IDEL

Prévention en santé : le réseau ILHUP innove en s’appuyant sur les IDEL

"Instant Santé" sont les premières consultations infirmières de prévention proposées par le réseau des Intervenants Libéraux et Hospitaliers Unis pour les Patients (ILHUP) à des adhérents de la Mutuelle Sociale Agricole. Elles connaissent un véritable succès depuis leur lancement début 2020, et ce malgré un contexte sanitaire difficile, et semblent répondre à un besoin des usagers des territoires, tant sur le champ d’un suivi médical que d’un suivi social, valorisant ainsi la diversité des compétences des infirmiers libéraux.

"Je suis amenée à faire de la prévention quotidiennement auprès des patients, mais qu’en serait-il par téléphone ?". Camille Corbet, IDEL dans le Var

Mises en place par le réseau ILHUP à l’appel de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) dans le Sud et l’Est de la France début 2020, des consultations infirmières de prévention baptisées « Instant Santé » visent à répondre à une préoccupation de terrain identifiée de longue date par la MSA : la rupture du parcours de santé de certains de ses adhérents, générant ainsi un risque pour la santé d’une population déjà fragilisée.

Des compétences infirmières au cœur du partenariat

En répondant à l’appel à projet proposé par la MSA, j’ai tout de suite pensé à un partenariat avec les infirmiers libéraux, explique Stéphane FABRIES, Directeur du Réseau de Sante ILHUP : cette notion de partenariat existe déjà depuis plusieurs années dans l’un de nos services, le "Paps’Ilhup’" (pole d’appui aux professionnels de santé), qui, grâce aux compétences des infirmiers coordinateurs libéraux (IDEC), sécurisent le retour au domicile des patients en lien avec des infirmiers libéraux, créant ainsi une communication indispensable entre l’hôpital et la ville. Aujourd’hui, avec un nouveau service dédié à la prévention baptisé "Prev’Ilhup" (service de prévention en santé), un peu plus de 50 infirmiers libéraux répartis dans le Sud et l’Est de la France et recrutés en qualité de vacataire par le réseau ILHUP participent à des missions de prévention en santé, valorisant ainsi une compétence infirmière bien réelle.

Très souvent intégrées à des dispositifs plus larges, les consultations infirmières s’inscrivent dans les priorités de Santé Publique déclinées par les stratégies nationales de santé

Répondre aux défis de Santé Publique

L’émergence des consultations réalisées par des infirmiers est une réponse aux défis de santé publique actuels et futurs. Très souvent intégrées à des dispositifs plus larges, les consultations infirmières s’inscrivent dans les priorités de Santé Publique déclinées par les stratégies nationales de santé. La consultation infirmière, par l’intermédiaire d’entretiens motivationnels, permet de mettre en œuvre des compétences relationnelles centrées sur la personne et non uniquement sur la réalisation des actes techniques prescrits. Ces compétences relationnelles se définissent par un savoir-être spécifique qui se situe au cœur du rôle propre infirmier. Des actes techniques peuvent être également réalisés lors des séances (poids, taille, périmètre abdominal, prélèvement sanguin, mesure de la pression artérielle), valorisant ainsi les compétences techniques. La personnalisation de la consultation infirmière devra favoriser l’alliance thérapeutique favorisant ainsi le comportement de la personne reçue lors de l’entretien, explique Pascal Serantoni-Vasseur, Infirmier Expert et Président du réseau ILHUP. Par ailleurs, la mise en œuvre des parcours coordonnés de soins de proximité, recommandés par la Haute autorité de santé (HAS) ainsi que le plan stratégique 2018-2020 réaffirmé par la réforme "Ma santé 2022" en septembre 2018 impliquent une approche pluriprofessionnelle intégrant, de fait, ces consultations. Celles-ci contribuent à la pertinence, à la qualité, à la sécurité, à la fluidité et à la continuité des parcours de soins, de santé et de vie des personnes prises en charge et sont complémentaires des consultations médicales.

