HUMOUR

Grand quizz de fin d’année - Les diagnostics infirmiers !

Cet article fait partie du dossier :

Humour

    Précédent Suivant

Chers collègues, afin de contribuer à votre formation permanente (tout en mettant dans cette démarche une certaine touche de légèreté, bien nécessaire dans un monde si malmené), Amour Gloire et Bétadine est heureux de vous proposer ce modeste quizz sur les diagnostics infirmiers, cet outil sans lequel la profession ne saurait remplir efficacement la mission qui est la sienne. La règle est des plus simples : dans un premier temps, vous trouverez la liste (numérotée) des diagnostics. Vous essaierez ensuite de relier chaque item à la liste suivante (A B C…) où des situations correspondent, bien sûr dans le désordre, aux diagnostics venant d’être évoqués. La solution se trouvera naturellement dans la troisième liste, à la fin du quizz.

Bonne lecture donc, en espérant que ce petit exercice vous sera aussi utile qu’agréable !       

Les diagnostics infirmiers... revus et... corrigés !

  • 1 - Altération du lien professionnel hiérarchique induite par une maladresse relationnelle d’ordre privée faisant intrusion dans le domaine public. 
  • 2 - Stratégie d’adaptation dysfonctionnante entre un bipède et un quadrupède révélatrice d’une agressivité inconsciente. 
  • 3 - Incapacité à transmettre ses connaissances à un tiers, par incompréhension d’un discours trop elliptique. 
  • 4 - Localisation aérostratosphérique en lien avec une conjecture festive hivernale. 
  • 5 - Mécanisme de déni réflexe post-traumatique avec isolement psycho-social conjoncturel. 
  • 6 - Coucougnettose stationnaire récurrente.   
  • 7 - Schizophrénie sociétale en lien avec des choix économiques privilégiant le caprice du consommateur au détriment du bien commun.     
  • 8 - Episode d’arborisation rampante suite à une stagnation de l’offre de soins.
  • 9 - Ingestion néo-reptilienne avec atteinte abdominale, suite à un déni de parole relié à un mécanisme de défense institutionnel inadapté.   
  • 10 - Submersion buccale insidieuse d’origine endogène.
  • 11 - Irruption inopportune d’un référentiel professionnel dans la sphère privée, dans un contexte de fatigue morale aggravée par un sommeil de piètre qualité.
  • 12 - Altération d’un produit issu de l’ostréiculture, suite à l’impossibilité de le consommer en respectant les impératifs de la chaine du froid.  
  • 13 - Sentiment d’incompréhension à connotation abandonnique lié à un défaut d’appréciation d’une réalité perçue initialement comme moins douloureuse qu’elle n’est en réalité.

mannequins puzzle

Des situations qui devraient vous parler...

