AS

Retour, en vidéo, sur les Journées Francophones des Aides Soignants 2020

L’aide-soignant et les relations complexes avec les familles, tel était le thème des 6e journées Francophones des Aides-Soignants (JFAS), qui se sont tenues les 23 et 24 janvier derniers à l’Espace Charenton, dans le 12e arrondissement de Paris. 600 professionnels se sont réunis pour des échanges sur leur pratique mais aussi sur la place et les enjeux du métier lui-même. Retour sur ces deux jours de réflexion, en vidéo.

Si vous ne lisez pas la vidéo, rendez-vous sur notre chaine Youtube. C'est par ici !

Soin, familles, cultures et religion ; droits et soins, quelle place pour la famille, ou encore enjeu de la triade soignant-soigné-famille : et pourquoi est-ce si complexe ? C’est bien la famille dans toute sa dimension qui était au coeur de l'attention, lors des JFAS 2020, avec une ligne directrice : Comment comprendre et se comprendre afin d’instaurer, voire restaurer la communication pour le bien de tous. Pendant deux jours, cadres de santé, juristes spécialistes des questions de santé, médecins, psychologues, se sont succédés au micro pour évoquer des points concrets de la pratique quotidienne et répondre aux interrogations ou aux cas soumis par leur auditoire, des professionnels venus de toute la France mais aussi de Belgique, du Luxembourg et de Suisse. Il faut savoir donner du sens aux situations complexes (divergeantes) qui mettent en difficulté le soignant et déstabilisent les équipes soignantes, explique Dominique Le Pestipon, cadre de santé et responsable du programme des JFAS, d'autant que ces situations conflictuelles (agressivité verbale, difficultés relationnelles) arrivent de plus en plus souvent dans les services. Les JFAS n'apportent pas de recettes toutes faites mais bien des pistes de réflexion pour aider les soignants. 

Soignant-soigné-famille cette relation triangulaire se doit d'être équilibrée pour être efficiente. Il faut, en permanence, rechercher cet équilibre pour éviter d'avoir le tiers-exclus. 

Au-delà du thème qui occupait les Journées Francophones des Aides-Soignants, c’est la situation même de la profession qui est apparue comme centrale. Myriam El Khomri, responsable auprès d’Agnès Buzyn, d’une mission sur l’attractivité des métiers du grand âge et de l'autonomie a d’ailleurs fait l’ouverture de ces journées, en rappelant la principale revendication des aides-soignants sur le terrain : Ne plus avoir à choisir entre faire vite et faire bien

Rendez-vous l'année prochaine pour une nouvelle édition des JFAS, cette fois autour du thème de la bientraitance. Ce sera le 21 et 22 janvier prochains.

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Publicité

Commentaires (0)