AS

Une pétition pour la valorisation du métier d'aide-soignant

par .

Nul n'a de doutes sur le rôle des médecins. La plupart des personnes connaît les missions de la profession infirmière. Mais qu'en est-il des professionnels garants du bien-être et du confort des patients, à savoir... les aides-soignants ? Alors, pour que son métier soit enfin reconnu à sa juste valeur, Séverine a lancé une pétition sur internet.

aide-soignante

En mars 2016, la pétition pour la valorisation du métier d'aide-soignant  avait réuni 3 800 signatures.

Je m'appelle Séverine. Des collègues et moi-même avons créé cette pétition pour que notre métier soit reconnu et valorisé. C'est ainsi que débute le message lancé par cette aide-soignante (AS) sur internet. En lançant une pétition pour la reconnaissance de son métier, Séverine espère en effet que sa profession soit enfin valorisée par les tutelles...

Lettre ouverte à Marisol Touraine

La professionnelle ne s'est pas contentée de mettre en ligne une pétition. Son geste audacieux s'accompagne d'une lettre ouverte à Marisol Touraine. Madame la Ministre de la Santé, nous avons créé et nous vous adressons cette pétition pour une meilleure réglementation et, surtout, une meilleure reconnaissance de notre métier d'aide-soignant(e). Car, il est une certitude (plutôt inquiétante en 2016) : très peu de personnes connaissent réellement le rôle qu'ont les AS dans une équipe médicale.

Séverine entend bien faire bouger les choses pour corriger ce manque de considération. Les aides-soignants représentent en effet bien plus que des professionnels servant les repas dans les services ou réalisant les changes des patients dépendants. Nous sommes le premier maillon de la chaîne, (...) les yeux et les oreilles de l'infirmier(e).

Très peu de personnes connaissent réellement le rôle qu'ont les aides-soignants dans une équipe médicale.

Pour que les choses changent...

Mais, pour que le regard des Français sur le métier d'aide-soignant change enfin, encore faut-il que des remaniements viennent du gouvernement. Nous souhaitons un statut d’aide-soignant à part entière, une formation ainsi qu’un diplôme protégés et non bradés par la validation des acquis de l'expérience (VAE), des postes d’aide-soignant(e)s réservés et non remplacés par des agents des services hospitaliers (ASH), un salaire de base en début de carrière décent pour un poste à responsabilités et un début de carrière en classe B avec un indice majoré à 338. Des requêtes faites à juste titre puisque, rappelons-le, les aides-soignants sont au plus près des patients. Par les soins que nous prodiguons (toilettes, soins de confort, repas, nursing, accompagnement physique et psychologique…) nous devenons des confidents, des mains réconfortantes et bienveillantes pour les patients. Ces derniers se confient naturellement et plus facilement à nous qu'au reste de l'équipe. Nous contribuons au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne et en aidant au maintien de leur autonomie.

Malheureusement, à ce jour l'appel de Séverine est resté sans réponse du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Toutefois, elle ne désespère pas pour autant. Au nom de tous les aide-soignant(e)s diplômé(e)s, nous espérons que notre action sera bénéfique, que vous (ndlr : Marisol Touraine) allez prendre en compte notre combat et que nous obtiendrons une réponse positive. Mais, pour cela, encore faut-il que l'ensemble de la profession s'unisse autour de sa démarche en multipliant les signatures de cette pétition...

Par les soins que nous prodiguons (…) nous devenons des confidents, des mains réconfortantes et bienveillantes pour les patients.

Creative Commons License

Gwen HIGHT  Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@gwenhight

Publicité

Commentaires (1)

Patpatpat

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Merci pour le diplome bradé Vae

Je tiens particulièrement à remercier l'auteur de cet article d'avoir écrit ces lignes..."nous ne voulons pas d'un diplôme bradé par la Vae". JE rappelle pour info que c'est un droit délivré par la LOi de modernisation sociale de 2002. Ayant moi même réalisé une Vae pour le diplôme d'Ibode, alors que j'ai travaillé d'arrache pied pendant 14 mois, j'ai plutôt l'impression que c'est tout sauf bradé. Je suis une partisante acharneé du travail en collaboration avec les As , j'aurai bien volontiers signé cette pétition, mais lire des mots aussi inacceptables non merci!!! l'auteur dépasse un peu les limites et la journaliste de retranscrire cela, je dis boffffffff!!!!