AS

Vidéo Infections : "Les aides-soignants ont un rôle à jouer dans la prévention"

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Lors des Journées francophones des aides-soignants qui se sont tenues du 19 au 20 janvier 2017 à Paris, les AS sont venus s'informer sur les récentes recommandations en matière d'hygiène. Une façon pour eux d'actualiser leurs connaissances sur la conduite à avoir en milieu hospitalier pour prévenir la transmission des infections.

Elle se veut avant tout préventive. L'hygiène est une discipline qui a pour principal objectif la préservation de la santé. Au cœur de l'actualité en raison de l'inquiétante augmentation des bactéries multirésistantes et hautement résistantes, elle a été le thème de la troisième édition des Journées francophones des aides-soignants à Paris le mois dernier. A cette occasion, les professionnels de santé sont venus aborder pendant deux jours un concept qui vaut son importance puisque les aides-soignants sont au plus près des patients, et de fait jouent un rôle important dans la prévention des infections associées aux soins. Le risque infectieux peut être prévenu ou minoré par des actions préventives. A l'hôpital, le respect de règles simples, en générale énoncées dans le cadre de protocoles, permet une prévention efficace, rappelle le docteur Olivia Keita-Perse, Présidente du Conseil scientifique de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H). Un enjeu de taille puisque chaque année en France entre 500 000 et 800 000 patients contractent une infection dans un établissement de soins et de 4 000 d'entre eux en meurent.

Un retour d'expérience a également été proposé par des professionnels suisses, belges et monégasques sur des mesures mises en place en milieu hospitalier pour contrôler les transmissions. Puisqu'il est complexe de combattre certains micro-organismes à coups d'antibiotiques, le centre hospitalier Princesse Grace de Monaco tente depuis leur apparition de trouver un moyen de lutter contre leur propagation inter-patients. Une équipe soignante dédiée, spécialisée dans la prise en charge des patients porteurs de BHRe, a donc été mise en place. Composée d'aides-soignants et d'infirmiers celle-ci a montré une réelle efficacité dans la diminution du risque infectieux, prouvant que chacun a sa place et son rôle à jouer dans la prévention des infections liées aux soins.

Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@gwenhight

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)