INFOS ET ACTUALITES

Santé publique – L'alcoolisme chez les femmes

    Précédent Suivant

Les manifestations de l’alcoolisme féminin dépendent des rôles sociaux habituellement attribués aux femmes. Moins bien toléré que l’alcoolisme masculin, il est souvent clandestin et conduit à un grand isolement. La prise en charge thérapeutique doit dépasser les préjugés pour se concentrer sur la personne.

« Lorsque l’homme boit, le toit de la maison brûle, mais lorsque c’est la femme qui boit, la maison entière est la proie des flammes ». Laure Carpentier, « toute honte bue », éd : Denoël/Gonthier, 1981

1 femme sur 4 consulte pour un problème d’alcool (Chiffre donné en 1999 par l’ANPA, Association nationale de prévention de l’alcoolisme)

La consommation d’alcool a toujours été et reste un comportement essentiellement masculin.

Alors que l’alcoolisme de l’homme s’inscrit dans notre culture comme conquérant et jovial, s’extériorisant volontiers dans des conduites de groupe, l’alcoolisme féminin est voué à l’opprobe social.D’une manière générale, la consommation d’alcool par les femmes reste particulièrement mal considérée : la femme attire davantage la répulsion et il est dégradant pour une femme de boire dans un lieu public.La réprobation sociale semblerait...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)