MODES D'EXERCICE

etre infirmier au Chili, quelle réalité ?

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

Cet article tente de présenter à la fois, un bref panorama du Chili, son système sanitaire et ses conditions d’exercice pour les infirmiers.

1) Le Chili, repères ethno-géographiques

Le Chili, situé entre la Cordillère et l’océan Pacifique, fait partie des pays Andins  au même titre que ses voisins Argentins, Péruviens et Boliviens.

Très métissé, le Chili et majoritairement peuplé d’habitants issus de la colonie espagnole, c'est-à-dire d’hommes et de femmes d’origine Européenne.

Paradoxalement, les premiers habitants des Andes – les Indiens – sont les plus minoritaires et ne représentent que 5% de la population. Il s’agit principalement des Mapuches dont la langue diffère de l’espagnol – langue officielle – du Chili.

Des panoramas extraordinairement beaux symbolisent ce pays, en effet mer est montagne sont omniprésents dans le paysage Chiliens.

2) Quelques chiffres

Géographie

Le Chili s’étend du nord au sud sur plus de 4300 km et de ce fait, rencontre tous les climats de la terre, du plus chaud vers le plus froid – Punta Arénas, ville la plus au sud n’est qu’à 1000 km de la pointe nord de l’Antarctique, de quoi faire rêver plus d’un explorateur…

Une population concentrée dans les villes à 87% nous fait imaginer que la vie en montagne est difficile voire quasi impossible si l’on considère l’altitude moyenne des Andes.

En effet, sur les 16 millions d’habitants qui peuplent le Chili, 5 millions vivent à Santiago, la capitale. Curieusement, les autres villes ne dépassent pas les 300 000 habitants.

la région des lacs
Figure 1 - La région des lacs

3) Panorama du système de santé chilien

Le système de santé chilien est décentralisé « par la force des choses ». En effet, la configuration du pays oblige aux régions (12 au total avec l’île de Pâques) de développer leurs réponses sanitaires en les adaptant aux problèmes de santé territoriaux.

Deux  indicateurs majeurs :

  • la mortalité infantile générale : elle était de 8.4 pour mille en 2004, celle de la France à la même époque était aux environs de 3.9 pour mille selon l’INED.

Des taux qui vont du simple au double et qui rappellent que les conditions de suivie de la femme enceinte et des enfants au Chili ne sont pas identiques à celles pratiquées en Europe, malgré les objectifs et les programmes de santé publique ciblés sur la prévention et les soins de santé de base.

  • L’Espérance ce vie : entre 2005 et 2010 : 75 ans pour les hommes et 81 ans pour les femmes.

Des indices proches des pays européens, malgré des conditions de travail difficiles et des pensions de retraites qui ne sont pas à la hauteur des cotisations déjà versées.

Le constat est simple, la période 1973-1991 a quasiment anéanti le système de cotisations des retraites ainsi que les grandes composantes du système de santé.

Un Ministère et des services
Le ministère chilien de la Santé est doté d’un organigramme répartissant rôles et missions à travers plusieurs institutions :

  • centralisés :

- l’institut de la santé publique (Instituto publico de salud) – qualité des soins, contrôle.

- le fond national de santé (FONASA – Fundo nacional de salud) qui cotise le 7% salarial – il correspond en quelques points à notre assurance maladie.

  • décentralisés :

- les services de santé chargés de l’organisation, de la planification, de la coordination et du contrôle des soins de santé au sein des hôpitaux et des services de santé d’un district. Ces services pourraient se comparer toutes proportions gardées aux DDASS françaises pour une partie de leur mission.

4) Des réponses aux problèmes de santé

Quels problèmes ?

Les problèmes de santé des chiliens sont quasi les mêmes que ceux rencontrés dans notre hexagone avec des variantes liées aux conditions socio économiques et climatiques.

A titre d’exemple, on peut noter des points forts sur lesquels des programmes sont développés :

  • la santé de la mère et de l’enfant ;
  • la lutte contre les violences intra familiales ;
  • la lutte contre les addictions, telles que l’alcool et la consommation de drogues ;
  • la lutte contre les pathologies liées aux radiations ultraviolettes (notamment dans le sud) ;
  • la rage ;
  • la dengue, au nord du pays ;
  • les cancers.

Enfin, un problème de santé et de société, récurrent au Chili, les grossesses précoces. En effet, la loi interdit l’interruption volontaire de grossesse et, de ce fait, bon nombre de mineures se retrouvent enceinte au beau milieu de leur scolarité, avec toutes les conséquences économiques, psychologiques, sociales et de santé que cela induit.

unité mobile privée de soins intensifes coronariens
Figure 2 – Unité mobile privée de soins intensifs coronariens

Les structures

Les structures sanitaires du pays sont nombreuses et, apportent en partie, des réponses adaptées aux problèmes de la population. Les établissements de santé sont dirigés uniquement par des médecins ou des chirurgiens dentistes !

