MODES D'EXERCICE

C'est nouveau, ça vient des States : le service de réanimation électronique.

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

La dernière trouvaille des hôpitaux aux Etats-Unis est d'instaurer des e-ICU (electronic intensive care units) ou bien les services de réanimation électronique !!!!

Comment les Américains en sont ils arrives à cette nouveauté et comment cela marche t-il ?

1.Les raisons des e-ICU

1.1.Les problèmes des services de réanimation

drapeau américainAttention…voici des chiffres qui vont peut être vous paraître fous ! Be prepared !

15% des services de réanimation américains ont un médecin réanimateur qui peut être joint 24 heures sur 24.

50% des services de réanimation n'ont PAS de réanimateur. Les medecins qui suivent les patients peuvent etre chirurgien, anesthesiste ou bien pneumologue, mais ils n'ont pas le diplôme propre de réanimateur.

Les autres services de réanimation ont des réanimateurs qui ne sont pas joignables 24 heures sur 24.

1.2. Les particularités de fonctionnement des services américains

1.2.1 le rôle développé des infirmier(e)s dans les situations d'urgence.

Les infirmières qui travaillent en réanimation doivent passer un brevet qui leur permet de faire les premiers gestes d'urgence. C'est un brevet de secourisme amélioré ou toute intervention fonctionne par protocoles. Les infirmier(e)s peuvent defibriller, passer certaines drogues d'urgence avant même que le médecin ne soit au lit du patient. Cela s'appelle l'Advanced Cardiac Life Support (acls).

1.2.2. la prise en charge médicale.

Tout d'abord, voici la définition du réanimateur que l'on appelle ici " intensivist " :

C'est un médecin chirurgien, anesthésiste ou bien pneumologue qui a fait une formation supplémentaire après son internat de spécialisation pour être capable de traiter les détresses propres à la réanimation C'est donc un gain de temps important d'avoir ce genre de medecin dans un service de réanimation car il est forme pour intervenir sur le plan renal, pulmonaire, cardiaque, infectieux….La prise en charge est meilleure pour les patients.

Certains services de réanimation sont dit " ouverts ", ce qui signifie que plusieurs médecins de spécialités differentes peuvent prescrire.

Prenons l'exemple d'un patient qui a subit une grosse opération digestive. Il n'y a pas de réanimateur et le chirurgien l'admet en réanimation. Ce patient developpe des troubles du rythme. A la demande du chirurgien, un cardiologue viendra le voir. Si ce patient s'aggrave sur le plan cardiaque, les infirmiers auront la possibilité de joindre l'équipe de cardiologues. J'ai pris cet exemple pour montrer que le chirurgien qui admet le patient ne va pas s'occuper de domaines qu'il ne maîtrise pas ! Cependant, même avec ce type de fonctionnement et dans des situations d'urgence, on peut perdre un temps fou et précieux pour joindre les médecins

1.3. les changements a venir.

Ces constats alarmants ne vont pas aller en s'ameliorant car il y a un manque croissant de réanimateurs et les besoins augmentent proportionnellement avec le vieillissement de la population. Mais dans le cadre professionnel les Américains ont la grande qualité de reconnaître leurs faiblesses et de vouloir en permanence s'améliorer. L'hôpital fonctionne en effet comme n'importe quelle entreprise c'est a dire qu'il faut satisfaire le client afin qu'il revienne. Ces études n'ont pas du tout pour but de demander aux médecins et aux infirmier(e)s de travailler davantage mais plutôt de repenser complètement le système de soin pour améliorer la prise en charge des patients…Et c'est ainsi qu'est née l'idée de connecter, par l'intermédiaire des nouvelles technologies de communication électronique, les services de réanimation avec des réanimateurs a distance.

2.La mise en marche des e-ICU

Les hôpitaux qui souhaitent développer les e-ICU vont devoir s'équiper de tout un système informatique qui permettra a une équipe de réanimateurs a distance d'avoir accès aux dossiers médicaux des patients, a leurs images médicales en tout genre, aux résultats sanguins etc…Chaque chambre sera dotée d'une web-cam. L'équipe de réanimateurs en dehors de hôpital aura en temps réel le monitorage de tous les patients : pouls et rythme cardiaque, tension artérielle, saturation, fréquence respiratoire et diverses pressions s'il y a lieu avec la possibilité de visualiser les patients.

Les équipes de réanimateurs a distance pourront donc gérer un certain nombres de lits dans des hôpitaux differents. Leur rôle est d'alerter les soignants s'ils repèrent des changements d'état d'un patient. Ils sont aussi a la disposition des soignants lorsque ces derniers ont besoin d'un médecin immédiatement.

Compte tenu des constats précédents, un certain nombre de patients sont dépourvus de réanimateurs. On peut imaginer a quel point ce systeme sera utile pour la qualite des soins. Un médecin sera a disposition 24 heures sur 24 avec toutes les données pour intervenir.

Attention il ne s'agit pas de faire une médecine totalement électronique. Cette invention ne sera que pour suppléer a l'absence momentanée d'un medecin sur place.

3. Les premières conclusions.

Les hôpitaux pilotes qui travaillent dans ces conditions de nouvelles technologies ont constaté que les décès en réanimation avaient baisse de 25%. La durée d'hospitalisation avait aussi diminué.

4. Et en France ?

C'est sur que l'on semble bien loin de cette évolution car en France nous avons la chance d'avoir les médecins sous la main. Mais pour combien de temps ?
Bien sur si un jour nous devions travailler dans ces conditions il faudrait que notre champ de compétences infirmières s'élargisse .

La suite de cette aventure sera en avril : date des premiers lits e-ICU dans mon service.

Vous pouvez aller sur ce site pour plus d'informations : www.visicu.com
    

        Ségolene Doutriaux
        Infirmière en Californie
        Infirmiers.com

 

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (0)