MODES D'EXERCICE

Les démarches pour travailler en tant qu'IDE aux Etats-Unis

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

Depuis maintenant deux ans, Émilie a entamé les démarches pour travailler aux USA en tant qu’infirmière. En collaboration avec elle, nous vous proposons cet article qui traite des préparatifs nécessaires à réaliser en amont du départ ainsi que des conseils pour travailler comme IDE aux États-Unis.

Drapeau américain

Émilie quitte la France pour poursuivre sa carrière d'infirmière aux États-Unis.

Flo & Yo - Salut Émilie, peux-tu te présenter ?

Émilie - Je suis originaire d’un petit village des Corbières, dans l’Aude. Lors de mon enfance, je ne savais pas alors que j’allais devenir infirmière, je voulais voyager, j’étais passionnée par l’histoire, la littérature, les chevaux et les grands espaces… J’ai donc fait un bac littéraire (je le précise parce que plus tard on m’a dit qu’il fallait un bac S ou ES afin de poursuivre en IFSI et qu’avec un bac L je me préparais à des difficultés… absolument pas !).

J’ai ensuite choisi de faire mes études à l’IFSI de Castres - Mazamet (Tarn) qui avait très bonne réputation. J’ai été diplômée en novembre 2005 et j’ai postulé directement aux Hôpitaux de Toulouse. Je voulais faire l’expérience d’un grand centre de soins et j’y suis restée dix ans ! Mon parcours a été très diversifié par choix : j’ai d’abord été au « Pool RTT », ce qui veut dire que tous les trois mois je changeais de service, ensuite j’ai eu une formidable expérience en médecine interne du Pr Arlet et Pr Sailler (une sorte de service du Dr House pour simplifier rapidement la mission du service). J’ai aussi pu apporter mon aide en hématologie et en maladies infectieuses.

J’ai dans le même temps participé à différentes missions : référente du dossier de soins, des transfusions sanguines, mise en place du livret d’accueil pour les étudiants… bref je me suis investie. Et puis, mon projet professionnel se précisant (devenir IADE), il a fallu se poser les bonnes questions.

Ce que je peux dire au sujet de ce parcours, c’est que j’ai été raisonnable, je crois…

J’entends par là que mon désir d’aller visiter le Canada ou les USA a toujours été présent, mais j’ai pris le temps de « mûrir » le projet et de m’assurer un filet de sécurité. C’est le meilleur conseil que je puisse donner : ne démissionnez jamais de la fonction hospitalière. Aujourd’hui je suis toujours titulaire au CHU de Toulouse et je renouvelle ma mise en disponibilité tous les ans. De plus je connais l’empressement de « partir » : on est excité et motivé par un projet et on fonce. Maintenant que cela fait deux ans que je vis aux USA, je ne regrette pas une minute de m’être investie dans ma vie professionnelle ou personnelle en France. Je l’expliquerai par la suite, mais vous allez voir que le parcours américain est compliqué et c’est important de se sentir fort d’une expérience solide en France.

Et puis « profitez » des petits plaisirs « à la française », parce que je peux vous garantir que les choses les plus simples me rendent « home sick » ! Je regrette mon boulanger avec ses pains et ses croissants, les fromages et la meilleure cuisine du monde et bien d’autres choses, mais là n’est pas le sujet ! Les démarches avec l’immigration, l’équivalence de diplôme, le changement de vie et de culture, l’éloignement de la zone de confort et surtout de la famille et des amis sont des facteurs à prendre en compte.

Toutes ces épreuves vous challenge et bousculent vos fondations à un point qu’il est difficile d’imaginer… j’en fais l’expérience tous les jours !

travailler aux usa

Flo &Yo - Comment as-tu préparé ton départ ?

Émilie - Avant de partir, j’ai pris des vacances ! J’ai pris des cours particuliers d’anglais / américain avec une étudiante américaine qui a vécu à Toulouse pendant un an. Pour ma part, je suis allée sur « le bon coin » et j’ai vu les annonces. Les cours de langues étrangères représentent un budget, j’ai fait le choix d’un « non-professionnel », ce qui ne m’a coûté que dix euros de l’heure avec de plus la rencontre de Shannon qui est devenue une amie.

