INFOS ET ACTUALITES

#ParlonsFesses : une campagne pour inciter au dépistage du cancer colorectal

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Avec plus de 43 000 nouvelles personnes touchées en 2018, le cancer colorectal est au deuxième rang des décès par cancer chez l’homme et au troisième chez la femme. A l’occasion de la nouvelle édition de Mars Bleu, mois de promotion du dépistage du cancer colorectal, la Ligue contre le cancer lance une campagne intitulée #ParlonsFesses pour sensibiliser au dépistage de ce cancer qui se guérit dans 9 cas sur 10 s’il est détecté à temps.

#ParlonsFesses : une campagne pour inciter au dépistage du cancer colorectal

Entre 50 et 74 ans, il est recommandé de s’astreindre au dépistage tous les deux ans

Beaucoup plus discrète que la campagne Octobre Rose, Mars Bleu pâtit d’un manque de visibilité. En cause ? les tabous autour du dépistage du cancer colorectal. C’est ce que regrette la Ligue contre le cancer qui rappelle à travers la campagne #ParlonsFesses, l’importance de se faire dépister entre 50 et 74 ans et d’avoir un suivi à tout âge en cas d’antécédents personnels et/ou familiaux. Le taux de participation au dépistage du cancer colorectal demeure très faible : 33,5% alors près de 9 cancers colorectaux sur 10 diagnostiqués à un stade précoce sont guéris.

Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier

Le cancer colorectal est l’un des plus répandus dans les pays industrialisés. En France, il se place en troisième position après celui de la prostate et du sein et occupe la seconde place en termes de mortalité, derrière le cancer du poumon. La majorité des cancers colorectaux se développent à partir d’un ou plusieurs polype(s) qui grossit lentement. Un processus qui peut durer une dizaine d’années. En grossissant, le polype peut se transformer en cancer et provoquer des saignements invisibles à l’œil nu. La détection des gros polypes et l’ablation permettent de réduire le risque du cancer colorectal.

Le cancer colorectal en France 1

Entre 50 et 74 ans, il est recommandé de s’astreindre au dépistage tous les deux ans en effectuant un test à faire chez soi (piquer une selle à l’aide d’un bâtonnet à placer dans un tube) entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie. Grâce au dépistage, il est possible de repérer un cancer à un stade débutant, avant l’apparition de symptômes et augmenter les chances de guérison. En cas de test positif, une coloscopie sera proposée et le polype pourra être retiré dans certains cas. 

#ParlonsFesses : une campagne pour inciter au dépistage du cancer colorectal

Tout au long du mois de mars 2019, La Ligue contre le cancer met en place une campagne avec des évènements et conférences dans toute la France et comme chaque année, le Côlon Tour se déplacera de ville en ville.

Note

  1. Données Santé Publique France
Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@infirmiers.com  @Ineskheireddine

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)