BLOG

Et si on faisait une pause ?

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Dans la suite logique de son premier billet partagé avec nous « Quand je serai vieille... » Florence, notre blogueuse aide-soignante engagée Soignante en devenir, invite sa communauté à faire « la grève du zèle »  et à « aller crier haut et fort notre ras-le-bol dans le bureau des décideurs ». Chiche !

pied toilette patient

Et si, au lieu de faire le VMF (Visages Mains Fesses) - habillage rapide - hop hop hop on se dépêche avec Madame Pie, on faisait les choses normalement, sans la brusquer ?

  • « On n'a pas le temps de parler aux résidents/patients, c'est de la folie ! »
  • « Douze toilettes en trois heures, c'est n'importe quoi ! »
  • « On court tout le temps ! »
  • « On fait tout trop vite ! »
  • « On n'est plus des soignants mais des robots ! »
  • « On maltraite les patients/résidents, on n'a pas le temps de bien faire les choses ! »
  • « Ils se rendent pas compte dans les bureaux, ça se voit qu'ils ne font pas notre travail ! »
  • « Il faudrait plus de soignants, on le dit tous les jours mais personne ne nous écoute ! »

Et si on faisait une pause ? Si on refusait le rythme imposé ? Si on prenait notre temps ?

Et si, au lieu de faire le VMF (Visages Mains Fesses) - habillage rapide - hop hop hop on se dépêche avec Madame Pie, on faisait les choses normalement, sans la brusquer ? Et si on allait à son rythme au lieu de lui enjoindre d'aller au nôtre ? Et si on prenait le temps de lui parler ? Et si on s'autorisait à l'attendre quand elle chemine d'un pas lent vers la salle de bain ?

Et si, au lieu de nous dépêcher pour finir dans les temps, on ne finissait pas ? Si on ne « faisait » que dix patients/résidents au lieu de douze ? Si, au moment crucial où nous devrions avoir fini les toilettes et enchaîner sur les repas, nous nous pointions la bouche en coeur dans le bureau de la direction pour dire qu'on n'y arrive pas ?

Et si nous donnions à manger aux résidents/patients les plus dépendants lentement au lieu de les gaver comme des canards en période de fêtes ? Si nous prenions le temps d'être vraiment avec eux au lieu de courir pour servir tout le monde dans les temps ? Si nous leur accordions le temps qu'ils méritent (et qu'ils payent) ?

Et si nous faisions la grève du zèle ? Si nous faisions notre travail en comptant les heures au lieu de compter les tâches ? Si, au lieu de se cacher dans les vestiaires pour critiquer les « administratifs », nous allions crier haut et fort notre ras-le-bol dans le bureau de ces derniers ?

Et si, au lieu de dire qu'il faut prendre soin de soi pour prendre soin des autres, on pensait différemment ? Et s'il fallait prendre soin des autres pour prendre soin de soi ?

Aide-soignante, blogueuse « Soignante en devenir »

Cet article a été publié le 6 juillet 2016 par Florence sur son blog Soignante en devenir. Merci pour ce partage.

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (5)

Loulous

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

faut pas l'écrire , faut le faire !

J'ai travaillé 6 mois dans une EHPAD publique pendant que je passais mes concours IFSI , j'étais AS mais n'avais jamais vu le personnel courir autant dans mes autres postes .

Forcément on était dans la maltraitance ordinaire....

Perso je prenais le temps le laver les jambes (sinon douche une fois par mois ) , de les laisser aux wc avant la toilette et pas pendant...
Bref , tout le monde sait ou devine la situation...
J'ai proposé à mes collègues qui se plaignaient d'en faire autant
réponse:on va se faire disputer par la cuisine si on n'est pas à l'heure pour le repas
moi:et bien ça remontera à la direction !

vous vous doutez bien que personne ne m'a suivi , quelques année après j'y ai retravaillé en tant qu'IDE , rien n'a changé , les plus zélées on fini bien avant l'heure et tout brille !!!

dégoûtée , j'ai fui ce milieu où les cadres font le jeu de ce zèle

je plaint infiniment les résidents mais ne me sens pas l'âme d'une combattante solitaire , je n'y retournerai pas.....

loulic

Avatar de l'utilisateur

255 commentaires

#5

Myriam

Son message est très révélateur, elle se sait elle même maltraitante mais rejette la faute sur les autres, le rythme, le système ...

Et chargé sa hiérarchie de régler le problème : y a qu'à embaucher.

Ben oui, mais pourquoi embaucher puisqu'elle même fait le job.

myram29

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Oui oui et Re oui

en lisant cet article, c'est tellement ce que je pense et vie en ce moment......pour moi l'humain est si important.....et si bâclé dans notre société.... Il est où le prendre soin ?
En 2 nde année IFSI, je travaille pour la 1 ere fois en tant qu'AS dans un EHPAD cet ete, lors de mon doublons j'ai pu constater des choses horribles.....inhumains, digne de l'humiliation.....bref je me suis dit que j'allais pouvoir apporter ma touche de fraîcheur et de prendre bien soin de ces personnes âgées.....
Et bien nôn....le rythme nous impose de faire comme tout le monde sinon les titulaires nous incendient car elles doivent faire notre travail. Et du côté des résidents aucune compassion, eux aussi en ont marre....car nous les brusquons et les mettons dans des positions humiliantes....donc ils nous font des remarques blessantes et sont auditeux avec nous.....mais je trouve qu'ils ont raison......j'ai aucune envie de vieillir et d'être traitée de cette façon......
Gros gros manque de personnel....on entend dire que le devenir c'est la personne âgée ?! Mais alors créons du travail, embauchons,....et travailleurs comme résidents seront épanouis ?? c'est facile tout de même ?!
En attendant c'est trop dur.....

Yimo

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#2

Action

Il suffirait simplement de ne pas faire de toilette un seul jour en france, un seul jour... Et vous verrez le résultat, avec seulement les toilettes, vous obtiendrez absolument tout ce que vous voudrez ....

binoute1

Avatar de l'utilisateur

521 commentaires

#1

constat

le même depuis au moins 14 ans...
si celui là est le dernier , qui fera bouger les choses.
mais j'ai un gros doute