BLOG

Anne, infirmière en pédiatrie à Mayotte

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

Aujourd’hui sur le blog, nous avons la chance d’accueillir Anne qui a choisi de revenir pour nous sur son aventure Mahoraise en tant qu’infirmière en pédiatrie. Cette destination d’Outre-Mer n’était pas un choix. En effet, elle décide de suivre son mari militaire qui a été affecté pour deux ans à Mayotte. C’est donc avec son homme et ses 3 enfants qu’elle a tenté l’aventure mahoraise pendant plus de deux ans. Aujourd’hui, de retour en France métropolitaine, elle analyse pour nous et avec le recul nécessaire son aventure en terre Mahoraise.

Je m’appelle Anne, j’ai 32 ans, je suis mariée et j’ai trois enfants. Je suis infirmière depuis 2005. J’ai travaillé dans pas mal de services, de la chirurgie à la dialyse, en passant par la SSPI, et les urgences, tout cela en métropole dans la fonction publique hospitalière.

Les circonstances qui m'ont amenée à Mayotte

Foule à Mayotte culture

La vie culturelle à Mayotte est très riche.

Mayotte n’a pas été spécialement un choix pour moi. En effet, je suis mariée à un militaire. C’est lui qui a été muté pour deux ans à Mayotte et j’ai donc suivi naturellement. Très franchement, je ne suis pas venue de gaité de coeur, étant bien intégrée dans mon ancien service et n’étant pas spécialement aventurière ! Je ne connaissais Mayotte que de nom et savait à peine situer l’île sur une carte. J’ai dû beaucoup...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

Marie Charlotte IDE

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#1

Bisounours.

Les informations données dans cet article sont globalement réelles mais elles méritent néanmoins quelques précisions.
En effet, cette infirmière nous dit être allée à Mayotte dans le cadre de la mutation de son époux militaire. Elle n'a donc pas eu à trouver un logement - très sécurisé - qui a certainement été fourni ou dédommagé par l'Etat, employeur de son mari. La vie sur Petite Terre où sont concentrés les services de l'Etat est vraiment plus calme que sur Grande Terre. Il faut savoir que pour les infirmières, non spécialisées et recrutées en CDD c'est système D sauf à connaître une collègue ou des amis en arrivant sur place.
Elle précise avoir été mutée dans le cadre de la FPH mais la très grande majorité des IDE qui travaillent au CHM le sont sous contrat de CDD, renouvelable ... ou pas. De quelques mois ou un an.
Quid de la scolarité de ses 3 enfants ? Ont ils fréquenté les établissements publics ou ceux du privé?
Le CHM qui est saturé continuellement tourne en permanence avec des nouvelles diplômées qui n'ont pas d'expérience ce qui peut conduire à des prises en charge parfois très irréalistes. Surtout avec des médecins eux aussi en rotation souvent de 3 à 6 mois.
La réalité concernant l'insécurité est le problème numéro 1 de ce département dont la situation globale est sensiblement la même que celle qui conduit la Guyane actuellement à être en grève générale.
Bref, pour y avoir travaillé pendant quelques semaines il y a quelques mois ce n'est pas le meilleur endroit pour apprendre à travailler correctement. Je suis partie après avoir été attaquée en me rendant au travail par une bande de jeunes adolescents livrés à eux même.
Le quotidien de Mayotte.