BLOG

Rod : un aide-soignant à la page

Il y a quelques années, Rod a renoncé à ses rêves d'infographiste pour exercer le métier d'aide-soignant. Un virage à 180° qui lui apporte désormais un épanouissement jamais ressenti jusqu'alors. Aujourd'hui, il se livre et dévoile l'heureux soignant qu'il est devenu. Portrait.

Quand la vie en décide autrement

D'infographiste à aide-soignant… Parfois l'avenir réserve d'agréables surprises.

Quelqu'un de fondamentalement tourné vers les autres et viscéralement attaché aux siens... C'est ainsi que les proches de Rod le décrivent. Et c'est unanime. Ce jeune homme, naturellement altruiste, a toujours apporté son soutien aux autres avant même de devenir soignant. Proposer son aide, se sentir utile, accepter la reconnaissance de ceux qu'on épaule… C'est quelque chose de fabuleux, exprime-t-il. Tout en suivant sa carrière artistique, il mènera néanmoins une vie associative très active et engagée. J'ai été bénévole aux restos du cœur, puis dans une association où je faisais les courses pour des malvoyants. J'ai également donné des cours de français à des réfugiés irakiens touchés par la guerre du Golfe. Durant plusieurs années, il trouvera un équilibre entre sa vie professionnelle et le bénévolat, jusqu'à ce que la vie en décide autrement.

Fin 2008, Rod se retrouve soudainement sans emploi et se voit contraint d'abandonner ses ambitions. Mon aventure dans l'infographie s'est terminée brutalement. L'agence de communication où je travaillais depuis 7 ans a coulé en un mois, frappée de plein fouet par la crise. C'était en décembre 2008. Cette année là, le père Noël fut vraiment une ordure…

Mon aventure dans l'infographie s'est terminée brutalement. C'était en décembre 2008. Cette année là, le père Noël fut vraiment une ordure...

Aide-soignant de cœur...

Créatif, optimiste et rêveur, Rod ne s'attendait pas à cette soudaine perte d'emploi et s'imaginait une vie toute tracée. Depuis tout petit c'était clair : je voulais dessiner ! J'aimais écrire des petits romans, imaginer des pièces de théâtre... Dès le moment où il fallait créer quelque chose avec la tête, les mains et un peu d'imagination, c'était mon truc. J'aimais l'art, le français et la littérature, mais je détestais les sciences et le rationnel. Je trouvais ça triste à mourir ! S'en suit une période de désert marquée par une recherche de soi. Je me suis demandé ce que j'allais devenir en ce début d'année 2009. Le marché de l'emploi était désastreux : 1800 candidatures spontanées envoyées aux quatre coins de la région sans résultat. Arrivé sans doute à un tournant de ma vie, je me suis décidé, avec mes 37 ans bien sonnés, de passer à autre chose. Sur le conseil de sa femme, qu'il considère comme " sa confidente et son soutien ", Rod a choisi le métier d'aide-soignant pour donner un nouveau sens à sa vie professionnelle. Aujourd'hui, heureux et fier de sa nouvelle profession, il se révèle être d'une immense fiabilité pour ses collègues. Rod est passionné par son métier d'aide-soignant. Il va au bout des choses. C'est une personne joyeuse et pleine d'humour. C'est aussi quelqu'un avec qui on a envie de travailler afin d'avancer pour construire de belles choses, témoigne Annie une ancienne étudiante de sa promotion avec laquelle il travaille aujourd'hui.

Depuis tout petit c'était clair : je voulais dessiner !

... Et blogueur dans l'âme

De son contact avec les patients lui est venue une idée. Les années passant, j'ai senti l'envie de laisser une trace de toutes ces tranches de vie, de tous ces patients et soignants que j'ai rencontré et avec lesquels j'ai partagé des moments exceptionnels ou difficiles. Je me suis dit qu'il était dommage d'oublier tout ça. Jour après jour, ses expériences de soignant lui donnent matière pour alimenter son blog. Il en fait des récits poignants.

