GRANDS DOSSIERS

A voir - "Drones : les nouveaux secouristes"

par .

Cet article fait partie du dossier :

Secourisme

    Précédent Suivant

Dans l'émission « Élément Terre », nos collègues de France 24 se sont intéressés à l'usage des drones dans les soins aux personnes et situations d'urgence. Véritables outils de secours, ces appareils facilitent de plus en plus l'intervention des soignants, notamment à l'étranger. En France, ce petit appareil volant semble aussi séduire les secouristes. Comment interviennent-ils dans les soins aux populations ? Quel peut être leur usage en cas d'urgence vitale ? Réponses en image.

Nous avons voulu en savoir plus sur ces appareils appelés à changer la prise en charge des patients. Marina Bertsch, journaliste et présentatrice à France 24, a accepté de répondre à nos questions. Dans une interview, elle nous révèle les projets d'utilisation des drones dans les soins en France mais aussi la façon dont ils devraient changer la pratique soignante...

Infirmiers.com : D'où vous sont venues l'idée et la motivation de réaliser un sujet sur l'usage des drones dans les soins et situations d'urgence ?

Marina Bertsch : On entend beaucoup parler des drones, pour de multiples applications. Nous avons découvert qu’une expérience était en cours avec les services d’urgence à Copenhague et dans le même temps que des tests étaient réalisés en Afrique. Nous avons donc voulu essayer de faire le tour de cette thématique. Plus nous avons fait des recherches, plus nous avons trouvé d’innombrables applications « santé » pour les drones. Un thème passionnant pour nous.

Infirmiers.com : Vous avez réalisé le reportage sur l'utilisation des drones par les pompiers à l'étranger. Savez-vous si en France, actuellement, des projets d'utilisation semblables sont en préparation ou en réflexion ?

Marina Bertsch : Des pompiers français testent déjà les drones, dans plusieurs régions, en Haute-Garonne et à Paris notamment.

Les drones seront sans doute de fabuleux bras droits pour les soignants, pas des remplaçants.

Infirmiers.com : Lors de la préparation de l'émission, avez-vous identifié d'autres usages du drone au service des malades et/ou de personnes en détresse qui n'ont pu être abordés ?

Marina Bertsch : Oui. Il existe un projet près de Bordeaux pour envisager le transport d’organes par drone. Cela permettrait de gagner du temps, d’éviter les embouteillages et les risques inhérents à la route. Bien sûr, tout cela en est encore au stade de projet.

Infirmiers. com : Que pouvez-vous nous dire sur les limites de cet usage et, a contrario, sur l'évolution que devrait connaître l'exercice des soignants et secouristes grâce à l'essor des drones, notamment en France ?

Marina Bertsch : Comme pour tout ce qui concerne les nouvelles technologies, il y a toujours cette question : « prête-t-on trop de vertus et de possibilités aux drones ? ». Ils vont sans doute changer nos vies, dans le domaine médical, mais sans doute pas autant qu’on l’imagine. Par exemple, nous évoquons le drone défibrillateur. Bien sûr, il permet de gagner du temps, mais il remplacera jamais le besoin d’un urgentiste, d’une personne en chair et en os, au chevet d’un patient. C’est la même chose pour les pompiers. Le drone permet d’avoir une vision d’ensemble de la zone sinistrée, mais des pompiers devront toujours ouvrir des portes pour éteindre des feux. Les drones seront sans doute de fabuleux bras droits pour les soignants, pas des remplaçants.

Creative Commons License

Propos recueillis par Gwen HIGHT  Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@gwenhight

Retour au sommaire du dossier Secourisme

Publicité

Commentaires (0)