GRANDS DOSSIERS

Le secours spéléo : développement de compétences transposables

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

De la singularité à la créativité

La créativité dans le soin permet au mouton de sortir du trou

La créativité dans le soin permet
au mouton de sortir du trou …

Les accidents en spéléologie ne représentent heureusement pas un problème de santé publique.
Le secours spéléo français gère environ 40 secours par an sur tout le territoire français.
En Isère le SecourS Spéléo Isère (SSSI ou SSF 38) intervient 2 fois par an.
Les effectifs des équipes de secours sont constitués essentiellement par des spéléos bénévoles : la fédération française de spéléo est la seule fédération sportive qui prend en charge ses secours en renfort des équipes de corps constitués (Gendarmerie, CRS, Sapeurs-pompiers).
Les traumatismes et pathologies rencontrés lors de ces secours nécessitent souvent l’intervention d’une équipe soignante et médicale compétente, à la fois en spéléologie sportive et en soins pré-hospitaliers singuliers.

La prise en charge est à chaque fois singulière et regarde le patient dans les dimensions biologiques, psychologiques et sociales :

  • Biologique par son problème du moment dans un milieu agressif où se surajoutent épuisement, froid, déshydratation.
  • Psychologique car le temps d’attente dans ce milieu entre le moment de l’accident et celui de la sortie est long et sollicite durement le moral. Le contexte peut évoluer rapidement.
  • Sociale par le nombre de participants au secours et leurs diversités. L’évolution du statut de l’explorateur solidaire volontaire acteur vers celui de « victime », ou « patient » dépendant des autres. Les relations humaines et la perception du milieu évoluent de l’intimité vers le barnum : changement de repère : de l’angoisse à la réassurance ?

L’Equipe soignante doit donc participer à trouver un équilibre entre Ca, cela et ceux-làCet équilibre constitue le soin.Il est singulier car il est la résultante des objectifs de soins, des contraintes et des ressources techniques mobilisables pour la progression du patient dans ce milieu.Prenons l’exemple d’un spéléo qui a fait une chute de 12 mètres et qui souffre d’un traumatisme crânien grave, il est inconscient.L’équipe est composée de 3 spéléologues, l’un...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)