DOCUMENTATION

Les cancers digestifs, particulièrement meurtriers, sont facilement prévenus par l'alimentation

    Précédent

PARIS, 2 août (APM Santé) - Les cancers de l'appareil digestif sont l'une des principales causes de décès par cancer, mais, d'après une étude publiée dans un numéro spécial de la revue "Mutation Research", ils sont également les plus faciles à éviter, grâce à des changements dans les habitudes alimentaires.

Sur les 10 millions de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en 2000, environ 2,3 millions touchaient les organes digestifs - pharynx, oesophage, estomac, colon ou rectum. Plusieurs études ont montré que ces cancers n'étaient pas purement d'origine génétique mais pouvaient être modulés par l'alimentation.

Les parois du tube digestif sont tapissées d'une couche de cellules, formant l'épithélium, lui-même recouvert de mucus. L'épithélium est donc le premier à entrer en contact avec la nourriture, les bactéries et tout ce qui est ingéré. Il est normalement renouvelé rapidement par la division des cellules souches, qui peuvent également donner naissance à des polypes. Généralement bénins, ceux-ci peuvent parfois former une tumeur maligne.

De plus en plus de chercheurs estiment que certains composants alimentaires dont les fibres, les folates, les acides gras polyinsaturés, les glucosinolates ou les flavonoïdes ou encore les produits de la fermentation digestive tels que le butyrate peuvent exercer un certain effet préventif à divers stades de formation du cancer.

Pour le Pr Ian Johnson, de l'Institut de recherche alimentaire au Royaume-Uni, "les effets indésirables de l'alimentation sont dus à une surconsommation d'énergie couplée à des prises inadéquates de substances protectrices tels que les micronutriments, les fibres alimentaires ou une variété de substances chimiques végétales".

"Le cancer est un processus complexe en plusieurs étapes qui peut prendre des années à se développer. La nutrition est un outil puissant qui peut interrompre un grand nombre des étapes de ce processus et pourrait être employé plus efficacement par beaucoup de monde", estime-t-il.

D'après lui, "le cancer colorectal est à l'évidence une maladie de l'affluence et environ 80% des cas sont attribuables d'une certaine manière à l'alimentation. De nombreux mécanismes restent à découvrir, mais, d'ores et déjà, cela signifie que les gens peuvent participer à leur propre protection en contrôlant leur poids et en adoptant une alimentation riche en fruits et en légumes et en d'autres sources de fibres"./ar

(Mutation Research, juillet 2004, vol. 551, p. 9-28)

© 2003 Reuters Limited - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Reuters. Les cours et autres informations sont fournis à titre indicatif et ne peuvent être utilisés à des fins de transaction. Reuters ne peut être tenu pour responsable des erreurs ou retards dans les cours et informations, ni des conséquences de leur utilisation.

Retour au sommaire du dossier Diététicien

Publicité

Commentaires (0)