MODES D'EXERCICE

Être infirmier au Luxembourg, un privilège ?

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

À bientôt 30 ans, Adrienne, pacsée sans enfant, est infirmière dans une maison de retraite de Esch-sur-Alzette. Pour elle, la vie de frontalière était une évidence : "je suis frontalière depuis toujours, je suis née à Longwy et mon frère travaillait à Luxembourg, alors pourquoi pas moi ?" annonce-t-elle à lesfrontaliers.lu.

Equipe soignants sourire

Travailler au Luxembourg, un privilège ? Pour Adrienne, c'est certain.

Infirmière diplômée d'Etat depuis 2007, Adrienne a d'abord travaillé en Belgique pendant deux ans, puis elle a ouvert son cabinet d'infirmière en France. Elle cesse cependant ses activités pour des raisons personnelles et trouve un emploi dans une maison de retraite d'Esch-sur-Alzette, où elle travaille maintenant depuis 5 ans : mon métier est identique peu importent les frontières, mais en France, le salaire est divisé par 2 par rapport au Luxembourg.

Jamais d'embouteillages et 3350 € nets par mois !

Je vis ma vie de frontalière vraiment très bien, affirme Adrienne, j'ai des horaires décalés, donc je n'ai jamais d'embouteillages. Ainsi, en venant de Guénange, elle passe seulement 30 minutes aller et 30 minutes retour dans la voiture et pratique aussi régulièrement le covoiturage avec ses collègues.Côté salaire, avec son CDI et ses 40 heures par semaine, Adrienne gagne 3 350 € nets par mois, avec 2 dimanches travaillés : j'ai une évolution de salaire chaque année. En 5 ans j'ai...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)