AS

Des salaires plutôt stables pour les aides-soignants en 2015

    Précédent Suivant

1717€, c'est le salaire brut moyen mensuel d'un aide-soignant français. Ce chiffre, publié dans le 5ème baromètre des salaires de la santé 2016 de l'Appel Médical, est en hausse (+5,2 %) par rapport à 2010 où le salaire des AS était estimé à 1632€. Mais il n'est pas homogène pour tout AS… Revue de détails.

aides-soignantes390 000 aides-soignants (AS) exercent actuellement en France. Ce sont des professionnels indispensables dans le parcours de soin du patient, acteurs à part entière de toute équipe soignante. Si quelques 78 000 jeunes diplômés AS ont rejoint le marché du travail depuis ces 10 dernières années, qu'en est-il de l'évolution de leurs salaires ? Dans son 5ème baromètre des salaires de la santé, l'Appel Médical analyse de manière transversale la dynamique salariale de six familles de métiers phares de la santé. Celle des aides-soignants reste stable par rapport à 2014, même si on observe une légère évolution en cinq ans.

Une précision d'importance !

Bien que les données publiées proviennent d'une agence d'intérim, rappelons que les intérimaires sont rémunérés de la même façon que des salariés titularisés. En outre, aucune primes, indemnités, ni même avantages ne sont pris en compte dans les données publiées. Ce baromètre, qui s'appuie sur les missions d'intérim exercées par des aides-soignants entre 2014 et 2015, est donc représentatif des salaires bruts qui leur sont attribués dans les établissements de santé.

Des salaires corrélés à l'âge

Comme pour n'importe quel autre métier, le salaire des aides-soignants est corrélé à l'expérience qui est le plus souvent associée à l'âge. De fait, on constate que les aides-soignant de plus de cinquante ans ont un salaire brut moyen de 1819€, soit seulement 189€ de plus que les AS de moins de vingt-cinq ans. L'augmentation de salaire selon l'âge est donc être relativement faible, d'autant plus que l'évolution entre 2014 et 2015 est quasiment négligeable.

Qui de la parité homme-femme ? Si près de 89 % des aides-soignants sont des femmes, les salaires restent cependant équivalents entre les genres, les femmes étant payées au même titre que les hommes.

Salaires selon le sexe

Des salaires corrélés à la géographie

Salaires corrélés à la géographieSi le salaire national brut moyen des aides-soignants s'élève à 1717€, des disparités existent entre les régions. En effet, l'ensemble des salaires tendent à augmenter par rapport à 2014. La région Nord-Ouest notamment possède la plus forte croissance (+1,2%) contrairement à l’Île-de-France qui présente une légère baisse (-0,1%).

On observe aussi quelques disparités à l'échelle départementale qui, à l’inverse des régions, sont plus significatives.

Les départements présentant les salaires les plus élevés :

  • Haute Marne : 2033€ bruts mensuels (évolution +28,5 % depuis 2010)
  • Doubs : 1858€ bruts mensuels
  • Hautes Alpes  : 1849€ bruts mensuels

Les départements présentant les salaires les moins élevés :

  • Tarn et Garonne : 1604€ bruts mensuels
  • Indre et Loire : 1635€ bruts mensuels
  • Lot  : 1644€ bruts mensuels

De plus, si on se réfère à l'année 2014, il y a eu une augmentation considérable de publication d'offres d'emplois aides-soignants sur le web en 2015. Au total, une croissance d'environ 70 % des offres d'emplois est perceptible tous contrats confondus, avec une hausse des propositions de CDI (+86%) et de CDD (+53%).

Des salaires corrélés aux secteurs et services

Concernant les secteurs d'exercice, les aides-soignants travaillent majoritairement dans le public (64%) devant le privé (23%) ou l'associatif (13%). Il existe une variabilité peu significative des salaires entre les segments d'activité, même si celui du handicap est plus rémunérateur par rapport à l'HAD, le 3ème âge  ou encore l'activité hospitalière. Cependant, ces chiffres prennent une tout autre tournure lorsque secteurs et services sont croisés (cf. le tableau ci-dessous).

Salaires segmentés par secteur

1 761 €, c'est le salaire brut moyen d'un AS de secteur public d'activité hospitalière

« Certaines situations, notamment dans le privé, sont difficiles, avec des niveaux de salaire qui atteignent à peine le Smic. Cela crée d'ailleurs un problème d'attractivité,  notamment dans le secteur du handicap ou de la gériatrie, qui demande une grande résistance physique et psychologique  », souligne Arlette Schulher, Présidente de la Fédération Nationale des Associations des Aides-Soignants (FNAAS).

Les évolutions d'ici 2020...

« La profession est en pleine réflexion sur sa place dans le système de soins. Des travaux ont commencé au printemps 2015, qui devraient aboutir à la réingénierie du référentiel d'activités (lien interne vers l'article infirmiers.com « VIDEO - Aides-soignants : vers des compétences élargies ? »), de compétences, puis de formation », explique Arlette Schulher. A ce jour, l'AS ne peut en effet pratiquer certains actes techniques comme l'aspiration trachéale, alors que ce soin est réalisable par des auxiliaires de vie sociale à domicile. Ces incohérences tendent à être corrigées. Quant à l'exercice libéral des AS, il est loin d'être à l'ordre du jour...

De ce fait, « la réingénierie en cours devra en toute logique se traduire tôt ou tard par une revalorisation de la grille salariale », ajoute Arlette Schulher.

Quid des AMP et auxiliaires de puériculture

  • Aides Médico-Psychologique (AMP)
    • Un salaire moyen brut mensuel en France qui s'élève à 1698€.
    • Très peu de disparités des salaires entre les régions, les secteurs et les services
  • Auxiliaires de puériculture
    • Un salaire moyen brut mensuel en France qui s'élève à 1588€.
    • Une augmentation du salaire moyen de 5,4 % en 5 ans, notamment dans le secteur public, un chiffre qui a connu une évolution de 9 % par rapport à 2010.

Rédaction Infirmiers.comophelie.perrot@infirmiers.com@OliePrt

Retour au sommaire du dossier AMP

Publicité

Commentaires (0)