MEDICAL

À voir - L'homme qui répare les femmes

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Sorti en salle le 17 février 2016, « L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate », réalisé par Thierry Michel et co-scénarisé par Colette Braeckman, raconte le le double combat que mène le docteur Mukwege en République du Congo : reconstruire chirurgicalement les femmes victimes de viols atroces et militer activement pour que de telles exactions cessent.

docteur Denis Mukwege

Le docteur Denis Mukwege est « L'homme qui répare les femmes » en République du Congo.

Le 26 novembre 2014, le docteur Denis Mukwege, qui exerce au Kivu (République du Congo) en tant que chirurgien et gynécologue, reçoit le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit pour le combat qu'il mène en vue de mettre fin aux atrocités vécues par des milliers de femmes violées impunément durant 20 ans de conflit. Au travers de leur documentaire « L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate », Thierry Michel, scénariste-réalisateur, et Colette Braeckman, co-scénariste, ont décidé de suivre le destin exceptionnel du docteur Mukwege, mais pas que. Je voulais faire un film qui soit une synthèse entre un homme, un paysage, un pays et son histoire, explique le réalisateur. Partir du combat d'un homme, un docteur africain engagé dans une lutte contre l'ignoble au coeur de l'Afrique, et l'inscrire dans l'histoire de ces 20 années de guerre de ce pays, au milieu de ces communautés de femmes victimes et résistantes de ces tumultes de l'histoire au coeur d'un paysage sublime, la province de Kivu. Il nous fallait aussi trouver un point d'équilibre dialectique entre le personnel et le collectif. Il fallait surtout arriver à tenir un récit, une dramaturgie qui dépasse le local, le particulier pour en faire une parabole universelle, sur cette lutte entre la vie et la mort, cette lutte contre le mal absolu. Sur un fond de chants africains écrits et composés par Edo Bumba, un jeune chanteur de l'Est du Congo exilé en Suède, les paysages enchanteurs se mêlent ainsi aux douloureux témoignages des femmes.

Ce qui me pousse à continuer, ce qui me remet toujours le pied à l'étrier, c'est le courage de ces femmes qui sont violées, mutilées et qui témoignent malgré tout encore d'une envie de vivre

Un film porteur d'espoir

Même si le sujet du documentaire est délicat, voire tabou -la tentative d’assassinat à laquelle le Docteur Mukwege a échappé le prouve-, L'homme qui répare les femmes n'a pas vocation à être un film dramatique, bien au contraire. En effet, au-delà de la seule réparation chirurgicale de dizaines de milliers de femmes, victimes d'actes de violences sexuelles, le docteur Denis Mukwege apporte un soutien et une aide psychologiques pour aider la population à se reconstruire et cherche à mobiliser la société civile au travers notamment de la création de cliniques juridiques. Ainsi, malgré les atrocités qu'elles ont vécues, certaines victimes de viols ont dépassé leur traumatisme et sont porteuses de messages d'espoir. L'une d'elles est même devenue propriétaire de sa maison grâce à l'aide du docteur Mukwege, d'autres se sont révélées être de véritables leaders de communauté. Ce qui me pousse à continuer, ce qui me remet toujours le pied à l'étrier, c'est le courage de ces femmes qui sont violées, mutilées et qui témoignent malgré tout encore d'une envie de vivre, souligne le docteur Denis Mukwege.

Même si aujourd'hui le phénomène du viol comme arme de guerre s'est fortement atténué au Congo, et s'il n'y a plus de guerre à proprement parler, de nombreux conflits, plus locaux, subsistent et les viols d'enfants font leur apparition. La population essaie donc de se mobiliser afin que de tels actes cessent et ne restent pas impunis. Il en va de l'avenir de tout un pays qui, malgré ses richesses considérables, est depuis bien trop longtemps meurtri par l'(in)action de l'Homme…

L'homme qui répare les femmes (bande annonce, 1'51)

Un discours engagé

Lors de la remise du prix Sakharov au parlement européen à Strasbourg, le 26 novembre 2014, le docteur Denis Mukwege a tenu un discours très engagé et appelle le peuple congolais à agir pour qu'enfin cessent les conflits et la terreur. En voici un extrait :

- […] Chaque femme violée, je l'identifie à ma femme ; chaque mère violée à ma mère et chaque enfant violé à mes enfants. Comment pouvons-nous nous taire ? Dans mon pays, il y a des centaines de milliers de femmes violées et d'autres milliers d'enfants nés du viol, en plus des millions d'êtres humains morts suite aux conflits. Dans le reste du monde, chacun se soulèverait d'indignation ; dans la société congolaise, en perte de repères, les atrocités de masse passent dans l'actualité comme de simples faits divers, signes désolants d'une société traumatisée par trop de violence, d'une absence de responsabilité politique et d'une négation de notre humanité commune. Il est temps de s'occuper des causes. Des milliers de témoignages de victimes montrent que le peuple congolais a soif de justice, de paix et aspire au changement [...]

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)