Grâce à « workaway », un site qui permet de voyager partout dans le monde grâce à un système d’échange, j’ai trouvé une mission aux USA. Il m’a suffit de choisir une destination et d’élaborer mon profil en fonction de mes compétences. Pour ma part j’ai choisi donc les USA et d’aider dans un ranch en tant que cowboy ou cowgirl ! Ainsi, j’ai travaillé bénévolement dans un ranch pendant un mois et en échange cette famille m’a logée, nourrit, prêté une voiture. L’inscription sur ce site coûte à peu près vingt euros et est valable deux ans.

Au moment de partir, vérifiez que l’État dans lequel vous allez accepte le permis de conduire français ! Pour les séjours de courte durée, la majorité des États tolère le permis français, mais quelques États font exception comme la Floride. Pour des séjours prolongés, il faut se rendre à la préfecture pour faire imprimer un permis international. Coût de l’opération : gratuit ! La famille qui m’a accueilli a été contente de moi et m’a proposé de me recevoir encore pour une période plus longue.

Ensuite , j’ai cumulé mes congés pour un mois et je suis partie une première fois.

Flo &Yo  - Quelles précautions as-tu prises avant de partir ?

Émilie - De retour en France, j’ai fait la demande d’une mise en disponibilité pour six mois. Pourquoi six mois ? Parce que c’est tout ce que vous obtiendrez de l’ambassade américaine avec un visa tourisme. Épargnez-vous la problématique d’un autre visa qui sont des visas d’emplois saisonniers, temporaires ou autres… Ils semblent pourtant s’adapter parfaitement sauf qu’ils vous seront tous refusés ! Ne mentionnez jamais lors de l’entretien à l’ambassade, la douane à l’aéroport aux autres, que vous êtes désireux de travailler aux Etat-Unis, maintenant ou à l’avenir. Précisez simplement, parce qu’ils vous le demanderont plusieurs fois, que votre voyage est touristique essentiellement. Le prix du visa tourisme B2 est de 152 euros. Vous passerez un entretien en personne à l’ambassade des USA à Paris (vous n’aurez pas le choix d’une ambassade de proximité). Le dossier est à remplir par internet au préalable.

Avant de partir pour une période de six mois, il est aussi bon de prendre une assurance santé et rapatriement. Pour ma part, mon assurance (MACSF) m’a préparé un dossier (coût environ 300 à 400 euros). Oui c’est cher, mais bien moins cher que les soins aux USA ! Une simple visite chez le généraliste c’est 200 $ ! Et à ce prix, l’assurance vous couvre complètement, même en cas d’accident de voiture.

 Ainsi, j’étais parti pour 6 mois… Je ne suis jamais revenue !

Merci à Émilie de partager son parcours d’expatriée (surtout qu’en ce moment elle est en pleine période d’examens). Dans le prochain article, elle nous détaillera les démarches pour obtenir l’équivalence de son diplôme infirmier Français, mais également comment obtenir le droit de rester sur le territoire américain. Et comme toujours, nous ne partageons plus les adresses mail des personnes interviewés, mais vous pouvez lui poser vos questions en laissant un commentaire sur notre blog Flo&Yo http://www.floetyo.com/blog/recit-dune-infirmiere-francaise-aux-usa/. Vous pouvez aussi nous rejoindre dans notre groupe Facebook : infirmiers dans le monde !

Flo & Yo - Deux soignants à la conquête du monde !

logo Flo & YoEn novembre 2011, Yohan, alors âgé de 31 ans, aide-soignant  - et Florence, 28 ans, étudiante manip radio en 2éme année, férus de voyages et d'expériences insolites ont créé « Care Conception Through the World », une association loi 1901 dont le nom peut être traduit en français par « La conception du soin autour du monde ». Son but ? Réaliser des reportages photos et vidéos, à travers le monde, sur les différentes façons de concevoir le soin. En résumé : voyager, découvrir, et surtout partager avec la communauté soignante et même au-delà ! Ils nous ont présenté leur projet sur Infirmiers.com, partenaire de leur aventure maintenant en cours. Yoan est désormais infirmier, Florence Manipulatrice en électroradiologie et tous deux sillonnent les routes du monde ! Ils ont aujourd'hui posé leurs valises à La Réunion, le temps de pouponner... Ils sont en effet depuis peu les heureux parents de Julia, née le 8 avril 2016 ! Retrouvez l'intégralité sur www.floetyo.com

Rédacteurs Infirmiers.com contact@floetyo.com

Cet article a été publié par Flo & Yo que nous remercions de cet échange.

Retour au sommaire du dossier Exercice international

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (0)