rencontre deux problèmes : dans un contexte de restriction des moyens, la disponibilité et la formation des tuteurs ; leur coordination avec les maîtres de stage.



ESI étudiante en soins infirmiers hôpitalLa nouvelle réforme du diplôme infirmier est basée sur un référentiel par compétences. Dans tous les instituts de formation en soins infirmiers, elle a permis un travail de fond sur la pédagogie à adapter pour ce qui est un nouveau modèle, basé sur l’acquisition des compétences et son corollaire, les processus réflexifs.1 Pour un infirmier, être tuteur implique motivation, disponibilité et aptitudes pédagogiques : il s’agit d’accompagner l’étudiant dans l’acquisition de compétences professionnelles et de les évaluer. C’est une responsabilité, d’autant que le tuteur est le seul à apposer sa signature au bas de la feuille de stage et du portfolio, ce qui constitue un changement important.

La démarche réflexive

La démarche réflexive privilégie l’appropriation des savoirs dans une co-construction non seulement entre apprenant/formateur, mais aussi entre tuteur/tutoré dans les lieux de stage.
Elle est « un mouvement de dé contextualisation et de conceptualisation qui consiste, à partir des récits de pratiques, à se dégager de l’effet de contexte pour produire des invariants malgré et grâce à la variété des pratiques contextualisées »2 .

Travailler selon cette approche nécessite de partir des représentations que les apprenants ont des situations. C’est par un questionnement que se construit la démarche qui amène l’étudiant à repérer ses manques dans les apprentissages et ainsi à s’approprier les connaissances nécessaires pour comprendre les situations, pour agir de façon adapter et être capable de transférer ce nouveau savoir acquis à d’autres situations3. Les buts du travail réflexif sont donc de permettre une réflexion sur son action et par des prises de conscience, de ré-agencer son savoir en un savoir enrichi par l’expérience. Il comporte deux étapes fondamentales, le récit de son action et le travail d’écriture, que le portfolio permet à l’étudiant de réaliser.

Le tuteur, quel niveau de compétences exigé ?

La démarche réflexive ne consiste pas à apporter d’emblée contenus ou réponses à l’apprenant, mais de favoriser sa prise de conscience sur la façon dont s’effectuent ses apprentissages (métacognition)4. Elle nécessite une posture nouvelle pour les formateurs comme pour les soignants (tuteurs et référents au quotidien) sur le terrain en stage. En effet, lors de la réalisation des soins, il parait beaucoup plus simple de montrer au stagiaire quel matériel prendre et quels gestes faire avant de les faire reproduire par le stagiaire.

Or l’apprentissage dans le champ des compétences demande à être contextualisé : l’apprenant doit être amené à se questionner non seulement sur le « comment je fais », mais aussi sur le « comment je m’organise », « comment je communique dans cette situation », « de quelles connaissances ai-je besoin ».Ce changement de posture est bien une question, voire une inquiétude, que se posent les professionnels qui s’inscrivent dans...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

AlexandreM

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

pratiques contextualisées en matière de concept matéral de fuite....

J'ai trouvé ton message à mourir de rire ! Et je suis tout à fait d'accord avec toi !

bipaul air

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#1

Le tutorat et les tuteurs en bois

l' effet du contexte peut il produire des invariants lorsque les gaz intestinaux du Patient sont odorants ,voire piquants au niveau des cornets.
peut on dégager alors des pratiques contextualisées en matiere de concept lateral de fuite dans le couloir pour aller respirer ?
franchement ,je ne m' etonne pas qu' il n'y ait aucun commentaire sur ce sujet ,les Technocrates ayant mis au point cette technique corticante ont ils deja eu des rapports professionnels de pres ou de tres loin avec le corps paramedical? que savent ils du concept de travail sur le terrain?
ALLONS NOUS VERS UNE DEFINITION EXTRATERRESTRE DU METIER D'INFIRMIER ?