  • A - Yes ! Cette année, vous avez Noël et le Jour de l’An !  
  • B - Infirmière à domicile, vous travaillez quinze heures par jour et vous êtes devenue allergique à l’écoute de certains mots (URSSAF, carpimko, impôts, frais de mutuelle…). Bref, vous frôlez le burnout. Un jour, c’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres : vous êtes mal reçue au domicile d’un patient et vous commettez un acte improbable (signe d’une grande fatigue nerveuse). 
  • C - Embauché(e) dans une clinique, vous demandez au DRH de prendre votre ancienneté en compte dans le calcul de votre nouveau salaire. Celui-ci vous regarde alors de façon incrédule, vous faisant comprendre - réveillez-vous, mon vieux, les temps ont changé - l’impossibilité de répondre à votre demande. 
  • D - Les conditions de travail se dégradent et la hiérarchie, incapable de résoudre le problème, vous oppose un argumentaire basique en refusant le dialogue : Si vous n’êtes pas content, vous pouvez prendre la porte.
  • E - Infirmier en Centre Médico Psychologique, vous recevez une personne qui aurait besoin (rapidement) d’une consultation avec un psychiatre mais, comme d’habitude, il faut attendre six mois pour avoir un rendez-vous. Par contre, vous constatez chaque jour à la télé que le client est roi et qu’il peut se faire livrer à domicile - en 24 h chrono - des produits essentiels à type de piscine gonflable, escargots de Bourgogne élevés en Chine, console de jeux, le dernier roman d’Amélie Nothomb…
  • F - Infirmière scolaire, une élève de quatrième vient vous voir juste avant les vacances de Pâques pour vous demander la pilule du lendemain, arguant du fait qu’elle voit bientôt son petit ami et ne pourra donc vous solliciter en temps et en heure pour arranger le machin. Manifestement, elle n’a retenu qu’une partie de votre message sur la contraception, l’aspect prévention lui ayant échappé.    
  • G - Infirmier au bloc opératoire, vous avez passé la nuit à transfuser plusieurs patients ; une fois rentré à la maison, vous essayez de dormir mais vous rêvez de poches d’hématies. Le soir, vous recevez des amis et votre conjoint vous demande du rouge de bonne qualité. Et là, vous répondez : Oui, j’ai du O négatif 2016, un excellent cru ! Vos amis vous regardent alors avec des grands yeux tristes, en hochant la tête.
  • H - Vous vérifiez les médicaments et vous voyez une plaquette en fin de vie. En plaisantant, vous dites alors à votre collègue : Celle-là, elle ressemble au père Duschmoll (le chef de service, à deux mois de la retraite), elle approche la date de péremption. Un seul problème, le docteur Duschmoll, qui entrait dans la pièce au même moment, a tout entendu.
  • I - … pas le temps, trop de boulot, vous irez pisser un autre jour.
  • J - Engorgement aux urgences : le temps d’attente moyen est de 6 heures avant une prise en charge.
  • K - Être en repos à Noël ET au Jour de l’An ? Vous n’y croyez pas, c’est trop beau pour être vrai. 
  • L - Vous travaillez de nuit pour la Saint-Sylvestre et - pris d’un fol espoir - vous avez décidé avec votre collègue de réveillonner. Ou en tout cas, vous avez décidé d’essayer. Bref, c’était prévisible, vous n’avez pas eu le temps de vous asseoir avant la fin du poste, vers les 6 h du matin.
  • M - Travailler vous coûte tous les jours de l’argent : le parking de l’hôpital est payant, aussi bien pour les visiteurs que pour le personnel.

Des résultats tout à fait en phase avec la réalité... Qu'en pensez-vous ?

  • 1 H - Vous avez d’ailleurs ressenti un soudain et profond sentiment de solitude.
  • 2 B - En fait, le chien de la maison vous a montré les dents un jour où il n’aurait pas dû ; du coup, c’est vous qui avez mordu le chien.
  • 3 F - Vous êtes soudain envahie par le doute : les élèves n’ont pas compris la métaphore des fleurs et des papillons utilisée pour illustrer vos propos sur les mystères de la sexualité. La prochaine fois, vous serez plus explicite.       
  • 4 A - Vous êtes sur un petit nuage, jamais ça ne vous est arrivé…
  • 5 K - En fait - sûr(e) d’être rappelé(e) au dernier moment - vous passez la nuit du 31 au garde-à-vous près du téléphone, incapable de profiter du réveillon.
  • 6 M - Même qu’à chaque fois vous avez les boules.
  • 7 E - … j’oubliais aussi le produits minceur (miracle) au prix imbattable de 39,99 euros la boite de dix sachets. Joie, bonheur, allégresse.   
  • 8 J - Oui, les patients prennent racine…
  • 9 D - Vous êtes bien obligé de la fermer, et vous avez mal au bide à force d’avaler des couleuvres.
  • 10 I - Votre vessie est au bord de l’explosion : vous avez les dents du fond qui baignent. 
  • 11 G - Le constat est simple : vous avez besoin de vacances. De longues vacances.     
  • 12 L - Les huitres sont d’ailleurs à votre image, en phase terminale…  
  • 13 C - Ce qui souligne (douloureusement) votre côté naïf ; vous avez en effet cru au père Noël jusqu’à un âge avancé.   
Creative Commons License

Infirmier didier.morisot@laposte.net 

Retour au sommaire du dossier Humour

Publicité

Commentaires (0)