Action propre de l’adhérent

L’objectif affiché de la consultation de prévention infirmière est de permettre à la personne de (ré)intégrer un parcours de santé en l’aidant à prendre conscience de l’importance de son action propre pour son bien-être. Le but est que l'adhérent se sente d’avantage impliqué dans la prise en main de son patrimoine santé et qu'il le gère au mieux en lien avec son médecin traitant, grâce à une consultation plus complète, afin de le préserver le plus longtemps possible. Parallèlement, ces consultations permettent de connaître l'état de santé des populations agricoles salariées et non salariées, et de répondre au mieux aux problèmes réels qu'elles rencontrent. Les éléments recueillis au cours de ces consultations permettent de mieux comprendre les principaux risques auxquels les assurés sont exposés en fonction des différentes périodes de vie.

Lorsque j’ai été contacté par ILHUP pour me proposer de participer à cette expérimentation, j’ai tout de suite été séduit par l’idée du volet prévention

Un volet préventif séduisant, pour Fabrice Boquestal, IDEL en Haute-Saône

Même si le Code de la santé publique précise que l'exercice de la profession d'infirmier ou d'infirmière permet la « participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d'éducation à la santé, il n’en demeure pas moins que le volet de la prévention n’est pas un domaine habituel pour l’infirmer dans son exercice libéral. Lorsque j’ai été contacté par ILHUP pour me proposer de participer à cette expérimentation, j’ai tout de suite été séduit par l’idée du volet prévention. La proposition qui m’a été faite consistait en une approche différente du soin habituel, l’opportunité de retrouver du plaisir dans ce pourquoi je me suis investi il y a 14 ans : le prendre soin. Aujourd’hui, quelques mois après le début de cette nouvelle mission, j’ai plaisir à rencontrer des personnes dans ce contexte de prévention. Il ne suffit pas d’annoncer son appartenance à une catégorie socio-professionnelle pour gagner la confiance de la personne ; le respect mutuel engagé dans cette relation permet de créer une alliance thérapeutique essentielle dans le cadre des soins. La formation proposée lors de l’intégration à ce projet est indispensable et apporte les mots fondamentaux d’un exercice maîtrisé, la connaissance des éléments de droit commun en santé, la posture professionnelle et la maîtrise de la communication dans le cadre de l’entretien motivationnel.

Prévenir avant de guérir, pour V. Augier, IDEL dans la Drôme

Prévenir avant de guérir, c’est un exercice que je réalise dans le cadre des Instants Santé, une rencontre avec un adhérent, une stratégie de prévention des risques professionnels. Délier la parole, lui donner vie au travers nos préoccupations communes, celles de garantir un dépistage à la hauteur de leurs besoins : c’est déjà mon métier. Être réceptive à tous types d’échanges, être capable d’ouvrir le dialogue et d’assurer un suivi "santé" du patient au travers des sensibilités, pour que chacun puisse s’exprimer et construire ensemble un parcours de soins personnalisé, en lien avec le médecin de famille. L’infirmière libérale est appelée lorsque la proximité s’impose. Prendre des nouvelles, déceler ce qui reste de sous-entendu pour mieux contenir l’urgence, et me voilà prête pour visiter et prendre en charge l’essentiel, parfois plus. L’empathie dans ma relation à l’autre apporte réconfort, apaisement à celui qui doute, et dont la peur de faiblir ne fait qu’envenimer le mal. Exercer nos missions au sein du programme de prévention de la MSA nous engage dans une dynamique collective au bénéfice de la santé publique. Les adhérents livrent leurs zones d’ombre puis en attente de compréhension, leur regard offre cette reconnaissance déclinée même de façon inédite : en parts de fromage pour marquer le partage !. A la campagne, on pense à l’autre avant tout, au veau qui va naître, aux conséquences d’un mauvais choix. On se vaccine pour protéger et c’est tout !. Virginie explique qu’il lui arrive parfois de penser au pire mais rapidement, elle reprend confiance car elle n’est pas seule, isolée dans un coin. En tant qu’infirmière de première ligne, elle avance juste un peu plus vite et initie des sujets de discussion avant d’inviter ses patients à la rejoindre dans l’échange, le temps d’évaluer, de proposer et d’ajuster au plus près des besoins et attentes. Je comprends que nous sommes là, présents et humains quoiqu’il arrive. Que dire de plus ? Derrière mon combiné téléphonique, sur ma tablette, face aux patients, je reste au contact et je suis heureuse de vivre mon métier dans tous ses aspects, comme je l’entends, avec un seul objectif : participer aux efforts collectifs et vivre nos projets à notre rythme, avec naturel.

