AU COEUR DU METIER

La crise du Covid a-t-elle (enfin) lancé la télémédecine ?

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La crise du Covid a rimé avec le boom de la télémédecine et a lancé le télésoin. Une bonne nouvelle pour les partisans de ces moyens qui ont beaucoup à apporter pour améliorer et fluidifier le parcours de soin, pour rendre plus efficace le suivi de patient, ou pour lutter contre l’engorgement des urgences. Infirmière depuis 2015, consultante et conférencière en télémédecine et formatrice auprès des professionnels de la santé, Laila Hamdouni est une pionnière en matière de télémédecine en France. Elle a notamment milité pour que les infirmiers puissent y avoir accès. Pour elle, la crise du Covid a accéléré le recours à ces pratiques. Il nous faut maintenant continuer sur cette lancée.

La crise du Covid a-t-elle (enfin) lancé la télémédecine ?

"De nombreux cas d’usage de la télémédecine qui n’ont pas été explorés pendant la pandémie » pourraient l’être « avec le médecin traitant, le spécialiste, le médecin hospitalier, le pharmacien de référence, et évidemment l’infirmier".

Avant le confinement de la population française le 17 mars à cause de la pandémie de coronavirus, la téléconsultation médicale représentait moins de 1% de la totalité des consultations en France. Pour atteindre, durant le confinement, 500 000 consultations à distance par semaine, selon le Secrétaire d'Etat au numérique, Cédric O, et jusqu'à 951 000 téléconsultations la semaine du 11 mai, avant de chuter après le déconfinement. Un coup d’accélérateur qui s’explique par plusieurs raisons selon Laïla Hamdouni : On a tellement fait peur aux gens qu’ils craignaient de se déplacer, d’aller voir leur médecin ou de se rendre aux urgences. Tout contact, transports, cabinets médicaux apparaissait comme un foyer de contamination potentiel et les gens ne prenaient pas ce risque. La consultation à distance était donc le seul plan B qui leur était proposé.

C’était aussi un peu le virus de la honte, analyse l’experte en télémédecine. Les gens avaient du mal à se rendre aux urgences par peur d’être diagnostiqués positifs au Covid et d’être alors mis à l’écart. On l’a vu avec les soignants qui ont été harcelés par peur de la contamination. Pour ceux enfin, habitués à consommer de la santé, qui ont besoin de se rassurer, la téléconsultation a représenté une aubaine. Ces gens-là ont sauté sur l’occasion.

Il faudrait presque qu’on en arrive à prescrire du télésoin comme on prescrit des analyses ou des pansements, assure Laila Hamdouni. La télémédecine, un moyen à insérer dans un parcours de soin Télémédecine, téléconsultation, télésoin… s’il fallait trouver au moins un point positif à cette crise, c’est bien celui-ci, estime Laila Hamdouni : la crise du Covid a eu cet avantage d’amener la population à utiliser ces alternatives. Et bon...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)