Les administratifs et les soignants, occupent des places d’adjoints ou de « sub director » - sous directeur !
Un processus qualité appelé « Establecimiento d'Autogestion en Red » (établissement en auto gestion de réseau) a été développé dans le cadre de la déconcentration des pouvoirs.

Pour obtenir ce statut, les établissements doivent répondre à des normes de qualité de soins, d’administration et de sécurité.
Un système comparable avec la certification des établissements de santé de certains pays européens.

A noter, que la qualité des soins n’est pas toujours égale malgré les recommandations et les règles de bonnes pratiques professionnelles érigées pas l’institut de la santé publique.

Il existe des hôpitaux publics avec ou sans statut universitaire fonctionnant avec des niveaux de compétences pour la prise en charge des patients.
Les structures hospitalières sont  très variables en termes d’accueil et de confort. Il faut savoir que les ressources publiques sont faibles et qu’une participation est demandée aux usagers même à faibles revenus.

Il n’est pas rare de voir encore de nos jours des chambres à huit lits, dans des structures très anciennes, propres certes, mais tellement vétustes.
A titre d’exemple, on peut encore voir du plancher recouvrir le sol des chambres des malades !

Le pays compte également une offre de soins privée non négligeable, il s’agit de structures commerciales et de structures confessionnelles.
Néanmoins, il existe également des structures dont les standards sont identiques à ceux appliqués en Europe – un exemple, la générale de santé est implantée au Chili.

Le Chili est un pays qui a misé sur la prévention et de ce fait a développé les centres de santé familiale dont l’accès est gratuit. Ces centres dispensent les soins de santé de base (éducation et prévention).

Hopital de San Antonio
Figure 3 - Hôpital de San Antonio - région centre

Les ressources humaines

Volontairement nous ne parlerons que des infirmiers puisque cet article leur est consacré. Les infirmiers chiliens sont formés dans les universités publiques ou privées et effectuent 10 semestres  avec une thèse pour clôturer leurs études.

A l’issue de leur formation, ils obtiennent une licence et peuvent exercer leur fonction dans les structures privées et publiques.

Depuis le début des années 2000, il a été crée un corps auxiliaire, dénommé technicien infirmier de niveau supérieur avec durée de formation égale à 5 semestres et dont les modalités d’exercice professionnel sont sous la responsabilité de l’infirmier universitaire.

5) Organisation de la profession

Depuis 1953 elle est organisée à partir d’un collège (colegio de enfermeras de Chile) et d’une direction au niveau national. A l’échelon régional, ce collège est structuré en conseil.

Missions  du collège

10 missions sont développées au sein du collège des infirmiers dont les principales sont :

  • participation à la définition des politiques de santé ;
  • autonomie professionnelle ;
  • lien avec les syndicats, les associations les ONG et les fédérations d’étudiants ;
  • formation ;
  • éthique dans l’exercice professionnel…

6) Exercice de la profession

Règlementation

Deux textes fondamentaux sous tendent l’exercice, mais cependant avec des zones de précisions qui bornent l’exercice professionnel de manière flou.

Il s’agit :

  • du code sanitaire (codigo sanitario)
  • du code d’éthique professionnelle (codigo de etica)

Le premier fait état de : LIBRO QUINTO “DEL EJERCICIO DE LA MEDICINA Y PROFESIONES AFINES”

Livre Cinq : exercice de la médecine et des professions connexes.
Il faut entendre par connexes, les professions paramédicales.
Dans le code sanitaire, rien ne précise qui fait quoi, comment, quand…

Mais cependant, une seule précision  apparait :

  • un règlement déterminera les professions auxiliaires, la manière et les conditions dans lesquelles on accordera l’autorisation d’exercer…
  • c’est le directeur général de la santé qui accorde les autorisations.

L’infirmier agit la plupart du temps sur  délégation du médecin.

Le second, fait état des règles éthiques inspirées du conseil international des infirmiers

Cependant,  les conditions d’exercice sont très variables au Chili, en effet elles varient tant sur le fond que sur la forme et cela, que l’on exerce en milieu hospitalier ou en centre de santé rural.

En zone rurale, l’infirmier dépasse largement ses fonctions, compte tenu de l’absence parfois quasi permanente de médecins (sutures et prescriptions sont réalisées pas ses soins…)

Implication professionnelle

C’est en 1997 que le caractère autonome de la profession d’infirmier fût intégré au code sanitaire (codigo sanitario).