Dès les premiers entretiens, j’ai découvert à quel point les personnes appelées sont réceptives, se livrent, se confient et ont pour la plupart envie de prendre soin d’elles

Un programme téléphonique étonnant, pour Camille Corbet, IDEL dans le Var

En tant qu’infirmière libérale, je suis amenée à faire de la prévention quotidiennement auprès des patients, mais qu’en serait-il par téléphone ? Dès les premiers entretiens, j’ai découvert à quel point les personnes appelées sont réceptives, se livrent, se confient et ont pour la plupart envie de prendre soin d’elles. Cet appel devient comme un temps pour soi, pour sa santé. L’occasion d’une pause, d’un point, d’un bilan et pour certaines d’entre elles de réaliser leur désir de changement, un arrêt du tabac, la prise de conscience d’une consommation d’alcool non maîtrisée, voire un accompagnement nutritionnel pour d’autres. J’ai ainsi réalisé qu’un appel de prévention en santé avec ces quelques minutes d’échanges à distance peuvent devenir l’amorce d’un retour aux soins, d’une prise de conscience et surtout de la mise en lien avec les structures et intervenants qui assureront la prise en charge la plus adaptée à la situation.

Prendre le temps de la réflexion pour sa santé, pour Saïda, téléconseillère

Qui n’a pas déjà eu à faire à un téléconseiller pour se rendre compte de la difficulté de cette mission ? Ce que j’apprécie ici, c’est que nous n’avons rien à vendre, explique une téléconseillère. Parler de la santé dans le contexte actuel peut être anxiogène, mais rapidement, notre proposition de rendez-vous avec un professionnel pour réaliser un bilan de santé peut intéresser l’interlocuteur. Lorsque j’entends mon interlocuteur me dire qu’il veut bien ce rendez-vous, je suis satisfaite d’avoir pu proposer une invitation Instant Santé. Et si la réponse est négative, j’aime imaginer que cet appel pourra malgré tout donner lieu à la prise d’un rendez-vous avec un médecin, juste parce que la personne aura pris le temps de la réflexion autour de sa santé.

A propos du réseau ILHUP
Créée il y a 20 ans par des infirmiers libéraux et hospitaliers, l’association a pour but d'améliorer la qualité de vie, le bien-être et l’autonomie des patients et de leur entourage, quel que soit leur lieu de résidence et leur situation de vulnérabilité, en promouvant la qualité, la pertinence et la sécurité des soins, en promouvant des comportements favorables à la santé, y compris dans des actions de prévention primaire, secondaire et tertiaire, par une prise en charge commune et coordonnée entre les différents acteurs du champ de la santé.
Pour réaliser son objectif, elle accompagne tous les professionnels de santé en
•    leur apportant tout le soutien nécessaire dans le cadre de leurs activités de coordination des parcours de santé ;
•    leur apportant des conseils et un soutien dans des situations complexes ;
•    participant à leur formation continue ;
•    favorisant l’innovation et la mise en place de projets permettant d’améliorer la qualité des soins et des services, notamment par la généralisation de l’utilisation des données probantes.


Infirmier Expert
Président du réseau ILHUP

Publicité

Commentaires (0)