ADMISSION EN IFSI

Prépa : Halte à la chasse aux sorcières

En son temps, l'inquisition brûlait sur simple présomption des jeunes femmes accusées de sorcellerie en place publique !
Aujourd'hui certains jurys de concours d'entrée en IFSI démolissent les candidats qui ont eu " le malheur " de se préparer à ce concours …
Le parallèle est peut être fort penserez-vous ! Est-ce si sûr ? Dans le premier cas, c'était la vie de la personne qui était en jeu, dans le second c'est son avenir !

Le temps est peut être venu de comprendre les raisons qui poussent certains candidats à se préparer au concours d'entrée en IFSI !
Interrogeons nous d'abord sur l'adéquation du concours au futur métier !
Si je ne remets pas en cause l'épreuve de culture générale qui permet d'apprécier la curiosité intellectuelle du candidat, son intérêt pour les grands problèmes économiques et sociaux et ses aptitudes rédactionnelles, que l'on m'explique en revanche la finalité des tests psychotechniques !
Nul doute que d'autres matières (comme la biologie par exemple ou encore, pourquoi pas, la soutenance d'un mémoire de stage en secteur médical) conviendraient infiniment mieux pour apprécier les motivations et les connaissances des candidats.

Pourquoi reprocher à des candidats désireux d'embrasser une carrière professionnelle oh combien difficile mais si riche, de vouloir se préparer au mieux à un concours, passage obligé pour atteindre leur objectif ?
Pourquoi leur faire grief de mettre toutes les chances de leur côté ?
Quel infirmier ou infirmière ne s'est pas préparé, lorsque, son DE en poche, est venue l'heure de chercher un poste, à l'entretien qui précède obligatoirement une éventuelle embauche ?

D'où vient donc cette antinomie récurrente pour les PREPA ?
Peut-on encore croire aujourd'hui qu'elles sont réservées à une élite ?
Il y a bien longtemps que ladite élite - s'il y en a jamais eu une - a déserté les concours infirmiers …
Conférencière depuis de nombreuses années dans des écoles préparant au concours infirmier, j'ai pu constater la défection, année après année, des étudiantes - et plus encore des étudiants - pour cette filière !
Ce n'est pas le coût d'une prépa qui fait peur, mais le métier qui attire de moins en moins de monde !

L'an passé, 3500 postes mis en concours n'ont pas trouvé preneurs dans les écoles ! Peut-être y avait-il dans le lots des recalés, des victimes de cette " chasse aux prépa " ? Des candidats auxquels le jury n'a pas même laissé le loisir d'exposer leurs motivations … Alors oui, il y a certainement de mauvaises préparations, comme il y avait, au temps de l'inquisition, des meurtrières parmi celles qui périrent sur le bûcher. Mais est-une raison pour toutes les sacrifier ?Qui, de celle qui passera le...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)