De sa plume, ce blogueur dans l'âme compte bien valoriser sa profession et ses pairs. Je suis parti aussi d'un constat qui n'est pas nouveau : le métier d'aide-soignant n'est pas assez reconnu, pas assez valorisé ! Décrire toutes les facettes humaines de cette activité me permet de la faire partager au plus grand nombre. Je prouve à ceux qui sont bien engoncés dans leurs préjugés que l'on peut être heureux en exerçant cette profession. Rattrapé par son inspiration et sa sensibilité, Rod donne à son blog une autre vocation. Il est pour moi un formidable exutoire, un outil qui me permet d'exprimer mes frustrations, mes joies, mes peurs, mes interrogations. C'est un moyen de partager mes émotions avec des soignants qui ont vécu des situations similaires et qui pourront s'y retrouver.

Je prouve à ceux qui sont bien engoncés dans leurs préjugés que l'on peut être heureux en exerçant cette profession.

Un exercice idéal

Désormais, Rod soigne les patients avec une bonne humeur contagieuse. Il prend en compte leurs besoins en leur transmettant la joie de vivre. Chaque jour, quand je pars travailler, je me dis que je vais faire le bien autour de moi, je vais être bon, je vais dispenser de la joie, de la gaîté. Je vais aider les autres, les collègues, les patients. Un devoir qui se transforme en réel plaisir. Bien que le métier d'aide-soignant peine à trouver aux yeux de l'opinion publique la valeur qui lui est due, le jeune professionnel de santé reste convaincu : ce métier est pour lui et il compte bien l'exercer avec soins. Certains faux amis qui "dénigrent" ma profession doivent penser que je suis devenu un peu zinzin, d'autres se disent que je rêve, que je plane. En effet, je suis rempli par l'idéal d'être heureux ! J'espère que ces sentiments m'habiteront encore pendant très longtemps !

A long terme, Rod désire devenir infirmier. Une façon pour lui de continuer à dispenser son empathie et son humeur enjouée à ses patients. Encouragé par mon cadre de santé, j'ai été reçu au concours infirmier en juin 2014. Depuis, je suis dans l'attente d'un hypothétique financement. Heureusement, j'ai pu bénéficier d'un report. Dernier espoir : une rentrée en septembre 2016. Mais la probabilité est faible et ma déception bien grande ! Nous espérons que Rod obtiendra ce financement et qu'il réalisera son rêve. Il le mérite bien.

Retrouvez Rod et ses belles histoires de soins sur son blog.

Une anecdote inédite pour les lecteurs d'Infirmiers.com

Madame P est satisfaite : toilette faite, parfumée, pimpante et guillerette du haut de ses 102 ans… Elle a la tête qui parfois se déconnecte des réalités de la vie mais elle est tellement belle cette petite grand-mère : on la croirait sortie d'un conte pour enfant. Il fait beau, le soleil brille, la chambre baigne dans la clarté de ce mois de juin. Je lui allume sa télé. Elle aime regarder les petites émissions du matin. Au programme : reportage sur les coulisses d'une émission de variétés ! Cool ! Ca va swinguer ! Madame P. adore. Les chants, la danse, la musique : c'est la vie ! Finalement une toilette ça n'est pas que maintenir l'hygiène corporelle de nos congénères… C'est avant tout un moment d'échange. Un moment de bonheur partagé où chacun peut donner libre court à son imagination pour remonter le moral du malade !

Sympa le reportage sur Claude François ! Je tape dans mes mains. Madame P. enchaine en cadence. Elle sourit. Je souris. Elle tape plus fort encore dans ses mains et elle remue la tête. Je fais de même. Me voilà maintenant au milieu de la chambre, levant les bras, adoptant des poses disco tel John Travolta dans " Saturday night fever "… !

La porte s'ouvre, un peu brutalement. Notre cadre de santé madame Laplanque fait irruption dans la pièce. C'est donc comme ça que l'on apprend à faire les toilettes à l'IFAS… Je me suis demandé ce qui se passait dans cette chambre… Bon… Eh bien je vois que les soignants sont de bonne humeur ce matin… !

J'avais à peu près le teint rouge comme une pivoine. Pris en flagrant délit de joie de vivre…

Quelques années plus tard, Madame Laplanque est partie à la retraite. Pour son dernier jour j'étais du soir et elle m'avoua : Rod, je ne vous oublierai pas… Ça c'est sûr. Un bon danseur ça vous marque !

Creative Commons License

Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@GwenHight

Publicité

Commentaires (0)