CADRE

Cadre de santé, cadre de métier

L’hôpital public est actuellement au cœur des grandes réformes du système de santé qui auront un impact majeur sur les organisations et les modes de prise en charge. Les cadres de santé, cadre de métier1 sont au cœur de ces nouveaux enjeux. Cet article a été publié par la Coordination nationale Infirmière (CNI) le 8 mars 2012 que nous remercions pour cet échange productif.

Les cadres de santé aux cœur des enjeux des grandes réformes de santéAu-delà de ces réformes qui se succèdent, les établissements de santé sont aussi confrontés à des évolutions constantes : accélération de l’innovation technologique, évolution des besoins de soins, évolution sociétale des attentes (place de l’usager de plus en plus prégnante et légitime, condition d’hébergement), renforcement du principe de précaution….  L’hôpital doit s’adapter de manière continue. Au sein de l’organisation hospitalière, les professions et métiers sont impactés par les mutations.

Les rapports ministériels

De nombreux rapports ministériels se sont intéressés aux professions de santé tant au niveau de la formation initiale, continue que supérieure. Les prises de positions, les réflexions sont diverses et parfois paradoxales, allant d’un souci réel de reconnaissance à une vision très étriquée des champs ou domaines d’interventions, de décisions et de responsabilités concernant les différentes filières soignantes et en particulier infirmière. La mise en œuvre en France du système LMD (Accords de Bologne) concernant les professions de santé est souvent l’occasion de figer les professions soignantes dans des représentations archaïques. Le rapport IGAS sur la formation des cadres de santé confirme cette vision. Quand nous prenons lecture de ce rapport, nous constatons que l’on nous propose un niveau M1, sous le prétexte que les cadres supérieurs devraient obtenir un M2 pour accéder au grade de cadre de pôle. La poursuite du M et D reste toujours critique.  Pourtant le rapport de Madame de Singly avait eu le mérite, pour ce qui concerne la fonction d’encadrement dans les établissements de santé, de poser un constat le plus fidèle possible sur la réalité des fonctions cadres, la non reconnaissance d'une grande partie de leurs activités (travail invisible) et de faire l’éloge de leur implication, participation, réalisation dans les mutations organisationnelles préconisées par tout un éventail de réformes se télescopant parfois et sans qu’un temps de bilan, d’évaluation ne soit permis.

Faire avancer les périmètres métiers, changer l’approche en santé, redéfinir les complémentarités comme les modes de travail sont aujourd’hui une nécessité pour les organisations hospitalières, et nous en sommes tous d’accord.Or, le rapport IGAS sur la formation des cadres nous demande de former des « chefs d’équipe », et propose une approche de la fonction de cadre pédagogique digne de la fonction de « répétiteur » connue au début de la...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

sirkis

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

cadre de santé

D'accord avec toi Elvis et le médecin à tout à fait raison! Mais à quoi serve les cadres?? Ah oui... surveiller son personnel... attention la pause est trop longue... espionner en permanence son personnel... j'oubliais bien sur bien faire montrer qu'ils sont CHEF!!! un mot résumera : pathétique, dommage çà pourrait être un beau métier!

elvis

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#2

no master ..

rien de tel qu'un cadre "faisant fonction" non diplomé , non formaté pour entendre une équipe et la soutenir...comme l'avait dit un Médecin du service un beaujour de printemps: " un cadre !..ça sert à quoi ??.."

vertba

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#1

et ça continue...

Avec ce délicieux rapport, nous n'avons pas fini de voir fleurir un ramassis de collaborationnistes aux postes d'encadrement.

Le mouvement déjà ancien qui voit les plus lâches, les plus paresseux , les plus incompétents se destiner -avec la bénédiction des équipes de direction- vers les fonctions de cadre va encore s'amplifier.

Quelle idéologie soutien ces modalités de formation ? Quel est l'impact des réformes en cours sur la prise en soins des patients ? Qu'est ce cela aura pour conséquence pour les soignants et les malades ?

Pas un mot sur ces questions....