INFOS ET ACTUALITES

Cancer : le prévenir pour ne pas avoir à le guérir

par .

Environ 380 000 nouveaux cas de cancers ont été recensés en 2015, alors que 40 % d'entre eux sont évitables. Le combat contre ce fléau passe donc, entre autres, par la prévention. À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, le 4 février 2017, zoom sur les bons comportements à adopter pour prévenir autant faire ce peux l'apparition de la maladie, sans oublier de rappeler aux candidats à l'élection présidentielle la nécessité de faire que la lutte contre le cancer reste une priorité nationale...

cendrier cigarettes

La consommation de tabac est le facteur à l'origine du plus grand nombre de cancers.

En 2015 en France, on estime que le nombre de nouveaux cas de cancer étaient de 385 000 : 211 000 chez les hommes et 174 000 chez les femmes. 40 % des cancers pourraient être évités en changeant des comportements quotidiens. La Journée mondiale contre le cancer 2017, qui se tient le 4 février, est l'occasion de revenir sur les gestes simples à adopter pour changer la donne.

Diminuer les facteurs de risque

Si les facteurs de risque n'ont, pour l'heure, pas encore tous été identifiés, bon nombre d'entre eux sont bien connus. Ainsi, 10 % des cancers seraient héréditaires, et un tiers des cas et des décès pourraient être évités en changeant de comportement et de mode de vie. Cela passe notamment par l'arrêt du tabac, le tabagisme étant le facteur à l'origine du plus grand nombre de cancers. On en dénombre 18 : poumon, cavité buccale, pharynx, larynx, vessie, cavité nasale, sinus, œsophage, estomac, foie, pancréas, côlon, rectum, rein, leucémie myéloïde, col de l'utérus, ovaire, sein. En 2000, 34 383 décès par cancer étaient ainsi imputables au tabac. L'obésité et le surpoids sont liés à une dizaine de cancers (colorectal, œsophage, pancréas, rein, endomètre, sein (après la ménopause), foie, vésicule biliaire, ovaire, hématopoïétiques). Quant à l'alcool, il provoque notamment des cancers de la cavité buccale, du larynx, de l’œsophage, du sein, du foie et colorectal et serait responsable de 9 880 décès par cancer. L'exposition à la pollution atmosphérique, au soleil et UV artificiels, la consommation de traitements hormonaux de la ménopause-contraceptifs oraux mais aussi de viandes rouges et charcuteries augmentent également le risque de développer un ou plusieurs cancers.

infographie facteurs risque cancer

Néanmoins, certaines habitudes tendent à réduire le risque d'apparition de plusieurs cancers. Ainsi, la pratique d'une activité physique réduit les risques de développer un cancer du côlon, du sein, du poumon et de l'endomètre. Chez l'adulte, il est conseillé d'avoir une activité minimum de 30 minutes par jour par séance d'au moins 10 minutes. Il peut s'agir de sport, mais pas que puisque les mouvements nécessités par la pratique professionnelle, de la vie courante (ménage, jardinage), déplacements (marche, vélo) et loisirs (promenade…) entrent également en ligne de compte. L'alimentation joue également un rôle important dans la prévention des cancers. Il convient donc de privilégier les aliments riches en fibres (pain complet, pâtes complètes, riz complet, légumineuses…) qui diminuent le risque de développer un cancer colorectal ou du sein. La consommation de fruits et légumes (au moins 400 grammes par jour, soit 5 portions de fruits et/ou légumes) permet de prévenir les cancers de l'estomac, de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage et du poumon. Par ailleurs, le fait d'allaiter son enfant joue un rôle dans la diminution du risque de cancer du sein.

« Nous pouvons, je peux » combattre le cancer en adoptant des gestes simples au quotidien...

Le cancer, une priorité pas comme les autres

UNICANCER, la Fédération des Centres de Lutte contre le Cancer, interpelle à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les candidats à l'élection présidentielle, en leur soumettant ses propositions pour faire avancer la lutte contre le cancer en France au cours du prochain quinquennat. 60 propositions sont ainsi consultables sur un site web dédié. Ces solutions sont issues d’une vaste concertation avec des patients, des professionnels des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) et des experts. Elles se nourrissent d’innovations éprouvées dans les différents CLCC. Cinq priorités ont été définies par UNICANCER :

  • Priorité I – Permettre un accès à des soins de qualité pour tous sans dépassement d’honoraires
  • Priorité II – Répondre aux nouvelles attentes des patients
  • Priorité III – Soutenir la recherche et l’innovation
  • Priorité IV – Développer la e-santé
  • Priorité V – Accompagner l’évolution des métiers

Pour garantir à tous les Français une prise en charge de qualité, il est indispensable que la lutte contre le cancer reste une priorité nationale de santé publique au cours du prochain quinquennat, avec le lancement d’un Plan cancer 4, le maintien d’une agence dédiée et le soutien des centres experts en cancérologie, dont les Centres de lutte contre le cancer. - Pr Patrice Viens, président d'UNICANCER

Le cancer en chiffres

  • Le cancer représente la première cause de décès en France.
  • Chez la femme, le cancer du sein est le plus fréquent et engendre 12 000 décès chaque année. 54 000 nouveaux cas ont été recensés en 2015 (projections).
  • Le cancer du poumon est de plus en plus fréquent chez la femme. Principalement lié au tabac (8 cancers sur dix), il est pourtant évitable. Il provoque 30 000 décès par an.
  • Le cancer colorectal est responsable d'environ 18 000 décès par an. Près de 43 000 nouveaux cas par an sont dénombrés.
  • Le cancer du col de l'utérus touche environ 3 000 femmes et engendre 1 100 décès chaque année.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse