GRANDS DOSSIERS

Secourisme - Principes d'hygiène (personnels, matériel, lésions...)

Cet article fait partie du dossier :

Secourisme

    Précédent Suivant

1. Introduction

La manipulation des blessés et des malades contagieux impose le respect de règles d 'hygiène simples mais rigoureuses :

  • pour les personnels de prompt secours (mains, vêtements)
  • pour les lésions (plaies, brûlures)
  • pour le matériel (pansements, dispositifs d ' oxygénothérapie, draps, matelas coquille) ;
  • pour les véhicules (cellule, brancard).

La destruction des microbes (antisepsie ) et l'utilisation de matériels stériles (asepsie ) permet de limiter les risques de transmission d'une personne à l'autre.

2. Hygiène des personnels

Pour prévenir les maladies qu'ils pourraient attraper et ne pas être à l'origine de la transmission de microbes à leurs victimes, les personnels doivent:

  • changer et laver leur tenue après une intervention salissante ou le transport d'un patient couvert de parasites ;
  • porter des gants pour chaque manipulation de malades « à risque » (blessures hémorragiques, vomissures, accouchement, victime au manque d'hygiène évident) ;
  • changer de gants entre deux patients ;
  • laver soigneusement leurs mains avant et après intervention, puis les sécher à l'aide d'une serviette en papier.

3. Hygiène du matériel 

Les matériels ayant été en contact avec la victime (masque, valve, embout buccal, attelles...) doivent être passés sous l' eau, désinfectés par trempage (5 min.) puis séchés avec un linge en papier; l'eau de Javel, représente le désinfectant idéal car il est doté d'un spectre très large d'action.
Pour les désinfections rapides avant le retour, on peut utiliser un savon liquide désinfectant (PLUREXID, dilué dans l'eau), sans oublier de rincer et de sécher le matériel ; cela peut être fait au domicile du patient ou avant de quitter l'hôpital.

4. Hygiène des véhicules

4.1 Après chaque transport

La cellule doit être nettoyée après chaque transport. Il faut éliminer les déchets en les déposant dans un sac plastique (sauf les objets contondants) et, dans l'idéal, déposer ce sac à l'hôpital avec le patient pour en assurer la destruction.
On nettoie ensuite sommairement (par essuyage humide) les parties du brancard ou du matelas coquille ayant été en contact avec le patient et les zones souillées par des projections. L'eau de Javel est là encore le produit idéal pour la désinfection de ces parties. On laissera sécher toutes portes ouvertes.

4.2 Tous les mois

La cellule est vidée et nettoyée complètement, en commençant par les surfaces les moins sales (plafond, surfaces verticales) et en finissant par le sol.
Le matériel sorti est également nettoyé et séché (à l'aide de serviettes en papier).

4.3 Après transport d'un malade présentant des risques contagieux importants

Lorsque l'engin a été complètement nettoyé (cf. 4.2) par son personnel, il doit être amené dans un service qui assurera la désinfection à l'aide d'un pulvérisateur spécial.
Le véhicule doit ensuite être aéré pour éliminer l'odeur résiduelle. Le temps d'immobilisation ne dépasse pas une demi-heure.

5. Hygiène des lésions

Les plaies sont une porte d'entrée pour tous les microbes environnants. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions lors de la prise en charge de blessés.
Les plaies doivent au minimum être protégées par un emballage stérile (compresse) avant tout transport ou geste d'immobilisation. C'est le cas des brûlures graves, des plaies hémorragiques ou très délabrées.
Au mieux, on doit les laver ( eau et scrub) pour enlever les débris (du centre de la plaie vers l'extérieur) puis les désinfecter avec un produit antiseptique. Sur intervention, ce geste se limite en général à la pose d'une compresse imbibée d'antiseptique sur la plaie.

 


 
 

Retour au sommaire du dossier Secourisme

Publicité

Commentaires (0)