Ce n’est qu’après un long processus de négociation que la gestion des soins a été accordée aux infirmiers ; votée en 2004 dans le cadre de la loi d’autorité sanitaire, elle a été mise en pratique en janvier 2005.

Ensuite, il a fallu attendre 2006 pour qu’un protocole d’accord avec le Ministère de la Santé crée un modèle de gestion des soins dans le réseau public de santé (normes de qualité et d’évaluation).

La profession d’infirmier s’exerce dans toutes les structures de santé, de manière clinique et/ou  transversale.

Des fonctions d’encadrement et d’enseignement sont confiées aux infirmiers titulaires de Masters et de doctorats.
Il n’existe pas de spécialisations en anesthésie et bloc opératoire ; ces fonctions, considérées comme « des aides » sont confiées aux techniciens supérieurs de la santé.

7) Côté pratique – un exemple

Voici le type d’offre d’emploi que l’on trouve sur le site du collège des infirmiers chiliens. Rien de bien particulier qui diffère de la formulation des offres françaises

Puerto Montt : ville du sud, industrielle, – premier port de pèche au saumon.

Trabajo en la empresa: Hospital de Puerto Montt : Travail à l’hôpital de Puerto Montt

Mi mensaje es : Message Urgent .URGENTE !!! ... Se necesitan Enfermeras para las siguientes unidades Nous avons besoin d’infirmières  pour les unités suivantes :

Esterilización : 1 cargo stérilisation UN poste.
UTI Adulto 4º turno 3 cargos Unité de soins intensifs adultes, 3 roulements, 3 postes.
Traumatología 4º turno1 cargo 1 : Traumatologie 4 - UN roulement, 1 poste.
Pensionado 4º turno 1 cargo Gériatrie 4 roulements UN poste.
Policlínico Cardiovascular 1 cargo Polyclinique cardio-vasculaire UN poste.
Policlínico Cuidados Paliativos del dolor 1 cargo : Polyclinique de soins palliatifs et de prise en charge de la douleur : UN poste.
Unidad de Cirugía Mayor Ambulatorio 1cargo : Unité de chirurgie ambulatoire adulte UN poste.
Policlinico de Oncología Infantil 1 cargo : Polyclinique d’oncologie pédiatrique : UN poste.
Unidad de Anestesia y Pabellón Quirúrgico en Jornada Diurna y 4º turno, 2 cargos : Unité d’anesthésie et bloc opératoire, jour et nuit, QUATRE roulements, DEUX postes.
Unidad de Emergencia para 4º turno, 2 cargos :  Service des urgences QUATRE roulements, DEUX postes.
Para mayor información contactarse con el Enfermero Coordinador del Hospital de Puerto Montt , a los fonos : Pour plus d’informations, veuillez contacter l’infirmier coordinateur de l’hôpital de Puerto Montt par téléphone ou par courrier électronique: 65-490297 o 65-490007 correo electronico

Question salaire

C’est cet aspect de la profession qui est le plus brûlant dans un pays où les considérations économiques ont une large amplitude.

Il faut savoir que le salaire minimum, appelé « salario etico » ne devrait pas être inférieur à 250 000 pesos (378 €) pour 45 heures de travail hebdomadaire.

Quant aux fourchettes maximales, elles peuvent atteindre des chiffres quasi équivalents aux salaires versés en France, simple question de lieu, de durée du travail, de secteur public ou privé.

hopital de puerto montt - région des lacs

Figure 4 -Hôpital de Puerto Montt - région des lacs

8) Pour conclure

Les pratiques professionnelles des infirmiers chiliens sont très vastes et reflètent l’étendu de leur pays. Beaucoup d’entre eux se voient confiés des missions qui dépassent leur domaine de compétences et sans pouvoir refuser  de les exécuter et cela, par manque de cadrage.

De plus, la disparité du nombre de professionnels explique également ce constat. Il y a peu de candidats pour aller exercer dans les contrées reculées, loin des grandes métropoles. Santiago en est un exemple de concentration de population, 32% de la population vit dans la capitale.

La répartition hommes/femmes est de 15%-85% ; chiffre qui nous renvoi à nos statistiques françaises.

Enfin, les inégalités sont criantes entre le secteur public et le secteur privé ; criantes pour les infirmiers, mais avant tout pour les malades

Lucien AUBERT
Rédacteur Infirmiers.com
http://www:infirmiers.com

Sources

Ministère Chilien de la santé : www.minsal.cl
Collège des infirmières : www.colegiodeenfermeras.cl/
Carte du Chili : www.escolares.net
Organisation mondiale de la santé : www.who.org

Voir également

Panorama des études d'infirmier au Chili

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (0)