PSYCHOLOGIE

La sophrologie au service de la douleur à l'hôpital

    Précédent Suivant

Pratiquer la sophrologie lorsque l'on a mal, physiquement ou psychologiquement, permet de mieux gérer la douleur, mais aussi le stress lié à l'attente d'un examen ou l'annonce d'un diagnostic. La sophrologie reste un excellent outil pour faire face à ces moments difficiles avec plus de sérénité.

Infirmière à la retraite, Bénédicte Delebarre est aujourd'hui sophrologue caycédienne à temps complet. Elle travaille main dans la main avec le personnel hospitalier du CHR de Lille et témoigne de l'apport positif de la sophrologie dans la prise en charge non médicamenteuse de la douleur. Elle nous explique pourquoi, et dans quels cas, la sophrologie peut être un outil intéressant pour accompagner les patients confrontés à la maladie et à la douleur, mais aussi pour le personnel soignant et le corps médical en général. Renforcer sa confiance en réactivant ses propres capacités pour « faire face » à des situations difficiles et ainsi mieux se connaître, voilà la substance de cet interview de Bénédicte Delebarre, réalisé par le service communication du CHR de Lille.

Cet article est réalisé en partenariat avec SofrocaySofrocay logo

Retour au sommaire du dossier Sophrologue