AS

"Mots pour maux" : se comprendre pour mieux soigner

Le projet "Mots pour Maux" initié par Abdel El Alami, aide-soignant, à l’hôpital de la Rochelle-Ré-Aunis, a pour objectif de donner du sens aux soins, d’améliorer la communication entre les soignants et les patients, ainsi qu’avec leur famille, de façon à proposer une prise en charge juste et personnalisée.

Une population de patients en quête de communication, pour être mieux soignée et rassurée

Ce projet, présenté aux Journées Francophones des Aides-Soignants, en janvier dernier, à Paris, a conquis un large public et a remporté le "Trophée du Meilleur Poster 2020".

Aujourd’hui, de par sa situation géographique, le Groupement Hospitalier de Territoire Atlantique 17 attire chaque année des milliers de touristes venus de toute l’Europe. Il accueille aussi des populations de migrants fuyant la famine, le réchauffement climatique, les guerres… Ces dernières se retrouvent dans des situations précaires à plusieurs niveaux : déracinement, manque de statut social et identitaire pour les demandeurs d’asile politique, dégradation du suivi médical et absence de suivi tant que le statut n’est pas sécuritaire (souvent ces personnes arrivent en France sans dossier médical et vivent dans des situations précaires).Une partie de ces personnes est cependant accueillie par l’hôpital. Et beaucoup ne maîtrisent pas la langue française. Cette difficulté de communication entraîne une frustration commune patients/soignants.

Pour pallier cette difficulté, différents dispositifs sont à disposition des soignants : liste d’interprètes, documents administratifs traduits en plusieurs langues, plaquette permettant la communication non verbale… Cependant, des limites à ces solutions sont très vite atteintes. Les interprètes, personnels de l’hôpital, ne sont pas toujours disponibles et ne peuvent être présents tout au long de la prise en charge. Quant aux documents, ils sont traduits dans un nombre limité de langues et ne permettent pas une communication orale, essence même du soin relationnel.

Un personnel soignant plus à l’écoute pour comprendre, soigner et évoluer efficacement

"Mots pour maux" : se comprendre pour mieux soignerDepuis la création de la Commission de Recherche Paramédicale au sein de notre établissement, plusieurs projets ont fait l’objet de travaux, dont le projet Mots pour Maux initié par Abdel El Alami, aide-soignant. L’objectif est de donner du sens aux soins, d’améliorer la communication entre les soignants et les patients ainsi qu’avec leur famille de façon à proposer une prise en charge juste et personnalisée. Depuis février 2019, une phase pilote est initiée dans certains services de l’hôpital. Il s’agit de mettre à disposition un appareil de traduction simultanée de langue écrite ou orale. Plus de 14 langues sont disponibles. A ce jour, seul cet aide-soignant est affecté à son utilisation et dispense son aide dans les services demandeurs.

Ce système rencontre déjà de bons résultats. Il a notamment permis de briser la solitude des patients et d’instaurer une relation de confiance en les remettant à leur juste place au centre du projet de soin. Ils redeviennent acteurs de leur prise en charge et retrouvent leur dignité. Ce traducteur étant déconnecté de tous réseaux, il permet d’assurer une confidentialité de la prise en charge.

Dans le service de pédiatrie, des entretiens incluant soignant, traducteur et patients ainsi que leurs familles ont permis d’établir des échanges et de recueillir des informations fondamentales sur les habitudes de vie, les régimes alimentaires, les éventuelles allergies et l’environnement social. Ces données sont essentielles et indispensables afin de pouvoir dispenser des soins de qualité et une prise en charge efficiente, telle que l’éducation thérapeutique pour les enfants et leurs familles.

Le système en place, déjà expérimenté dans quatre services, est un levier pour optimiser les pratiques professionnelles. De fait, il permet, entre autres, de proposer les traductions d’ordonnances et de concerter clairement les planifications de rendez-vous et de suivi médical ou social.

Au-delà des pratiques, vers une réflexion collective et une recherche paramédicale

Riche de ces premières expériences, un projet interne innovant est proposé au sein de la Commission de Recherche Paramédicale. Deux enjeux, sous forme de questions de travail, pourraient être exposés ainsi :

• la disponibilité de ce traducteur, en permettant aux soignants d’initier la relation de confiance avec les patients et leur famille et d’approprier les soins, pourrait-elle avoir une incidence positive sur l’anxiété des patients ? ;

• la mise en place de ces dispositions a-t-elle une répercussion positive sur la durée moyenne de séjours de cette population ?

Avec le soutien du GHT Atlantique 17 notre objectif est d’équiper tous les services de traducteurs instantanés de langues pour améliorer les prises en charge. Un équipement à demeure dans les services permettrait des échanges intelligents et compréhensibles du premier jour de l’hospitalisation jusqu’à la sortie du patient, et ce à chaque instant, notamment pour pallier les éventuelles urgences. Dans un premier temps, nous allons mettre à disposition cinq raducteurs afin d’évaluer l’utilisation et les attentes des différents acteurs. Nous réajusterons au fil de l’eau selon les besoins.

Pour conclure

En conclusion, l’incompréhension entre deux personnes est génératrice d’anxiété et parfois de suspicion dans des contextes sensibles. Elle est un réel obstacle à la mise en place d’un projet de soin concerté et efficace. Cette phase pilote a montré que la mise en place de ce dispositif Mots pour Maux permet aux patients et à tous les acteurs du dispositif de soin de se sentir compris et en sécurité. Sa généralisation autorisera une bonne compréhension des uns et des autres, rendue possible 24h/24h avec le traducteur de langue instantanée. Elle sera une réelle plus-value, d’une part pour une communication optimale dans la relation soignants/soignés et, d’autre part, pour une meilleure qualité de vie au travail. Ce projet s’inscrit ainsi dans le projet social de l’établissement.

Ce projet, présenté aux Journées Francophones des Aides-Soignants, en janvier dernier, à Paris, a conquis un large public et a remporté le Trophée du Meilleur Poster 2020.

http://www.ch-larochelle.fr/

Commentaires (0)