CADRE

Cadres de proximité : des managers empêchés ?

Le travail d’encadrant de proximité s’est transformé. Pourquoi et comment les cadres de proximité en sont-ils là aujourd’hui, dans cette activité « empêchée » ? Que cache leur silence ? Peuvent-ils encore tenir leur place, leur rôle et leur métier, être acteur plus que « facteur » ? Décryptage et éléments de réponse à l’occasion des 19es Journées nationales d’études des cadres de santé qui se sont déroulées les 22 et 23 janvier au Corum de Montpellier.

soignantes infirmières hopital

Améliorer la situation des cadres en passant « du management du/par le résultat à un management de/par la ressource » ?

L’appellation est forte, voire violente mais assez évocatrice de ce que sont devenus les cadres de proximité à l’issue du tournant gestionnaire mis en œuvre ces dernières années dans les établissements de santé. L’introduction de nouveaux outils de gestion, comme la tarification à l’activité (T2A) et le pilotage de la performance, a en effet induit un nouveau management public. Elle a engendré une montée des contraintes, une intensification physique et cognitive du travail, et une disparition des espaces de prise en charge collective des tensions auxquelles l’encadrement de proximité n’a pas échappé, loin s’en faut. Les cadres ont ainsi été aspirés par les tâches gestionnaires les empêchant de voir et de reconnaître le travail, tandis que les espaces de discussion ont disparu, bloquant la régulation, empêchant la coopération. « La logique gestionnaire avec son souci de performance témoigne d’un malentendu fondamental, car on ne sait plus ce que l’on gère ; la finalité d’un hôpital n’est pas une bonne gestion mais un moyen à une bonne gestion. […] Nous sommes dans une forme d’illusion de compréhension de la pratique (reporting, outils abondants, surabondants) mais rien ne témoigne de ce qui se vit, s’agite dans une relation humaine de maladie, de dépendance », a ainsi souligné Walter Hesbeen, actuellement responsable du Groupe francophone d’études et de formations en éthique de la relation de service et de soin (Gefers) à Paris.

Journaliste  valerie.hedef@orange.fr

Publicité

Commentaires (2)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

641 commentaires

#2

....

je vais pleurer...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

501 commentaires

#1

Ça alors ?

Le métier de cadre deviendrait-il plus un sacerdoce que celui d'infirmier ?